Pages

jeudi 14 mai 2009

On ne critique pas HADOPI, merci !


Je le disais pas plus tard qu'hier, France - Italie, même combat, des deux côtés des Alpes on nous prend pour des cons. Grave !

Après l'historique pas, voici le gavage de l'oie, un concentré de souffrance, avec Sarko (ou Berlusko, au choix, c'est totalement transposable, commutatif dirait Vicnent) dans le rôle du gaveur, et le peuple dans le rôle du bétail.

Vous n'en voulez pas d'Hadopi ? Et bien vous l'aurez quand même, povr' cons ! Et gare à dire ou penser le contraire. Christine veille :) Et Niko derrière.

Donc après TF1, maintenant c'est au tour d'Orange !

Ce matin, je lis un article sur Numérama, que je m'empresse de relayer sur Twitter, intitulé Orange estime que l'Hadopi est un danger... pour le gouvernement.

Info également reprise sur PCInpact, les deux billets pointant vers le blog d'Orange, où Philippe Maltere nous explique "en exclusivité quel sera le plus grand danger de cette loi ... pour le gouvernement" :
...le P2P tel que nous le connaissons aujourd'hui va progressivement disparaitre, mais pas l'échange de fichiers illégaux, la nuance est importante. Le fait de chiffrer ses communications va favoriser l'explosion (pour les puristes cela existe déjà) de nouvelles (ou anciennes) formes de communications.

(...)

...les communications très majoritairement chiffrées vont faire passer l'état d'Internet de difficilement contrôlable à totalement incontrôlable, apprécier la nuance. Tous les spécialistes de contre terrorisme cybernétique ou contre pédophilie cybernétique peuvent commencer à chercher un nouveau travail, ils ne servent plus à rien.
Or quelques heures plus tard, PCInpact constate que le billet a été caché (normal pour un danger bien caché), et qu'il ne reste plus en ligne que la version cache !

Mais il y a plus ! Car en fait ce sont les 3 billets publiés entre hier et aujourd'hui qui ont été retirés :


Deux billets de Philippe Maltere [HADOPI le danger (bien) caché + Hadopi, ouf... c'est enfin terminé] et un de Laurent Levier [Hadopi : faut-il en avoir peur ?], qui déclare en préambule :
Ca y est, à coup de bélier, le texte Hadopi a fini par être adopté. Mais en réalité, faut-il se méfier de la Loi qui en découlera ? On ne sait pas encore comment la détection des pratiques illégales va se faire, mais cela semble très mal parti car la collecte de la preuve est soumise à des règles très stricte, et le fait doit être caractérisé sinon il s'agira d'une pratique abusive...punie par la Loi...

Avant de pouvoir signaler à un internaute qu'il a été pris en flagrant délit d'un téléchargement illégal, il faut être sûr du fait. Cela s'appelle disposer de la preuve caractérisée du délit.
Autrement dit, techniquement, c'est pas gagné, au point de conclure après avoir énuméré quelques techniques possibles : Comme nombre de spécialistes le criaient à corps et à cri, Hadopi n'est donc que du vent...

On comprend pourquoi ces choses-là doivent froisser en haut lieu !

Pourtant comme le disait si joliment Philippe Maltere dans "Hadopi, ouf... c'est enfin terminé" :
Contrairement à ce que l'on pourrait croire cette loi a du bon. D'abord, elle a permis a tout le monde pour ou contre de s'exprimer en long en large en travers, avec ou sans connaissance réelle du sujet, c'est cela la démocratie. Ensuite, elle va permettre de créer des emplois, et en ces temps de crise...
Oui, c'est cela la démocratie.

Au final, on saisit mieux pourquoi il a supprimé son post !!!


