Pages

vendredi 30 octobre 2009

Gomorra, 11 mai 2009, 15h45'


[MàJ - 31 octobre 2009] Grâce à la diffusion du vidéo après 5 mois d'enquêtes sans résultat, le tueur a été identifié...

[MàJ - 21 novembre 2009] Le tueur aurait été (conditionnel parce que "présumé" pour l'instant) arrêté avant-hier. Je vous tiendrai au courant quand on en saura davantage...

[MàJ - 24 novembre 2009] Deux des parents (oncle et cousin) du tueur, Costanzo Apice (28 ans), ont été assassinés aujourd'hui...

Suite : Gomorrhe, est-ce une ville, un pays ?

ATTENTION, IMAGES VIOLENTES !!!

Exécution en direct de la camorra, les derniers instants de la vie d'un homme, ça va très vite (24 secondes : à 3'17'' le tueur rentre dans le bar, à 3'41'' l'homme est mort), deux balles dans la nuque plus le coup de grâce en pleine tête, et tout semble se passer dans une "tranquille sérénité", pour reprendre les mots de Saviano, qui rêve de voir le quartier se rebeller...







L'autorisation de diffuser le vidéo a été donnée par le Parquet de Naples, pour tenter de briser l'omertà, ce mur de silence et de peur qui fait que personne ne parle, dans l'espoir que quelqu'un dénonce le tueur dont le visage reste parfaitement reconnaissable, ainsi que son ou ses complices.

On ne le voit pas là, mais ce qui se passe ensuite est étonnant, très étonnant ! En fait, il ne se passe rien ! Si ce n'est une dame qui vient soulever la tête du mort pour voir si c'est un proche, puis laisse retomber la tête et s'en va, soulagée de ne pas le connaître. D'autres personnes continuent de rentrer dans le bar, en jetant juste un œil curieux ou en enjambant le cadavre allongé au sol, la tête dans son sang.

Pourquoi je publie ça sur Adscriptor ? J'en sais trop rien ! En fait, je suis las de vivre dans ce pays que j'aime tant, depuis près de 28 ans, et de le voir s'enfoncer jour après jour dans un déclin moral sans fin, à l'image de sa classe dirigeante mafieuse, las de dénoncer autant que je le peux, y compris sur mon blog italien ou sur Facebook, sans voir de résultats tangibles, y compris en termes de dialogue.

Pas ou peu de commentaires, pas ou peu de participation, une apathie générale dans un pays de lobotomisés. Exactement comme dans le vidéo. Un mort assassiné sur le trottoir, en plein jour, dans une rue passante - pleine de vie, voudrait-on dire -, juste devant un espace de jeux pour enfants (d'ailleurs à la fin du vidéo on voit un père partir avec sa fille dans les bras), sous les yeux de tous, et tout le monde continue de vaquer à ses occupations comme si de rien n'était.

Je me sens totalement impuissant et ça me rend fou !

Pas que les mafieux crèvent, comme disait Coluche, un parrain mort c'est bien, mais deux par deux, ça irait plus vite, mais de pas réussir à comprendre quel est l'avenir que ce pays tragique réserve à mon fils et aux nouvelles générations...

Je me sens totalement impuissant et ça me rend fou !


Partager sur Facebook

P.S. Commentaire de Saviano, en italien (il faudrait que je le traduise pour faire comprendre aux francophones ce que les images ne racontent pas)...



, , , , , , , , ,

4 commentaires:

Michel Volle a dit…

Ne vous découragez surtout pas ! On vous lit, même si on ne publie pas de commentaire.
Hélas, bien d'autres pays que l'Italie pourraient être qualifiés, un jour de fureur, de "pays de lobotomisés" !
Quant à devenir fou... mieux vaut conserver humour et tête froide, ne pensez-vous pas ?

franÇois a dit…

D'un autre coté, peut-être que tout le monde c'est qui il est se doute bien de pourquoi il s'est fait descendre.
Personne ne bouge car personne ne veut subir le même sort. La trouille quoi.
Je ne connait pas Naples ni "l'ambiance" qui y règne, j'essaye de comprendre...

Jean-Marie Le Ray a dit…

Michel, merci :)

François, c'est très difficile de comprendre, il faudrait que j'écrive plusieurs billets rien que pour tenter de spécifier le contexte, mais ma réaction de découragement n'est pas dû au silence des gens qui se taisent parce qu'ils ont peur, mais à la vie politique italienne qui ne fait surtout rien pour changer les choses justement pour que les connivences entre l'état et la mafia puissent prospérer sur le terreau de l'ignorance et de la peur des gens...

Jean-Marie

P.S. Clin d'œil à François...

Joseph a dit…

Ca prouve une chose au moins c'est que vos blog ont leur raison d'etre. Tant qu'il y aura des citoyens pour parler tout espoir n'est pas perdu.