Pages

vendredi 2 mars 2007

Lorsque les conversations se taisent...

Lorsque les conversations se taisent...

J'aime bien Loïc Le Meur. Le Monsieur Blog de l'Hexagone !

Ça n'apparaît sûrement pas dans mes billets, vu qu'à chaque fois que j'en ai parlé c'était plutôt sur le ton de la critique, mais critiquer quelqu'un ne veut sûrement pas dire qu'on ne l'apprécie pas.

Je l'aime bien parce que je pense que c'est un honnête homme. Je sais pertinemment qu'en 2007 dire de quelqu'un qu'il est honnête homme ça fait con ou ringard, au choix, mais ça veut bien dire ce que ça veut dire. Quelqu'un d'honnête, droit dans ses bottes disait Juppé si je me souviens bien, quelqu'un qui n'a pas peur de s'exposer ni de dire publiquement ce qu'il pense, ce qu'il croit et en quoi (ou en qui) il croit, etc.


Il m'énerve d'ailleurs assez depuis qu'il parsème son blog de billets parlant de Sarko, personnage pour qui j'ai à peu près autant d'estime que pour Berlusconi, c'est-à-dire aucune. Pour employer un euphémisme.
[Parenthèse] Même si je penche plutôt à gauche côté politique, c'est juste au niveau des idées, car je suis intimement convaincu que la politique telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui dans nos démocraties s'est tellement vidée de son sens qu'elle n'en a plus, de sens. Ni à droite, ni gauche, au centre, en haut ou en bas, car qu'ils ou elles se proclament d'une quelconque "famille" (laissez-moi rire :-), le résultat est le même sous toutes les latitudes, tous sont à la botte (droits dedans ?) de l'économie et des grands pouvoirs financiers qui se partagent le gâteau global. Mais c'est une autre histoire. [/Parenthèse]
Tout comme j'aime, beaucoup, son slogan : « Les blogs démarrent des conversations. »

Donc quelle n'a pas été ma surprise de découvrir un de ses derniers billets, publié le 27 février, intitulé « Fermeture temporaire des commentaires de ce blog. »


Et d'expliquer qu'après 40 000 commentaires, une fantastique conversation, la situation est devenue ingérable, notamment à cause de :
  • militants politiques et autres qui polluent toute la journée les commentaires juste pour nuire et tuer la conversation... ;
  • commentaires publicitaires en tous genres ;
  • insultes, caractère diffamatoire de beaucoup de commentaires pour moi ou pire, pour d'autres ;
  • lettres d'avocat qui me demandent de supprimer tel ou tel commentaire de personne qui s'en prend à une autre ;
  • commentateurs qui me demandent de modifier ou supprimer les commentaires une fois qu'ils les ont déposés ;
  • etc., etc.
Un billet qui m'a attristé, car pour moi une conversation qui s'éteint, c'est comme un départ, un manque, un vide qui se crée et que rien ne vient combler.

Et au-delà du cas particulier de Loïc, ça m'a fait penser à l'analyse (que je partage) faite par Chris Sherman de la recherche sociale, où il mentionne les "parfaits idiots", "les nuls et les spammeurs". Ajoutons-y les plagieurs, les trolls - pour employer un anglicisme - et les connards - pour employer un gallicisme (ou un idiotisme, si vous préférez, double-cliquez sur le mot pour obtenir sa définition).

C'est du reste l'une des raisons pour laquelle je ne lis pratiquement jamais les commentaires laissés sur AgoraVox, où tous les esprits chagrins et les pisse-froid vont déverser à torrents leur bile et leur mal-être. Souvent de quoi vous faire désespérer de la nature humaine...

Donc voilà, lorsque les conversations se taisent, c'est triste.

Remarquez-bien que je n'ai pas ce problème ! Malheureusement, dirais-je même de façon assez paradoxale ! Comme je l'avouais dans cette interview :
Êtes-vous satisfait de l’interaction de votre blog ?

- Pas vraiment. Trop de silence. À ce jour, 335 commentaires (dont les miens) pour 169 billets publiés, soit pratiquement 2 commentaires par billet, un rapport de 2 à 1, presque de 3 à 1 si l’on tient compte des 76 billets non commentés, près de 50% du total. Qu’il me soit permis au passage de remercier chaudement tous ces commentateurs et quelques rares commentatrices, qui me donnent leur avis épisodiquement ou plus régulièrement. Même si en vérité, je me fais souvent l’impression d’écrire pour les moteurs vu ce taux de participation plutôt bas. Pour autant, les commentaires font sens, comme on dit en anglais, de par leur qualité plutôt que de leur quantité.
C'était il y a une trentaine de billets de cela, or la courbe n'a pas évolué depuis. Presque chaque matin, voici ce que je peux lire lorsque je contrôle mon tableau de bord :


Lorsque les conversations se taisent, c'est triste. Mais lorsqu'elles ne démarrent même pas, c'est encore plus triste. :-(


[MàJ - 5 mars 2007] Loïc Le Meur s'explique dans un podcast et annonce en parallèle la création d'un groupe Google.