Partager sur Facebook

P.S. En retirant les billets de cette façon, le risque est qu'on en parle encore plus sur le Web. Sauf à les remettre en ligne en s'abritant derrière un prétexte technique quelconque... (cf. version "officielle)

P.S. 2 : si jamais ils remettent les 3 billets en ligne, ça sera vraiment intéressant de comparer les premières moutures (je les ai sauvegardées) aux versions édulcorées... Exemple : dans un avertissement inséré en début et en fin de billet, Philippe Maltere nous fait la mise au point suivante :
une version antérieure de cet article a été reprise par d'autres sites sous un titre ne reflétant pas mon opinion exprimée dans ce post. J'ai donc pris la décision de le publier à nouveau en changeant quelques termes dont l'imprécision pouvait prêter à confusion, sans pour autant changer le sens de mon texte. Afin de vous permettre de visualiser les passages que j'ai modifiés, ces derniers ont été mis en gras.
Ce que je constate surtout, c'est que "le danger pour ... le gouvernement" du premier jet a été transposé en "risque pour ... la société elle-même". Or je ne vois pas trop le rapport, si ce n'est qu'il y a autant d'imprécision - voulue - dans cette version finale, qu'il y avait de précision dans le contenu initial, fort clair.

C'est pourtant bien du gouvernement dont il est question, encore et toujours, et non de la société dans son ensemble...

Je suis donc curieux de voir comment ils modifieront cette assertion de Laurent Levier : Comme nombre de spécialistes le criaient à corps et à cri, Hadopi n'est donc que du vent...

, , , ,

5 commentaires:

ropib a dit…

D'après ce que j'ai vu il y en a plus de 3 qui ont été supprimés, ou alors Orange a des problèmes techniques, je ne sais pas.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Ropib, exact, dont un qui s'intitule fort à propos : le nouveau gag de l'hadopi pour lutter contre le téléchargement illicite ! Extrait : « Mais fort heureusement l'Hadopi est à la pointe de la technologie et de l'humour et a donc rapidement pu faire une nouvelle proposition à la mesure des précédentes.

(...)

[ MISE A JOUR 31 Octobre 2008 ]

Les Députés ont finalement enfin tranché officiellement. La riposte graduée est conservée et la coupure Internet acceptée (malgré le rejet au niveau européen) à condition que le mail reste accessible. Encore une fois, on constate ici le manque de conscience de la réalité des politiques car on voit mal comment le FAI pourrait connaitre les différents emails de chaque client, surtout s'ils ne sont pas hébergés chez lui.
 »

Il me semble que tout cela est très clair...

J-M

Szarah a dit…

Le "risque" de voir l'internaute français anonymiser sa connexion fait partie de la problématique Hadopi depuis le tout début, il m'est même arrivé de titrer "Hadopi lance iPredator !" ou "Hadopi va booster Freenet".
Donc il n'y a pas de surprise.
C'est l'arroseur arrosé ... exactement comme prévu.

Heureuse de vous retrouver combattif sur un aussi beau sujet, monsieur Le Ray :)

Jean-Marie Le Ray a dit…

Szarah,

Je ne cesse pas de m'intéresser à ce qui se passe en France, mais suivre l'actu France, l'actu Web, l'actu Italie et bloguer en français et en italien, tout ça en plus du boulot, ça commence à faire un peu trop.
Je ne sais même pas si je peux parler de slow blogging, plutôt d'un manque cruel de temps.
J'ai d'ailleurs un billet en préparation pour répondre à celui-ci, mais je n'arrive plus à suivre !
Mon principal défaut étant de m'intéresser à tout...

Anonyme a dit…

La censure est à la mode en France comme en Italie...

On ne critique pas HADOPI, et surtout on licencie les gens qui la critique, c'est beau la démocratie :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/jerome+france+3%2A/video/x9as1n_jerome-bourreau-sexplique-sur-franc_news

On peut "soit disant s'exprimer sur TF1" : http://www.tf1.fr/tf1-et-vous/reponse-a-vos-questions/bonjour-pouvez-vous-expliquer-le-licenciement-de-mr-jerome-bourreau-4406123.html

J'ai posté un commentaire hier très sympas sur le site de TF1 et pas injurieux : "Cher TF1... je ne regarderais plus votre chaîne..."
Il a été supprimé en 24H... ça bosse dur à TF1 pour censurer...

Virginia