Pages

samedi 23 mai 2009

Recherche : les temps changent !


Au fur et à mesure qu'Internet entre dans le quotidien de plus en plus de gens partout dans le monde, et que les gens commencent à apprivoiser cette fantastique ressource qu'est le Web, les usages évoluent, et notamment autour de la recherche.

Or on peut observer en ce moment un faisceau de signes convergents qui nous disent assez clairement que la recherche est en train de changer. Ça peut paraître anodin, et pourtant c'est loin de l'être.

D'abord parce que le pendant naturel de la recherche c'est d'être trouvé. La plupart des internautes ne veulent pas être simplement être présents sur le Net, mais exister. C'est-à-dire être visibles. D'où les mille nouvelles stratégies de positionnement, de référencement, de SEO, etc.

Donc lorsque sous l'impulsion des acteurs majeurs du Web il est clair que les choses bougent, la première à faire est de s'interroger et se demander quelles seront les conséquences de tout ça pour les pratiques des internautes.

Microsoft annonce la sortie imminente de son nouveau moteur.

Yahoo! annonce vouloir tuer les 10 petits liens bleus et promouvoir désormais la notion de "Web des Objets" (ça vous rappelle rien ?) grâce au binôme SearchMonkey + BOSS.

Google annonce une réorientation très forte, après des années d'une stratégie de recherche convaincante et fructueuse, vers la "recherche temps réel" :
« people really want to stuff real time and they (twitter) have done a really good job about. We have done a relatively poor job of doing things that work on a per second basis. I have been telling our search team that they need to search on a per second basis. They laughed at me and said it's ok it's just a few minutes old.

I said "no" it needs to be every second. Now I think they understand that. I think we will do a better job at some of those things now that we have these examples. It does take time to really integrate information. If you really want up to the second information it is not going to be as good as if you wait up to a couple of minutes. That's an important aspect of what's going on, you need to make people get sense of things. I am not sure everybody needs to see stuff every second, I am not sure that's the right model either. »



En gros : « de plus en plus les internautes veulent du "temps réel" et Twitter a déjà fait un excellent travail là-dessus, contrairement à Google... »

Donc, bien que n'en parlant pas dans la dernière lettre des fondateurs de Google, venant de Larry Page la chose n'est pas anodine, notamment après les rumeurs de rachat ou d'une nouvelle lutte Microsoft-Google pour un partenariat avec Twitter, vu l'avance prise et les évolutions en cours dans ce domaine...

IBM aussi se lance dans la course, bien que le ticket d'entrée ne soit pas pour toutes les bourses... Facebook nous réserve également des surprises.

Car même si la recherche instantanée sur Twitter n'est pas la panacée, elle comble quand même un grand vide, et elle n'est pas non plus comparable avec l'actuelle recherche "récente" sur Google.

Disons qu'en matière de recherche sur les dernières 24 heures, je vois plusieurs grandes sources possibles, cinq grands inventaires :
  • les news
  • les blogs
  • les vidéos
  • les images (vu leur poids grandissant dans le référencement)
  • Twitter, qui permet pratiquement de prendre la température de l'instantané et de suivre les grandes tendances de l'actu heure par heure, voire minute par minute pour les événements particulièrement importants.
Même si Twitter n'est pas juste une alternative aux blogs mais plutôt une complémentarité, avec en outre la possibilité d'incorporer Twitter directement dans le blog ou dans les commentaires (ce que fait fort bien Seesmic, qui est en train de devenir le deuxième client Twitter en attendant de devenir premier, un beau challenge pour Loïc).

Vous pouvez d'ailleurs coupler votre profil Twitter avec Google Analytics pour avoir des stats sérieuses.

Parmi les nouvelles orientations futures de la recherche, l'influence, mais j'y reviendrai...

Autre chose très intéressante à terme, la possibilité de tracer et reconvertir les URL courtes en liens en dur, grâce à des initiatives comme Tweetmarks.com ou Twitmark.me de Frédéric de Villamil.

Enfin, de nouveaux entrants arrivent aussi sur les segments "recherche temps réel", comme OneRiot, SearchMerge ou Collecta, et recherche tout court, avec Wolfram Alpha notamment, mais il faudra voir à l'usage ce que ça donne.

Les choses bougent également beaucoup sur Youtube, d'ailleurs avec 20 heures de vidéo chargées à la minute, soit près de 30 000 heures de nouveaux clips tous les jours, on imagine facilement que, là aussi, créer le buzz va devenir de plus en plus compliqué...

Voilà, je pourrais approfondir ou continuer, notamment avec les nouveautés sur les médias sociaux (qui ont évidemment de fortes implications pour la recherche et le positionnement, des marques mais pas seulement...), disons le Web social dans son ensemble, or le temps manque.

Pour autant les lignes ci-dessus donnent déjà une idée des changements qui nous attendent. D'ailleurs ils arrivent tellement vite ... qu'ils sont déjà là !



Partager sur Facebook

, , , , , , , ,

3 commentaires:

arnold a dit…

Is this blog accepting exchange link?

Jean-Marie Le Ray a dit…

@ arnold,

No, thanks :)

d.durand a dit…

Bonjour Jean-Marie,

Je t'ai mis un mail perso sur Studio92: bonne adresse ? Si non, tu as la mienne...
a+
didier