Pages

mardi 4 octobre 2011

Censure en Italie : premiers signes sur Wikipedia.it

Voir mon approfondissement sur l'Observatoire des médias...

Si cette fois Berlusconi passe sa putain de loi-bâillon qu'il avait dû remiser dans les placards l'année dernière, en discussion dès demain à la chambre des députés, alors c'est la censure totale en Italie, terminé la liberté de la presse et mort assurée de la blogosphère...

Sans trop rentrer dans les détails, voici déjà un premier signe tangible sur Wikipedia.it, avec la page d'accueil en blanc en signe de protestation :

et où vous pourrez lire sur n'importe quelle autre page le message suivant :
« Cher lecteur, chère lectrice,

À terme, la Wikipédia en italien risque de ne plus être capable de maintenir le service qui, au fil des années, s'est avéré si utile pour vous, et dont vous vous attendiez à disposer encore maintenant. Pour l'heure, l'article que vous cherchez existe toujours, mais le risque existe qu'il disparaisse prochainement.

Au cours des dix dernières années, Wikipedia a intégré les habitudes quotidiennes de millions d'internautes à la recherche d'une source de connaissance neutre, libre et, par-dessus tout, indépendante. Une encyclopédie multilingue d'une ampleur inédite, considérable, librement disponible pour tous, à n'importe quel moment, et entièrement gratuite.

Aujourd'hui, malheureusement, les piliers sur lesquels Wikipedia repose — neutralité, liberté et vérifiabilité des contenus — risquent d'être fortement compromis par l'alinéa n° 29 d'une proposition de loi, connue sur le titre de « Loi sur les écoutes téléphoniques ».

Cette proposition, dont le Parlement italien est en train de débattre, formalise, entre autres, une obligation pour l'ensemble des sites internet de publier, sous 48 heures de la demande et sans commentaire, une correction de n'importe quel contenu que le plaignant estime dommageable à son image.

Malheureusement, la loi ne requiert pas une évaluation de la plainte par un juge — l'opinion de la personne supposément pénalisée suffit pour imposer une correction sur n'importe quel site.

De fait, quiconque s'estime offensé par un contenu publié sur un blog, un magazine en ligne et, très probablement, Wikipédia, peut directement réclamer le retrait de ce contenu et son remplacement permanent par une version corrigée, visant à contredire et désapprouver le contenu supposément dommageable, indépendamment de la vérité de l'information considérée comme offensante et de ses sources.

Au cours de ces dernières années, les utilisateurs de Wikipédia (et nous tenons, une fois de plus, à souligner que Wikipédia ne dispose pas d'une équipe éditoriale) ont toujours été disponibles pour évaluer — et modifier, si nécessaire — n'importe quel contenu qui semblait dommageable à quiconque, sans porter atteinte à la neutralité et l'indépendance du projet. Dans les très rares cas où l'on ne pouvait trouver de solution satisfaisante, l'article a été intégralement retiré.

L'obligation qui nous est donnée de publier sur notre site une correction telle que formalisée par le susnommé alinéa n° 29, sans même avoir le droit de discuter ou de vérifier la plainte, constitue une entrave inadmissible à la liberté et à l'indépendance de Wikipédia, au point même de menacer les principes sur lesquels notre encyclopédie libre est basée. Cette entrave va proprement paralyser notre méthode d'accès et d'édition horizontale, mettant de fait fin à son existence telle que nous l'avons connu jusqu'à aujourd'hui.

Nous tenons à spécifier que nul d'entre nous ne met en question la sauvegarde et la protection de la réputation de l'image et de l'honneur de quiconque — mais nous notons également que n'importe quel citoyen italien est déjà protégé à cet égard par l'article n° 595 du Code criminel qui punit la diffamation.

Par ce communiqué, nous souhaitons avertir nos lecteurs contre le risque résultant de la dépendance à la volonté arbitraire de quiconque désireux de maintenir son image et sa réputation. Avec de telles dispositions, les internautes cesseraient probablement d'aborder certains sujets ou de parler de certaines personnalités, juste pour ne pas avoir de problèmes.

Nous souhaitons que Wikipédia reste libre et ouverte à tous, parce que nos articles sont aussi vos articles — nous sommes toujours resté neutres, pourquoi veut-on nous neutraliser ?

Les utilisateurs de Wikipédia.
»
Je n'ai plus de mots pour qualifier Silvio Berlusconi ! Écœuré...

Partager sur Facebook

P.S. Voici ce que dit l'article incriminé (sous réserve qu'il ne soit pas encore modifié durant le débat parlementaire...) :
« Pour tous les sites Internet, y compris les journaux et magazines publiés par voie télématique, les déclarations ou les rectifications seront publiées, dans les quarante-huit heures suivant la demande, avec le même graphisme, le même niveau d'accessibilité au site et la même visibilité que les informations auxquelles se réfère ladite demande. »
Donc si j'écris, entre autres, "Silvio Berlusconi est actuellement mis en examen pour corruption et pour favoriser la prostitution de mineures" et que ça lui plaît pas, je serai obligé de publier n'importe quelle déclaration qu'il m'enverra et de la laisser en ligne à la place de mon texte. Quant au fait qu'il est réellement mis en examen pour corruption et pour favoriser la prostitution de mineures, ça n'aura plus aucune espèce d'importance...

, , , , , , , , , ,

Aucun commentaire: