Pages

mercredi 16 décembre 2009

Berlusconi : coup monté ou photomontage ?


[MàJ - 21 décembre 2009] Après les nombreux commentaires que j'ai reçus sur ce billet et sur mes deux billets italiens (près de 60 en tout), je crois bien que je suis obligé de remettre le point d'interrogation : ce fameux "bout de plexiglas" serait bien un effet d'optique, de nombreux commentateurs me le confirment ! Malheureusement je n'y connais rien en photo, et le fait que par un extraordinaire concours de circonstances l'agresseur ait également été en possession d'une feuille de plexiglas m'a induit en erreur.

Je dois donc faire mes excuses à Silvio Berlusconi et à qui me lit. Même si je ne l'aime pas, c'est pas une raison pour écrire des conneries. Je suis vraiment désolé.

Jean-Marie

* * *

[MàJ - 19 décembre 2009] Ce matin j'ai publié un billet sur mon blog italien où j'ai enlevé le point d'interrogation : l'attentat est bidon !

Je rédigerai quelque chose en français la semaine prochaine, mais tous les éléments sont déjà présents dans ce billet : toutes les télés du monde ont fait voir un homme qui brandit un objet, vise et le lance ; or sur une distance de moins de 3 mètres, la "chose" qui atteint simultanément Berlusconi au visage est totalement différente - de par sa nature, sa taille et sa couleur - de l'objet qui a été lancé. Si quelqu'un a une autre explication - convaincante et motivée - que la supercherie, je suis tout-ouïe !

[MàJ - 18 décembre 2009] Dans les commentaires, je disais ceci :
Sur la vidéo ça va très vite donc c'est impossible d'avoir une certitude à l'œil nu, mais il suffirait d'analyser les photogrammes pour avoir une preuve irréfutable.
Je disais cela parce que sur la vidéo on voit passer l'ombre d'un objet, censé être un modèle en miniature du dôme de Milan, mais comme je l'expliquais en commentaires sur mon blog italien, l'ombre est foncée alors que le modèle est en poudre de marbre blanc (le sillage devrait donc être blanc), et même la masse ne semble pas correspondre.

Voilà l'idée que je me faisais à l'œil nu, et voilà pourquoi la décomposition en photogrammes m'aurait permis d'y voir plus clair. Or voilà qu'un journal italien publie une photo où l'on distingue clairement l'objet qui frappe Berlusconi. Y a-t-il manipulation, je vous laisse juges...

Voici tout d'abord le modèle de reproduction du dôme de Milan (environ 200 g), identique à celui qu'aurait lancé l'agresseur, selon ce qu'ont raconté tous les médias italiens, presse et télé confondus :


Ce sont les pointes et l'aiguille qui auraient dû blesser Berlusconi, et laisser immédiatement des traces...

Voici maintenant, bien visible sur le photogramme, l'objet réel qui atteint Berlusconi :


Je ne sais pas exactement ce que c'est, mais ça ressemble furieusement à un bout de plexiglas. Je voudrais donc qu'on m'explique par quel "miracle" un tel objet peut procurer de telles blessures, casser un nez et briser deux dents !!!

J'ajoute que si quelqu'un connaît un moyen d'extraire un ralenti de la vidéo ci-dessous et de décomposer les photogrammes, je suis preneur !

* * *

Une fois n'est pas coutume, je voudrais adapter en français le dernier billet que j'ai posté sur mon blog italien. Écrit après avoir vu une séquence de photos de l' "agression" de dimanche dernier à Berlusconi, qui n'est pas sans me laisser perplexe.

En commençant par la première photo, qui montre la joue de Berlusconi intacte (chose qu'on voit parfaitement aussi sur les clips vidéo) :


Donc, aucune trace de sang immédiatement après l'impact, ni le moindre son émis par Berlusconi alors qu'officiellement il a le nez cassé et deux dents brisées. Juste en apparence un visage affecté par la douleur, avant même qu'il se couvre le visage. En outre :
  • aucune trace de blessure sous l'œil
  • aucune trace de blessure à la joue
  • aucune trace de blessure au-dessus de la lèvre
Donc je me demande comment cette photo est compatible avec les deux suivantes, puisque normalement les lacérations auraient dû être visibles instantanément sous la violence du choc :



Mais les questions ne s'arrêtent pas là. Selon son médecin personnel, suite à l'agression, Berlusconi aurait perdu un demi-litre de sang !

