Pages

jeudi 28 octobre 2010

Accord secret avec Facebook !?

Une brève, mais de taille !

Selon l'Espresso, la police italienne aurait récemment signé un accord avec Facebook qui permettrait à la police d'Internet d'avoir accès aux profils - privés, chats compris - des quelque 17 millions de membres italiens du réseau social, sans autorisation nécessaire de qui que ce soit : ni d'un juge, ni d'une autorité quelconque, et encore moins des intéressés...

Par exemple, un enquêteur explique au journaliste que dans le but d'empêcher le déroulement des soirées "rave", ils s'insèrent dans les communications entre organisateurs et participants, sur les réseaux sociaux, les forums, les blogs, etc. ("e per questo ci inseriamo nelle comunicazioni tra organizzatori e partecipanti, nei social network, nei forum e nei blog").

Je n'ai pas d'autres infos pour l'instant, mais la première pensée qui m'est venue à l'esprit est la suivante : si Facebook se met à signer ce genre d'accord avec les italiens, on ne voit pas pour quelle raison Zuckerberg ne le ferait pas non plus avec les autorités des autres pays.

Et surtout, à l'insu de son public. Mais si l'affaire est prouvée, selon moi, ça risquerait de porter un rude coup à l'image de Facebook auprès de ses membres, et je ne suis pas certain qu'au final cela s'avère être une bonne opération pour Facebook...

Vos avis ?


P.S. Face à cet "attentat contre l'état de droit", deux sénateurs s'apprêtent déjà à soumettre une question parlementaire au Ministre de l'Intérieur, je vous donnerai les détails dès que je les aurai...

Partager sur Facebook

, ,

4 commentaires:

spam a dit…

l'article est grammaticalement incorrect. La locution adverbiale "à peine" doit être suivi de "que".
Dans votre article, on reste sur sa faim puisque la suite ne vient jamais. Pour le fond, c'est intéressant.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Mon billet se termine sur "je vous donnerai les détails dès que je les aurai..."
Donc si la suite ne vient pas, c'est simplement que je n'ai pas d'autres infos pour l'instant. Les autorités italiennes ont mollement tenté de démentir, mais le journaliste a démonté le démenti, donc ... à suivre.

Quant à mon "erreur" grammaticale, "à peine que", c'est Johnny qui parle comme ça, non ?

Anonyme a dit…

:-)

si tu savais les moyens qu'à l'état actuellement pour mettre une personne sur écoute... :-)

Vicnent

Jean-Marie Le Ray a dit…

Vincent,

raconte, raconte !