Pages

jeudi 16 mars 2006

Google, the Definitive Strategy - II

GOOGLE: THE DEFINITIVE STRATEGY
(deuxième partie)
(première partie)
(original en anglais) (uniquement les deux premières parties)
(troisième partie) (uniquement en français)

Préambule

Notes

Diapositive n° 13 - Résoudre les grands problèmes
Commentaires à la diapositives n° 13
Diapositive n° 14 – Les produits et services offerts au consommacteur
Commentaires à la diapositive n° 14
Diapositive n° 15 – L’évolution de Google
Commentaires à la diapositive n° 15
Diapositive n° 16 - Davantage de détails sur les plateformes mobiles et le marché global
Commentaires à la diapositive n° 16
Diapositive n° 18 - Sept grands domaines
Commentaires à la diapositive n° 18

[MàJ - Dimanche 16 juillet 2006] Suite de l'aventure...

* * *

Préambule

Avant de poursuivre, je tiens d'abord à remercier tous ceux qui m'ont soutenu avec leurs encouragements, soit dans les commentaires soit par courriel, et qui se reconnaîtront. Sans eux je crois que je serais passé à autre chose...

Suite de la chronologie des événements :
  • ...
  • Le 11 mars, je publie le premier billet de la série « Google, the Definitive Strategy »
  • Le 12 mars, l'actu est reprise par WebRankInfo, au passage je remercie Olivier Duffez qui est inexplicablement l'un des très rares du Web français à avoir relayé cette information...
  • Le 13 mars, l'actu est reprise par nos amis canadiens du blog de Branchez-vous.com, merci à Simon Lamarche et Jean-François Renaud
  • Le 14 mars, je suis contacté par un fonds d'investissement américain qui me demande où est-ce qu'ils peuvent télécharger le fameux fichier PPT ! Il y en a qui dorment pas...
  • Le 15 mars, je suis contacté par l'équipe du 3e cycle Marketing Management des Technologies de l'Information, de l'Institut Supérieur de Commerce de Paris, qui prépare la parution d'un ouvrage intitulé « Le monde selon Google », et me propose de collaborer à la présente traduction : outre ma surprise et mes très vifs remerciements, je serai heureux d'intégrer leur traduction dans le cadre du troisième billet consacré à cette saga, à paraître lundi prochain dans la journée, mardi au plus tard. En effet, la présentation de Google aux analystes financiers ne s'arrête pas à l'introduction d'Eric Schmidt, et cette prochaine partie sera riche d'enseignements...
  • Le 16 mars, je publie le présent billet
  • à suivre...

Notes à la traduction de cette deuxième partie

Prière de consulter mes observations relatives à la traduction de la partie précédente. Comme précédemment, si vous avez des remarques ou des critiques à formuler sur la traduction, merci de m'en faire part. [Début]

* * *


Diapositive n° 13 - Résoudre les grands problèmes
Diapositive originale

Les États-Unis investissent à eux seuls 250 milliards de dollars en publicité chaque année, (…) et les secteurs les plus porteurs (c.-à-d. avec un taux de croissance supérieur à 2 chiffres) sont :
  1. Internet
  2. la télévision câblée
Juste pour vous donner une idée, il a fallu :
  • 37 ans à la radio pour toucher 50 millions d’auditeurs
  • 15 ans à la télé pour conquérir 50 millions de téléspectateurs, contre 6 ans à la télévision par câble
  • 3 ans à Internet pour avoir 50 millions d’utilisateurs
  • 45 ans à la radio avant de totaliser 1 milliard de dollars en investissements publicitaires, contre 10 ans à la télé, 7 ans à la télévision par câble et 3 ans à Internet
Source : Morgan Stanley Technology Research


Commentaires

La diapositive, qui fait état de 283 milliards de dollars au lieu de 250 (33 milliards $ de différence, ce n’est pas rien !), mentionne les autres médias qui se partagent l’intégralité des investissements publicitaires, en plus d’Internet et du câble, à savoir : le publipostage, la presse, la télé, la radio, les pages jaunes, le câble, les magazines et autres (dont les jeux vidéo).
Source : Universal McCann, 12/05

Je souligne car dans cette présentation, Google déclare expressément vouloir se positionner sur certains de ces secteurs – pour ne pas dire tous –, et diversifier ses activités essentiellement dans :
  • la presse
  • la radio
  • la vidéo
  • la téléphonie mobile,
ou encore faire des incursions dans la publicité hors-ligne (annuaires papier, etc.). [Début]

* * *


Diapositive n° 14 – Les produits et services offerts au consommacteur
Diapositive originale

Dans un monde où les puissances de traitement des unités centrales et les capacités de bande passante et de stockage seraient illimitées, voici ce que nous pourrions faire avec les produits destinés aux consommacteurs...

