Pages

mercredi 25 mars 2009

Recherche Internet : mots clés & allongement des requêtes



Dans un billet signalé par Tom sur l'augmentation de la longueur moyenne des requêtes, le blogueur conclut :
Il semble donc de plus en plus pertinent de vouloir baser sa stratégie de référencement naturel, voire même d’achat de mots-clés, sur des expressions longues, dans la mesure où celles-ci sont appelées à non seulement devenir plus populaires, mais à fournir une information plus qualifiée aux internautes… et par conséquent à offrir les meilleurs taux de conversion et de satisfaction en cas de réelle pertinence.
Chose que j'annonçais déjà en ... janvier et octobre 2006, dans deux billets respectivement intitulés « Les co-occurrences, ou l'avenir de la recherche sur le Web » et « Booster son blog : mots clés et optimisation », où j'observais ce qui suit :
Pourtant, avec l'accroissement exponentiel du Web, il semble bien que les requêtes sur 1 ou 2 mots clés diminuent fortement et laissent la place aux recherches sur 3, 4 mots et plus.
Selon mes « statistiques obtenues de façon empirique », j'indiquais « une prépondérance de 40% des requêtes à 4 et 5 mots », chose corroborée aujourd'hui :



avec 34,37% des requêtes à 4 mots et plus

En octobre 2006, je concluais ainsi :
Pour les mots uniques, mis à part les termes sur lesquels vous êtes déjà positionnés, il est pratiquement inutile de tenter l'aventure... Par conséquent les cooccurrences intéressantes sont celles entre 2 et 5 mots clés.
Soit aujourd'hui près de 70% des requêtes (68,85 pour être précis), ce qui laisse quand même une marge de manœuvre importante.

Dans le temps, on passe donc d'une moyenne de 1,2 mot par requête en 1998, à 2,44 mots en 2005 et 3,3 en 2006 selon Yahoo, avec la tendance suivante sur la décennie 2000-2009 :


Où le pourcentage représente le pourcentage cumulé sur 1 et 2 mots clés. Pour en arriver en mars 2009 avec le résultat suivant : 56,05% des requêtes ont 3 mots et plus, ainsi divisés :
  • 21,68% à 3 mots
  • 34,37% à 4 mots et plus…
Ma conclusion de l'époque est donc toujours valable :
L'optimisation des pages d'un site doit maintenant prendre en compte les mots associés, ou, si l'on préfère, les co-occurrences clés...
Sur ce, bonne optimisation ! Dont je proposais la recette suivante, certes pas pour chaque billet, spontanéité oblige, mais de temps en temps :
Identifier l'univers lexical de son blog en analysant les cooccurrences de mots clés significatives, puis définir une thématique précise par billet, en optimiser sémantiquement le contenu et intégrer la phrase clé centrale (entre 2 et 5 termes pondérés) dans l'URL.
En sachant que la façon dont vous optimisez votre blog (ou votre site) concourt sérieusement à la définition des pages de résultats dans votre moteur préféré...


Partager sur Facebook

, , , , , , , ,

1 commentaire:

d.durand a dit…

Salut Jean-marie,

Côté Adwords, nous passons aussi à des requêtes avec plus de mots-clefs

a) pour mieux cibler comme tu l'écris pour la SEO

b) pour avoir des clics moins chers: la bataille des enchères sur les mots uniques très communs est maintenant bien trop chère....

didier