Pages

jeudi 16 mars 2017

Traduction automatique : une découverte extraordinaire

Federico Pucci, inventeur du premier "traducteur mécanique" des temps modernes

Sur Adscriptor :

3. Exclusivité : les inventions de Federico Pucci dans la traduction automatique (24/03/2017)
2. Histoire actualisée de la traduction automatique (17/03/2017)
1. Traduction automatique : une découverte extraordinaire (16/03/2017)

Sur Translation 2.0 :

5. Exclusivité : Federico Pucci, inventeur du premier "traducteur mécanique" des temps modernes (02/04/2017)
4. Premier texte au monde sur la traduction automatique (15/03/2017)
3. Federico Pucci, pioniere della traduzione automatica (13/03/2017)
2. Federico Pucci : LE précurseur de la traduction automatique (13/03/2017)
1. Traduction automatique : SCOOP sur le traducteur dynamo-mécanique ! (12/03/2017)

* * * 

Il y a plus de dix ans sur ce même blog, je fus l'un des premiers à me pencher sur l'aventure de Google dans la traduction automatique, bien conscient qu'une révolution technologique était en cours ! Voir pour mémoire :
La décennie écoulée ne m'a pas démenti, au contraire, puisque nous en sommes maintenant à la "traduction automatique neuronale", un domaine qui mêle traduction automatique, cloud & big data, intelligence artificielle, deep learning et réseaux neuronaux, etc., et où se positionnent les mastodontes comme Google, naturellement, mais aussi Microsoft (article traduit automatiquement), IBM, Systran, voire demain Facebook, Apple et d'autres pointures. Tout cela ne sera pas sans conséquences, pour la traduction (écrite) autant que pour l'interprétation (orale). 

Or le futur n'est rien sans le passé, et l'histoire de la traduction automatique porte en elle les germes de ce qu'elle est en train de devenir aujourd'hui et de ce qu'elle sera demain. Il est donc important pour qui s'intéresse à la question de connaître les débuts de cette formidable aventure, que les chercheurs font généralement remonter en 1933 avec les travaux de deux ingénieurs précurseurs, MM. Petr Smirnov-Trojanskiy et Georges Artsrouni :
... it is nevertheless legitimate to recognise precursors in two patents submitted sixty years ago in 1933. One patent was issued in Paris on 22 July 1933 to Georges Artsrouni; the other was issued in Moscow on 5 September 1933 to Petr Petrovich Troyanskii. Both patents referred essentially to the construction of mechanical multilingual dictionaries.
Source : John Hutchins

Or comme je l'explique ici, ce même John Hutchins (University of East Anglia, Norwich, UK), mentionne dans deux autres documents un certain Federico Pucci :
In August 1949, the New York Times reported from Salerno that an Italian named Federico Pucci, had invented a machine to translate, saying that it would be exhibited at a Paris Fair; but no more was to be heard of it. 

Puis dans une seconde version mise à jour : 

On 26 August 1949, the New York Times reported (page 9) from Salerno: 
Federico Pucci announced today that he had invented a machine that could translate copy from any language into any other language. He said that the machine was electrically operated, but refused to disclose details. He said that he would enter it in the Paris International Fair of Inventions next month.  
It is uncertain whether Pucci had any knowledge of Huskey’s proposals, and it seems most unlikely he knew about Weaver's memorandum or the British experiments. In any event, there is no trace of any demonstration at the Paris fair; and nothing more is known about Pucci
[Corrected version (2005) of paper in: Machine Translation, vol.12 no.3, 1997, p.195-252] 
From first conception to first demonstration: the nascent years of machine translation, 
1947-1954 A chronology, by John Hutchins

Ainsi, ces deux seules indications et la magie d'Internet m'ont permis de découvrir l'histoire d'un autre inventeur historique de la traduction automatique et de son invention : un "traducteur mécanique" décrit dès 1931, soit deux ans avant le dépôt des brevets de MM. Smirnov-Trojanskiy et Artsrouni, devenu "traducteur dynamo-mécanique" en 1949. J'ai entrepris d'en raconter la saga ici :

Troisième partie (en italien) - Federico Pucci, pioniere della traduzione automatica
Quatrième partie - Premier texte au monde sur la traduction automatique

Or je ne sais encore rien de plus sur M. Federico Pucci et sur son invention, même si les éléments que j'ai réunis jusqu'à présent me laissent supposer :
  1. qu'il a d'abord présenté son "traducteur mécanique" (décrit en 1931) au concours Lépine 1935 ;
  2. qu'il a ensuite présenté la version de son "traducteur dynamo-mécanique" à ce même concours Lépine en 1949. 
Dans l'attente de recevoir les fichiers reproduisant certains de ses ouvrages, qui me permettront d'en savoir davantage sur ce "traducteur" mais aussi sur son inventeur, j'espère que la publication de ces billets ne restera pas sans effet !

Il y a encore beaucoup à découvrir...




Aucun commentaire: