Pages

vendredi 6 août 2010

Imaginez un pays...


- Imaginez un pays où l'actuel premier ministre serait le chef d'un parti politique devant son origine au projet voulu par son éminence noire, actuel sénateur, qui vient d'être condamné en appel à 7 ans d'emprisonnement à cause de ses rapports décennaux avec la mafia...

- Imaginez un pays où l'actuel premier ministre et son éminence noire, actuel sénateur, seraient actuellement mis en examen pour être les supposés commanditaires d'attentats mafieux-terroristes qui ont fait des dizaines de morts et provoqué des dégâts incalculables à l'un des plus précieux patrimoines artistiques de l'histoire de l'humanité (et cela sous prétexte que les hommes, quels qu'ils soient, peuvent être remplacés, alors que les œuvres d'art sont irremplaçables, selon les cerveaux raffinés qui ont suggéré ce genre d'attentats à la mafia)...

- Imaginez un pays où l'une des éminences grises de la politique depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, sept fois premier ministre et un nombre incalculable de fois ministre, lui aussi condamné pour association avec la mafia, serait actuellement sénateur à vie...

- Imaginez un pays en proie à un vent de sécession voulu par la mafia et ses alliés inavouables alors même qu'il serait à la veille de célébrer le cent-cinquantième anniversaire de son "unité nationale"...

- Imaginez un pays en proie à un "système" souterrain, véritable état dans l'état, véritable état parallèle, voire anti-état, voire état mafieux tout court, dont le seul programme serait la subversion de toute légalité, de toutes valeurs constitutionnelles et de toute démocratie...

- Imaginez un pays en proie à un "système" de "pouvoirs forts", de "pouvoirs occultes", de "pouvoirs secrets", un système extrêmement articulé au niveau de TOUS les pouvoirs d'une société moderne (économiques, politiques, judiciaires, religieux, criminels, extrémistes, pour ne pas dire terroristes, etc.), un système qui puiserait ses racines dans l'immédiat après-guerre (avec un pays vaincu qui n'avait plus droit à la parole), un système qui aurait survécu à toutes les époques, justement de par sa capacité à tout infiltrer et à tout noyauter, notamment au niveau de la justice et de l'information, un système qui aurait constamment gagné en puissance, en sophistication, en invisibilité...

- Imaginez un pays où la loi et les institutions seraient fortes avec les faibles et faibles avec les forts et les puissants, et où AUCUN des grands mystères qui se succèdent sans discontinuité depuis 1945 - qui ont produit à ce jour des milliers de morts et de victimes en temps de "paix" - n'aurait JAMAIS été résolu, n'aurait JAMAIS encore produit AUCUN véritable coupable, où toute vérité serait archivée avant même d'être révélée, constamment dissimulée sous le sceau d'un prétendu "secret d'état" n'ayant pour but que de perpétuer l'immunité/impunité des vrais commanditaires...

- Imaginez un pays en guerre où il s'en faudrait d'un rien pour que toutes ces "forces du mal" ne gagnent définitivement la partie sur toutes les "forces du bien" qu'exprime la société civile honnête, ces millions de gens honnêtes quotidiennement avilis par leurs "classes dirigeantes" corrompues jusqu'à la moelle, ayant vendu depuis longtemps leur âme et leur dignité aux plus offrants...

- Imaginez un pays où les grands médias, majoritairement sous contrôle, ne parleraient pratiquement JAMAIS de ce qui précède, ou n'en parleraient que de façon détournée en transformant le bien en mal et vice-versa lorsqu'ils ne pourraient faire autrement, pour maintenir en perpétuelle léthargie une opinion publique majoritairement chloroformisée, lobotomisée et incapable de réagir, désormais insensible, indifférente et coupablement silencieuse, trop silencieuse...

* * *

Ce pays, j'y vis depuis 28 ans, c'est l'Italie d'aujourd'hui, en 2010, en plein cœur de l'Europe...


Partager sur Facebook

P.S. J'avais oublié dans ce billet d'évoquer la situation de l'actuel président du Sénat italien. Oubli réparé...

, , , , , , , ,

2 commentaires:

Klu a dit…

Vertigineux en effet...D'aucuns appellent à un "mani pulite 2" censé remettre à zéro les compteurs. Cependant, et ainsi que Saviano l'esquissait dans Gomorra, la puissance des clans et de leurs affiliés politique est désormais renforcée du fait de leur emprise dans l'économie réelle ou en apparence légale. L'une des clefs réside donc dans les structures économiques et les moyens de contrôle des États. Car quand bien même la justice italienne soutenue par les citoyens et une presse libre arriverait à reprendre la main, la porosité des sphères économiques, financières européennes et mondiales assureraient une capacité infinie de régénérescence aux clans. L'Europe a les moyens techniques et institutionnels de contrôler les places financières douteuses et de considérablement freiner le blanchiment (Cf. L'appel de Genève, Denis Robert). Force est de constater qu'à ce jour, elle ne le veut pas, au nom du dogme libéral.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Klu, exact, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai fait ma série de trois billets intitulée "Pourquoi l'Italie de Berlusconi est-elle un danger pour l'Europe ?, car ce n'est que si l'Europe prend conscience du danger de laisser se développer un tel système de mafias institutionnalisées (dont l'expansionnisme naturel s'empressera de contaminer aussi les autres pays) qu'elle réagira. Peut-être. Enfin, c'est ce que j'espère...