Pages

vendredi 17 février 2012

Opération "Vulcanica", saisie de 6000 milliards de dollars

26e billet !

* * *

Dans la série "279 milliards de dollars", voici du nouveau, et du lourd : il y a quelque temps (mais l'info n'a filtré qu'aujourd'hui), en collaboration avec les autorités helvétiques, et sur ordre du Parquet de Potenza, les carabiniers du ROS ont saisi en Suisse 6000 milliards de dollars en bons du Trésor de 1934 contenus dans trois caisses, qui auraient été transportées à Zurich depuis Hong Kong en janvier 2007, et détenues depuis par une société fiduciaire suisse.

Plus précisément, 5973 bons d'une valeur faciale de 1 milliard $ chacun, provenant de la Federal Reserve Bank de Chicago, Illinois.


Selon les enquêteurs, ces bons auraient été à la disposition du clan mafieux Quarantino-Martorano. Huit personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'opération, dont une première saisie réalisée en 2010, de deux chèques tirés sur la banque HSBC de Londres, d'une valeur de 200000 livres sterling, avait conduit les enquêteurs au domicile de deux suspects où ils découvrirent les 4 premiers bons. Tout cette affaire ayant débouché sur l'actuelle saisie de ces 3 coffres.



Comme dans l'histoire de Chiasso, les autorités fédérales et bancaires américaines se sont empressées de déclarer que tout cela était faux et archi-faux... Sauf à tenter de les récupérer contre espèces sonnantes et trébuchantes pour éviter qu'il n'y en ait trop en circulation ! Ce n'est pas moi qui le dis, mais les autorités judiciaires italiennes, selon cet article de Repubblica :
Il ressort de la documentation acquise par les juges, que l'une des personnes arrêtées, Francesco Travaini, 61 ans, jugé comme un personnage majeur dans le cadre de l'enquête, avait déjà entamé des négociations « avec certaines autorités américaines qui n'ont pas été identifiées » (c'est écrit dans les actes) pour la vente des faux titres. Puisqu'il semble que les États-Unis, probablement en ayant été informés de l'existence de ces bons avant qu'ils ne soient saisis, se seraient montrés intéressés pour les récupérer afin qu'ils ne soient pas mis en circulation. Un avocat aurait servi d'intermédiaire dans cette opération, qui n'a pas été finalisée.

Dalla documentazione acquisita dai magistrati, è emerso che uno degli arrestati, Francesco Travaini, di 61 anni, ritenuto personaggio di rilievo dell'inchiesta, aveva avviato trattative "con alcune non ben individuate autorità americane" - è scritto negli atti - per la vendita dei titoli fasulli. Gli States, infatti, avendo forse saputo ancor prima del sequestro dell'esistenza dei bond taroccati, avrebbero mostrato interesse a venirne in possesso per evitare che fossero messi in circolazione. Intermediario dell'operazione, non andata in porto, sarebbe stato un avvocato di Milano.
Nous revoici donc à la case départ ! Car tous ces bons contrefaits, comme d'hab, ne sont pas seuls mais contenus dans des coffres, des sous-coffres, des armoires, etc. etc.

Et tous ces faussaires à l'imagination débordante ont vraiment fait fort, comme les coffres du même nom. Je suis en train de vous concocter une petite série de photos de ma collection, vous m'en direz des nouvelles...



Coffre qui serait "soigneusement contrefait, pour ressembler le plus possible à ceux de la Federal Reserve" ... (Le casse erano accuratamente contraffatte per assomigliare il più possibile a quelle della Federal Reserve). À comparer avec ces autres "mother boxes" (via ZeroHedge) :


ou :


dont l'histoire serait la suivante : Box History (lire également ce forum)




P.S. Commençons par la saisie relatée aujourd'hui, où l'on retrouve la fameuse série du Traité de Versailles :




Rappelez-vous, encore des valises, et des boîtes, et des coffres :


(et il y en a des valises...)


Ou d'une boîte dans un coffret ?


qui contient sous le Sceau des États-Unis


6 boîtes avec sur chaque tranche les n° de série et la composition de la boîte (généralement 250 bons, d'une valeur nominale soit de 1 milliard $ soit de 500 millions $ chacun)


avec au recto de chaque boîte l'inscription : Federal Reserve Bonds - Series of 1934 - Treaty of Versailles


Mais encore (source) :








Ce dernier me faisant penser au coffre chinois (numéros de série effacés par mes soins) :


Impressionnants, ces faussaires, non ?

* * *

Autres photos de la saisie d'aujourd'hui :








4 commentaires:

G a dit…

JM: un bon complément à Bloomberg (en français):
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/02/17/20002-20120217ARTFIG00518-quand-la-mafia-s-interesse-aux-bons-du-tresor-americain.php

Anonyme a dit…

et dire que nos petits-enfants verront la même chose. Mais cette fois avec des faus bonds du FESF...

mc a dit…

Comment les carabinieri pourraient "saisir en Suisse" ces bons alors que nos propres polices Suisses sont cantonales...

Quelque chose m'échappe.

Jean-Marie Le Ray a dit…

@mc ça s'appelle coopération internationale, commissions rogatoires, etc. etc.