Pages

mercredi 5 décembre 2007

Zuckerberg s'excuse sur Facebook Beacon

Zuckerberg s'excuse sur Facebook Beacon

Pressé de réagir de tous côtés sur le tollé général soulevé en matière de confidentialité des données et de protection de la vie privée, Mark Zuckerberg vient de publier un billet d'excuse sur Facebook Beacon :
Il y a un mois environ, nous avons lancé Beacon, une nouvelle fonctionnalité dont le but était d'aider les gens à partager des informations avec leurs amis à propos de ce qu'ils font sur le web. Nous avons commis beaucoup d'erreurs autour de cette fonctionnalité, mais plus encore dans la façon dont nous avons traité les problèmes survenus après. Pour le dire simplement, nous avons fait du mauvais travail et je m'en excuse. Pour autant, bien que déçus par nos erreurs, nous apprécions tous les retours et commentaires de nos utilisateurs. Je voudrais donc vous dire les enseignements que nous en tirons et la façon dont nous avons amélioré Beacon.

Lorsque nous avons conçu Beacon, notre objectif était de réaliser un produit simple, pour permettre aux gens d'échanger avec leurs amis des infos à travers les différents sites. La fonctionnalité devait se faire discrète pour ne pas interférer avec la navigation des internautes, tout en étant suffisamment claire pour que chacun puisse aisément contrôler les infos à partager ou non. Nous misions beaucoup sur Beacon en croyant que de nombreuses infos que les gens souhaitent partager ne sont pas sur Facebook, donc il ne nous restait plus qu'à trouver le juste équilibre.

Or nous n'avons pas trouvé le bon équilibre ! Dans un premier temps, nous avons essayé de rendre la fonctionnalité légère pour qu'elle fonctionne sans l'intervention des internautes. Or le problème lié à notre approche initiale, qui a consisté à implémenter un système en mode "opt-out" plutôt que "opt-in", fut que si quelqu'un oubliait de décliner l'option "partage", Beacon partageait quand même l'info de façon automatique. Or lorsque les utilisateurs ont commencé à nous demander de modifier la fonctionnalité de sorte qu'ils auraient dû explicitement approuver ce qu'ils souhaitaient partager, il nous a fallu trop longtemps pour réagir, trop longtemps pour prendre la bonne décision. Chose dont je ne suis pas fier, car je sais que nous pouvons mieux faire.

Jusqu'à présent, la réussite de Facebook était due en partie au fait que le site donnait aux internautes la possibilité de contrôler quoi partager, et comment. C'est pour cela que Facebook est utile, et c'est ce que devra faire Beacon pour devenir une bonne fonctionnalité. Chacun doit être en mesure de choisir explicitement ce qu'il veut partager ou non, et chacun doit pouvoir désactiver totalement Beacon s'il n'entend pas l'utiliser.

Telle est la philosophie qui a guidé les changements que nous venons d'introduire. La semaine dernière, nous avons transformé Beacon en mode opt-in, aujourd'hui nous mettons un contrôle à votre disposition pour le désactiver complètement. C'est ici que ça se passe. Donc si vous optez pour ne partager que certaines actions ou si vous désactivez intégralement Beacon, Facebook ne conservera aucune donnée de ces actions, même si les sites partenaires transmettent les infos relatives à Facebook.

Je tiens à vous remercier au nom de tous les salariés de Facebook pour tous vos retours d'infos sur Beacon au cours des dernières semaines, et nous espérons que cette nouvelle fonctionnalité qui vise à protéger votre vie privée et la confidentialité de vos données règle définitivement toutes les questions en suspens qui ont été soulevées jusqu'à maintenant.

Merci d'avoir pris le temps de lire ce message.
(Via Hee-HawMarketing).

Texte de Mark Zuckerberg, traduit dans l'urgence, on aura vite l'occasion d'en reparler. Mais déjà, certains sont sceptiques, la véritable option qu'ils aimeraient voir étant de n'autoriser aucune transmission d'infos à Facebook par des sites tiers, ni aucune traçabilité des actions en dehors de Facebook (‘Don’t allow any Web sites to send stories to Facebook’ / ‘Don’t track my actions outside of Facebook.’)...


Partager sur Facebook

P.S. Rappelons également que le mode opt-in permet à l'internaute de choisir ce qu'il veut partager, alors qu'en mode opt-out, le système ne demande rien à personne, l'accord de chacun étant considéré implicite par défaut, à charge ensuite pour l'internaute de déselectionner les options qu'il ne souhaite pas. Jusqu'à présent Beacon fonctionnait en opt-out.

, , , ,

Aucun commentaire: