Pages

mardi 4 décembre 2007

Internet et la communication

Internet et la communication

Écoutons Vinton Cerf (via WebProNews) sur la croissance d'Internet et son pouvoir communicationnel :
Ce n'est pas si souvent qu'une innovation technologique modifie fondamentalement la façon dont les gens communiquent. Au 15e siècle, l'imprimerie a permis de diffuser l'écrit. Au 19e siècle, le télégraphe a permis les communications point à point sur de longues distances. Puis ce fut le téléphone. Et aujourd'hui encore, nous sommes toujours aux prises avec les effets sociaux de la radio et la télévision.

Il a fallu des décennies, voire des générations, pour appréhender pleinement l'impact de ces inventions. Et en vingt ans à peine d'Internet commercial, le réseau des réseaux a déjà changé le monde, en favorisant l'expression de soi, en libérant l'information des contraintes physiques de lieu, en ouvrant l'information mondiale aux gens, où qu'ils soient sur le globe.

Or le chemin à parcourir est encore long. Puisqu'aujourd'hui, c'est tout juste si une personne sur cinq peut avoir accès à Internet. Alors même que la couverture des réseaux de téléphonie mobile touche près des trois quarts de la population mondiale. Dans les dix ans à venir, beaucoup de gens, en particulier dans les pays en développement, accéderont pour la première fois à Internet via un téléphone mobile.
Pourtant, à l'aune de l'évolution humaine et des temps biologiques et physiologiques, les progrès technologiques font que la communication


« s’accélère follement et passe d’une ancestrale lenteur de l’histoire humaine, habituée hier encore à compter en millions d’années, à la célérité de la lumière qui distingue aujourd’hui et caractérisera toujours plus demain l’Ère Internet, cyber-galaxie tridimensionnelle ayant l’espace pour largeur, le temps pour longueur et l’information pour hauteur (sans aller jusqu’à parler de profondeur…) », comme je l'ai écrit dans Welcome in the World Century, en reprenant des citations de Paul Virilio :
« Bienvenue dans le siècle-monde », où le temps et l’espace finissent par se rejoindre à la surface de l’écran, l’interface, donnés « à voir dans l’immédiateté d’une transmission instantanée », dans « cet emplacement sans emplacement » où « l’épuisement du relief naturel et des distances de temps télescope toute localisation, toute position », où « Comme les événements retransmis en direct, les lieux deviennent interchangeables à volonté », où « L’INFORMATION est le seul ‘relief’ de la réalité, son unique ‘volume’. (…) Désormais, tout arrive sans qu’il soit nécessaire de partir, mais ce qui ‘arrive’, ce n’est déjà plus l’étape ou le but du voyage, mais seulement l’information, l’information-monde, que dis-je, l’information-univers ! »…
Ainsi, entre l'immédiateté (les losanges bleus) de Twitter ou d'autres protocoles et services semblables de communication, et la pérennité (les carrés verts) et l'audience (les triangles rouges) potentielles des billets de blog, le spectre de la communication tisse patiemment sa toile sur l'ensemble de nos identités numériques.


Via O'Reilly Radar.

Ne nous reste plus qu'à découvrir le cycle communicationnel de la traduction tous les "protocoles" actuels et à venir. Quant au contenu des messages (puisque toute communication suppose un message), à nous de l'inventer, ce fameux UGC. Car sans contenu, pas de communication...

Le contenu est la véritable richesse d'Internet !


Partager sur Facebook

, , , , , ,

5 commentaires:

jean-yves a dit…

le contenu + son contexte est la richesse d'internet

No more content without context

Jean-Marie Le Ray a dit…

Jean-Yves,

Un peu léger la définition de contexte ? Car comprendre contexte sans contexte peut autoriser maintes interprétations. Quelle est la vôtre ?

Jean-Marie

jean-yves a dit…

effectivement!
je veux simplement dire que le contenu doit maintenant accompagné de metadata sémantiques

c'est cela que j'appelle le contexte du contenu
cela me semble important pour le web de demain

c'est pourquoi l'iniiative TINE me semble si intéressante
cordialement
jean-yves le moine

Jean-Marie Le Ray a dit…

Jean-Yves,

OK, je comprends mieux et je suis entièrement d'accord.

Jean-Marie

P.S. TINE ou TWINE ?

jean-yves a dit…

twine bien sur