Or comme on le voit sur la photo ci-dessus, son col de chemise est immaculé. Pas même un point rouge comme sur la chemise de quelqu'un qui se serait mal rasé... Extraordinaire, non ? Sans compter qu'un nez cassé sans saigner et sans même une excoriation visible, je me demande si c'est courant...

Jusqu'au mouchoir qui est d'une blancheur éclatante, on dirait un linge tout frais lavé avec la dernière lessive qui lave plus blanc que blanc, un mouchoir qui n'a pas servi à lui empêcher le sang de couler, puisque dès l'impact il serrait déjà de ses deux mains une espèce de sac poubelle noir pour se couvrir le visage.

C'est quand même rare qu'un homme politique serre des mains en même temps qu'un sac poubelle, ou je rêve !?

Et enfin, il y a cette photo, pour le moins bizarre :


Alors qu'en pensez-vous : coup monté ou photomontage ?


Partager sur Facebook

P.S. Regardez cette vidéo :



Sur la capture ci-dessous, entre 1'22'' et 1'24'', qui représente pratiquement la même photo que la première de ce billet, mais sous un angle légèrement différent, on voit parfaitement le visage, sans la moindre égratignure !!! Et pourtant il a déjà reçu le coup...


En outre, je viens de découvrir que je ne suis pas le premier à y avoir pensé !

, , , , , , , , , ,

14 commentaires:

MagicYoyo a dit…

A mon avis, la démocratie italienne souffre déjà suffisamment sans qu'on sombre dans l'irréel.
Ces démonstrations vaseuses n'attaquent que ta réputation d'objectivité.

A mon avis Jean-Marie, tu ferais mieux de te préparer à lutter contre la récupération politique de cet évènement... qui te le sais ne manquera pas d'arriver.
Ne vous découragez pas !

Amicalement.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Magic,

Je ne vois pas en quoi ma réputation d'objectivité pourrait être affectée par le fait que je pose des questions en me basant sur des faits.
Et je ne vois pas en quoi des contradictions qui ne s'appuient sur rien d'autre que sur des convictions personnelles peuvent questionner mon objectivité.
De toute façon il y aurait une manière simple et sans aucune équivoque de répondre à tout ça : sur la vidéo que je poste, on voit très bien le moment du soi-disant "impact" et ce qui se passe dans la seconde, c'est-à-dire le moment où, en simultané, Berlusconi porte ses deux mains à son visage en tenant DÉJÀ une toile noire (d'où la sort-il ?), mais surtout, l'intervalle entre l'instant où il lève les mains et celui où il couvre son visage, de toute évidence INTACT alors que le coup a déjà été porté.
Sur la vidéo ça va très vite donc c'est impossible d'avoir une certitude à l'œil nu, mais il suffirait d'analyser les photogrammes pour avoir une preuve irréfutable.
Quant à la récupération politique, elle est déjà en cours...

J-M

Anonyme a dit…

Plus le mensonge est énorme, plus on y croit. Je me suis fait exactement cette reflexion de la manipulation après avoir entendu la news. Berlusconi est au abois en Italie, son axe majeur de défense a été de se faire percevoir comme un martyr (le plus attaqué de tous les temps...) . Connaissant sa maitrise des médias et le fait qu'il possède une quantité de chaine, on peut facilement penser qu'il a monté le truc pour appuyer sa défense.
Ce qui m'a étonné c'est le fait qu'il s'exhibe avec ses blessures sous les flashs. Attendez 2 secs : quand un homme d'état se fait attaquer dans une foule, on lui vient en aide, et on l'isole bien vite de la foule non ? La c'est exactement l'inverse, il revient dans la foule exhiber sa tete ensanglantée de bête blessée.
C'est trop gros pour moi. Venant de Berlusconi, désolé mais je ne peux y croire.

MagicYoyo a dit…

Puisqu'on est sur le terrain de la subjectivité, je crois que son visage parle de lui même.
Il a la tronche du type qui n'a pas vu venir une mandale.

En ce qui concerne le sang, la joue n'est pas une zone gorgée de sang. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il n'y ai pas d'explosion de sang comme à la télé.

