Pages

mardi 30 janvier 2007

Global Warming Awareness 2007

Global Warming Awareness 2007

Scoop Adscriptor : téléchargez le résumé, la synthèse technique et les graphiques du quatrième rapport du GIEC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, qui ne sera rendu public à Paris que ... dans deux jours. :-)


* * *

Ou l'urgence de prendre conscience du réchauffement climatique planétaire en 2007, une vérité qui dérange, et comment !

An inconvenient truth est le titre du documentaire choc réalisé par Davis Guggenheim, un pamphlet rappelant le J’accuse de Zola, qui filme Al Gore proclamant inlassablement dans les conférences qu'il donne partout dans le monde, qu'aujourd'hui le réchauffement global a une composante anthropique indubitable, en clair qu'il est accéléré par les activités de l'homme. Et qu'on pourrait donc intervenir en faisant ce qu'il faut pour ralentir ou infléchir cette tendance inarrêtable. Il propose d'ailleurs des solutions...


La version française du film, que j'ai pu voir sur Dailymotion la semaine dernière en compagnie de quelque 29 000 autres internautes, a été supprimée depuis, j'imagine pour des problèmes de droits d'auteur. Mais que cela ne vous empêche pas d'aller le louer, vous ne le regretterez pas.


Dommage qu'ils aient viré aussi les commentaires, loin d'être tous enthousiastes, les reproches les plus fréquents étant qu'il s'agit là de pure propagande (sic!), qu'on veut faire peur aux gens, etc. etc.

J'ai fait quelques recherches sur les raisons qui motivent un nombre considérable d'illuminés à parler de propagande, mais je crois que la palme revient à un certain Joseph L. Bast, qui nous énumère ses huit raisons de mettre fin à ce "scam" :
  1. Most scientists do not believe human activities threaten to disrupt the Earth’s climate
    La plupart des scientifiques ne croient pas que la menace anthropique pourrait bouleverser le climat de la planète
  2. Our most reliable sources of temperature data show no global warming trend
    Les sources statistiques les plus fiables sur la température ne montrent aucune tendance au réchauffement climatique
  3. Global climate computer models are too crude to predict future climate changes
    La modélisation informatique du climat planétaire est encore trop grossière pour pouvoir prédire des changements climatiques futurs
  4. The IPCC did not prove that human activities are causing global warming
    Le GIEC n'a pas prouvé que les activités humaines contribuent au réchauffement climatique
  5. A modest amount of global warming, should it occur, would be beneficial to the natural world and to human civilization
    Et même si c'était le cas, un faible taux de réchauffement climatique serait bénéfique à la nature et à l'humanité
  6. Efforts to quickly reduce human greenhouse gas emissions would be costly and would not stop Earth’s climate from changing
    Les efforts déployés pour réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre seraient coûteux et n'empêcheraient pas le climat planétaire de changer
  7. Efforts by state governments to reduce greenhouse gas emissions are even more expensive and threaten to bust state budgets
    Les efforts déployés par les gouvernements nationaux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre seraient encore plus coûteux et menaceraient d'engloutir le budget des états
  8. The best strategy to pursue is “no regrets.”
    La meilleure stratégie à mettre en œuvre, c'est celle de n'avoir pas de regrets...
Et de conclure brillamment en voulant nous convaincre qu'il serait temps de faire preuve de bon sens :

Time for Common Sense

Ah le brave homme ! J'en suis tout retourné. Il devrait travailler chez Nestlé, au moins il trouverait du soutien. [Début]

* * *

En voilà au moins deux qui n'ont pas dû voir le film d'Al Gore ni lire le rapport Stern. Pourtant il est disponible, et qui plus est dans leur langue...

Si c'est le cas, ils vont pouvoir se rattraper, puisqu'on nous annonce la publication dans trois jours (c'est prévu pour le deux février) du quatrième rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui serait pessimiste. Comme si on ne le savait pas. Pour la façade, seuls les gouvernements sont au courant et motus avant le 2 février. Qu'on prépare les peuples à la surprise. Les gouvernements, eux, savent. Puisque les décideurs, les "faiseurs de politiques" ont déjà reçu pour les commenter (30 000 commentaires ont été soumis !) un résumé et une synthèse technique un peu plus étoffée de l'ébauche du fameux rapport.

Je dois ce scoop pour les lecteurs d'Adscriptor à un journaliste italien, Alessandro Farruggia, qui a déjà sorti rapports et graphiques il y a plus d'une semaine, et ce sont les seuls exemplaires qu'on trouve sur Internet ! Le constat est accablant.