, , , , , ,

4 commentaires:

olivier a dit…

Merci et Bravo pour votre billet !
Vous mettez sur écran ce que je n'arrive pas à formuler.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Olivier,

Certains s'expriment avec les photos de façon aussi explicite que d'autres avec les mots. :-)
L'important, c'est de s'exprimer. Merci pour ce commentaire.
Jean-Marie

TOMHTML a dit…

Allez hop, encore un petit commentaire, pour la route ;-)

Les blogs démarrent des conversations. : et si ces conversations naissent dans des commentaires, elles tournent en rond et n'ont pas beaucoup de fond la plupart du temps...

Serge Cheminade a dit…

Bonjour Jean-Marie,

Je suis passé récemment sur le Blog de Loïc Le Meur. Compte tenu de sa proximité de Nicolas Sarkozy
je souhaitais lui faire connaître mon dossier sur l'élection présidentielle http://www.orvinfait.fr/election_presidentielle.html . Finalement je n'ai pas mis de message sur son Blog. Cela m'a semblé complètement inutile. Il ne doit pas en lire beaucoup et il ne les modère pas. Il n'a pas le temps. Les commentaires que j'y ai vu n'étaient pas des commentaires d'une vraie discussion. De plus compte tenu de la publicité sur mon site (il faut bien vivre) mon commentaire aurait eu tôt fait de passer pour publicitaire, pourtant je suis persuadé que ce que je défends peut changer beaucoup de choses. Cela peut améliorer considérablement le quotidien de beaucoup de personnes.

Bien sûr parler de sujets qui peuvent fâcher sur un site commercial peut faire fuir mais cela donne aussi une identité numérique à mon portail. Je sais que d'après certains plus de soixante dix pour cent des français sont contre des OGM pourtant cela ne m'empêche pas de prendre position pour. J'informe également sur les mycotoxines qui sont des poisons cent pour cent naturel que l'on peut trouver dans nos aliments. De ces poisons naturels on parle peu car ils dérangent certainement. Pourtant notre société évolue dans le bon sens puisque aujourd'hui ces poisons sont contrôlés et il existe une réglementation sur de multiples mycotoxines. Il y a donc là des raisons d'être optimisme et de sortir du stress des millions de personnes. Le monde de demain ne sera pas plus sombre que celui d'hier les Ogm sont un progrès et non un épouvantail sur le chemin de l'avenir. Les OGM sont des créations humaines, les mycotoxines sont des produits naturels.

En fait beaucoup oublient souvent que le point de départ d'une réflexion doit être l'être humain mais pas en terme collectif mais en terme d'individu. Ils oublient le raisonnement scientifique, mais peut-être ne l'ont-ils jamais eu.

Ce raisonnement scientifique doit s'appliquer aussi bien en matière d'OGM que d'économie. Pour moi l'économie n'est que la résolution de problèmes mathématiques ayant pour point de départ l'homme et pour point d'arrivée la satisfaction du plus grand nombre possible. La réflexion ne doit donc pas partir d'une répartition de gâteau existant. Pourtant c'est ce que font la droite et la gauche en France. Plus pour les riches à droite et plus pour les pauvres à gauche. C'est du moins la vision donnée mais les faits, lorsque l'on regarde l'évolution du SMIC en France http://www.orvinfait.fr/smic.html, peuvent contredire cette vision. Les idées que je défends ne sont donc ni des idées de droite ni des idées de gauche elles sont humanistes.

Dans ce combat je suis loin d'être seul et cela m'a même valu de recevoir en ce début d'année un livre sur le stress dédicacée par son auteur. http://www.orvinfait.fr/stress.html Lorsqu'on s'intéresse à l'homme on s'intéresse bien sûr aussi à ses maux et pas seulement à son argent.

Ce n'est pas parce que Loïc Le Meur ferme ses commentaires que le débat ne va pas s'amplifier sur Internet, que les gens vont cesser d'écrire ou de parler. Je pense même que le contraire pourrait se produire. Mon portail vient d'enregistrer un nouveau record de fréquentation d'après mon outil de statistiques http://www.orvinfait.fr/stats/ 14212 visites par jour en moyenne pour le mois de février 2007. C'est vrai qu'il n'y a pas de forum et la possibilité de poster des commentaires sur mon portail mais les débats ont lieu ailleurs.

(Et un commentaire de plus pour ton blog mais et la longueur de celui-ci en vaut bien plusieurs autres)

Cordialement
Serge Cheminade