Anonyme a dit…

Bravo pour l'article...Ca peut attirer du monde sur ton blog en effet. Mais stop le cinéma quand même où le sang gicle comme dans le film "300" et où nous sommes victime d'un complot mondiale et d'une manipulation...Non

La réponse que je vais te donner est simple. Le sang n'afflue pas toujours aussi vite que l'on le pense dans certaines zones du corp... En particulier les joues. Et vu le froid, le sang afflue légèrement moins vite.

A voir la tuméfaction et l'épaisseur de la joue par la suite, il s'est pris une bonne beigne et point barre.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Anonyme,

Si tu crois que j'ai écris ça pour attirer du monde sur mon blog, t'es un connard.
Je suis dans ma 28ème année en Italie, et il faudrait 10 livres pour raconter - et expliquer - aux français ce qui s'y passe.
Ceci dit, si tu as autant de certitudes, tu devrais pouvoir répondre à une question simple : pourquoi dans l'instant qui suit l'impact le visage de Berlusconi est intact ? Absolument intact !

Jean-Marie Le Ray a dit…

P.S. A propos du sang qui gicle, ce n'est pas moi qui le dis, mais le médecin perso de Berlusconi qui a déclaré que malgré le froid il avait perdu un demi-litre de sang.
Quant à l'expression de douleur du visage qui parle de lui-même, c'est toute l'histoire du cinéma résumée en une formule.
Que chacun croit ce qu'il veut, je m'en tape.
Mais si on voit clairement un visage intact après l'impact, il faut m'expliquer pourquoi il est intact. Intact ! C'est-à-dire sans la moindre trace de coup malgré le nez cassé et deux dents brisées. Je ne parle pas de sang, mais de traces du coup. Bien évidentes APRÈS coup (et encore, même pas sur le nez), c'est le cas de dire, mais pas sur le moment. Pourquoi ?
Là est la question, en ce qui me concerne.

J-M

Marco a dit…

I'm Italian (I'll write in english because i can read French - a little - but I can't write it) and I don't think the attack coul be a fake... but we all know this thing will not damage Berlusconi's government... damn!

Joseph a dit…

c'est vrai que le comportement de la securite est quand meme bizarre.

serge a dit…

Coup monté ou pas... ca ne m'etonnerait pas de berlusconi. Mais les marques dues à un coup ne sont pas toujours visibles instantanément. Ca ne vous ait jamais arrivé de vous blesser, de regarder la plaie et ne rien voir sur le coup puis quelques secondes plus tard la sang se met à couler ?
Il y a toujours un temps de réaction. Bref perso je suis mitigé et je n'ai pas d'avis tranché.

Mais , Jean Marie, il faut accepter par moment la critique et les avis contraires, je trouve plus que limite de traiter de "connard" ceux qui ne pensent pas comme toi... Si tu n'acceptes pas ca, arréte de publier.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Serge,

Ce que je n'accepte pas, c'est pas la critique, c'est qu'on me dise que je fais ça pour gonfler l'audience.
Ça m'insupporte, et encore plus sous couvert d'anonymat.
Probable que si la personne avait signé son message avec nom et prénom j'aurais réagi différemment.
J-M

Anonyme a dit…

je crois, contrairement à certains commentaires, que ette analyse montre justement un grand souci d'objectivité. Comment autrement arriver à une opinion objective sinon à travers l'analyse détaillée et microscopique des "faits" et des images que nous ne savons que très bien sont manipulables à l'infini! Ce n'est certes pas en affirmant des slogans ou des affirmations de croyance. Merci donc monsieur pour votre courage d'aller par un chemin moins couru, celui de l'opinion oculée!

Vicnent a dit…

pour une fois, je crois que tu te trompes

le coté plexiglas vient du fait de la capture et l'encodage (superpositions d'images, ça le fait, parfois, avec l'iphone, quand tu prends une photos d'objets en mvmt)

Le coté blessure, ça ne m'étonne pas plus que ça (faudrait voir avec un physiologiste...)

Là, j'ai quand même l'impression que tu as ta propre thèse (réaliste par ailleurs), et que derrière, dans la vidéo, tu veux surtout voir ce que tu veux voir... :-)

Jean-Marie Le Ray a dit…

Vincent,

Tu me parles d'encodage, d'autres me parlent d'effet d'optique, moi j'en reste à la feuille de plexiglas.
Lorsque Tartaglia a été arrêté, il y avait dans son bagage, parmi les objets qui ont été trouvés, une feuille de plexiglass d'une vingtaine de centimètres. Circonstance étrange, non ?