D'une part, l'impact des activités humaines ne fait plus aucun doute :
Il riscaldamento del clima (...) è indubbio ed è ora reso evidente dall’aumento della temperatura dell’aria e degli oceani, dallo scioglimento di neve e ghiacci e dall’innalzamento del livello del mare. Le concentrazioni in atmosfera di Co2 e di metano sono oggi le più alte degli ultimi 650 mila anni.
(...) è molto probabile che l’aumento dei gas serra determinato dalle attività umane abbia causato la maggior parte del riscaldamento registrato nel ventesimo secolo e che nel periodo 1906-2005 assomma a 0,73 gradi...

Le réchauffement du climat (...) est indubitable et rendu plus évident encore par l’augmentation de la température de l’air et des océans, par la fonte des neiges et des glaciers et par l’élévation du niveau de la mer. Aujourd'hui, les concentrations de Co2 et de méthane dans l'atmosphère sont les plus élevées des 650 000 dernières années.
(...) il est fort probable que l'accroissement des gaz à effet de serre dû aux activités humaines ait provoqué la plupart du réchauffement climatique enregistré au vingtième siècle, une hausse de 0,73 uniquement sur la décennie 1906-2005...
Et si vous en doutiez encore, l'été qui s'annonce sur la terre risque d'être long et chaud :
Scenari, non previsioni. Ma sono scenari che mettono i brividi quelli fatti dall’Ipcc nella bozza finale (sommario tecnico e sommario politico) del suo quarto rapporto, che anticipiamo. Tra il 2040 e il 2080, quando le concentrazioni in atmosfera avranno raggiunto livelli quasi doppi (550 parti per milione) a quelli che esistevano prima del 1750 (275 ppm) e del 45% superiori agli attuali (380 ppm) la temperatura media del pianeta salirà da 2 e 4.5 gradi rispetto ai livelli preindustriali, con una stima più probabile di 3 gradi.
(...)
Secondo molti degli scenari Ipcc entro il 2100 la calotta polare sarà sgombra dai ghiacci in estate. Secondo altri la copertura si ridurrà fino al 90% durante l’estate ma non scomparirà.

Des scénarios, pas des prévisions. Mais des scénarios qui vous mettent froid dans le dos (si vous me passez la traduction :-) ; dans l'ébauche finale de son quatrième rapport (synthèse technique et résumé à l'intention des politiques), que nous vous révélons en avant-première, le GIEC avance qu'entre 2040 et 2080, lorsque les concentrations dans l'atmosphère auront pratiquement doublé de taux (550 parties par million) par rapport aux valeurs antérieures à 1750 (275 ppm) et dépassé de 45% les valeurs actuelles (380 ppm), la température moyenne du globe montera de 2 à 4,5 degrés par rapport aux niveaux pré-industriels, l'estimation la plus probable étant de 3 degrés.
(...)
Selon plusieurs scénarios GIEC, d'ici à 2100 la calotte polaire n'aura plus de glaciers en été. Selon d'autres, jusqu'à 90% de sa surface pourra se réduire durant la saison estivale sans disparaître...
La suite sur le blog d'Alessandro Farruggia, Il Pianeta azzuro !

Ah ! Notre chère terre, bleue comme une orange, toute petite planète vue de là-haut, de là-bas, de loin, de très loin dans le ciel, si petite qu'on dirait un grain de poussière...


... un pixel tout pâle enfoui aux fins fonds de la voie lactée :

Je m’en irai donc, seul, un pied près de mon coeur
Lançant l’autre dans une céleste marelle
Sautant de case en case et d’étoile en étoile
Poète somnambule en quête du bonheur

Pèlerin de l’univers franchissant par bonds
Les cieux dans la chevelure ailée des comètes
Courant après la folle errance des planètes
Et portant leur traîne aux reines des vagabonds

Oui ! pour toujours allant ma route de bohème
Semant dans le grand champ lacté là un poème
Ici un pleur ou deux, là une pluie de mots

J’écouterai parfois, assis sous la grande arche
– Chemineau blessé ôtant ses lourds croquenots –
Lentement s’avancer « la douce nuit qui marche »…


Sonnet intitulé « la Voix lactée », extrait de l'Île, recueil publié aux Éditions de moi-même... [Début]



P.S. Merci à Jérémy Leparoux (Jy Space), qui m'a mis sur la voie...

Liens connexes :
Quelques titres destinés aux optimistes :
La suite ici et ...


, , , , , , , , ,

3 commentaires:

Jérémy Leparoux a dit…

Merci pour ce lien qui va beaucoup m'aider, et coup de chapeau pour cet article.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Jérémy,

Enfin un commentaire, ça fait vraiment plaisir :-)
J-M

Anonyme a dit…

Très bon article! félicitations! très intéressant et utile, non seulement le fond mais aussi les liens! Merci! ;-)
Sophie