I – Aller vite

Ça semble simple, mais il ne faut pas en sous-estimer l’impact, qui est énorme. Les utilisateurs ne se rendent pas compte de ce qui est lent tant qu’ils n’ont pas goûté à ce qui va vite.
On donne pour acquis qu’une page web met un certain temps à se charger, alors que l’expérience de navigation devrait être instantanée.
Gmail fait déjà ça pour le webmail, mais ce n’est qu'un début. Une fois les contraintes de bande passante abolies, il sera possible de booster toutes les applications.

II – Stocker 100 % des données utilisateur

Le stockage illimité nous permettra d’héberger l’ensemble des fichiers des utilisateurs : courriels, historiques Web, images, favoris, etc., pour les rendre accessibles depuis n'importe quelle application ou plate-forme. Tous les efforts que nous avons déployés dans ce sens, avec des projets tels que GDrive, GDS ou Lighthouse, se sont heurtés jusqu’à présent aux contraintes imposées par des capacités de bande passante et de stockage limitées. À titre d’exemple, les développeurs de Firefox travaillent actuellement sur le stockage des données côté serveur, même s’ils n’envisagent d’emmagasiner que les URL et non pas l'intégralité des pages Web, pour des motifs de place. Ce projet va nous permettre d’alléger le côté client pour concentrer toute la puissance côté serveur (thin client, thick server), un modèle qui renforce nos atouts vis-à-vis de Microsoft tout en offrant davantage de valeur ajoutée à l'utilisateur.
De plus, avec le 100 % stockage, la version en ligne de vos données va devenir votre copie de référence, votre original, alors que la version stockée sur votre ordinateur local fera plutôt fonction de cache, avec pour conséquence, et non des moindres, que les copies de vos données seront davantage sécurisées en ligne que sur votre propre ordinateur. Une autre implication de ce projet est que 100 % des données utilisateur stockées sont mieux valorisées sur Internet, dès lors qu’elles sont accessibles et interopérables d’une application à l’autre. Exemple : un profil d'utilisateur Orkut devient plus intéressant s'il est accessible depuis Gmail (carnet d'adresses), depuis Lighthouse (liste d’accès), etc.

III - Rendre la personnalisation plus transparente

Plus Google pourra gérer le traitement, l’accès et les données de l’utilisateur, plus Google sera en mesure d’utiliser ces données pour optimiser de façon transparente l’expérience de l’utilisateur.
Prenons un bon exemple, Google Desktop avec les fils RSS : l’utilisateur n’aura plus besoin de nous dire quels sont les fils auxquels il veut s’abonner, puisque nous serons à même de déterminer implicitement ses choix.
Autres exemples potentiels : l’utilisateur ne devra plus spécifier le champ d’adresse "De" dans Google Maps, il ne devra plus spécifier dans quelle monnaie il veut visualiser les prix dans Froogle, il n'aura plus besoin de saisir sa liste de contacts dans Google Talk.


Commentaires

J’ai déjà traduit le point II dans mon premier billet consacré à cette histoire incroyable, intitulé Google est bien plus qu'un « simple » moteur de recherche..., mais je profite de l'occasion pour le replacer dans son contexte.
Ici, j’ai traduit consumer par consommacteur pour rendre l’idée d’interactivité qui sous-tend toute la philosophie de Google vis-à-vis de l’internaute…
Concernant GDrive, qui est véritablement la seule info qui a circulé sur Internet, à noter qu’Amazon propose d’ores et déjà son propre service de stockage ! C'est donc dans l'air du temps...
Pour les autres notes sur la traduction du point II, prière de consulter mes premiers commentaires.
Quant au point III, je me réserve de revenir sur le sujet, notamment à la lumière de cette dernière info. [Début]

* * *


Diapositive n° 15 – L’évolution de Google
Diapositive originale

Comment utiliser l’expérience passée et les atouts de Google pour favoriser les investissements publicitaires ?

La stratégie de Google repose sur les mêmes fondements sur lesquels nous avons basé tous nos produits et services :

1) Réduire les coûts et augmenter les prestations de notre infrastructure matérielle
  • nouvelles conceptions informatiques, nouvelles infrastructures de communication et des data center
  • un dimensionnement de notre réseau 100 fois supérieur à la taille de celui de l’industrie
2) Construire la meilleure architecture logicielle au monde, basée sur la mémoire
  • Faciliter la convivialité et la fiabilité de la programmation en nous basant sur ce nouveau modèle
  • Rendre l'exécution des programmes et des applications aussi fiable que l'est aujourd’hui le stockage des données
  • Faciliter considérablement l'utilisation de l'informatique à grande échelle
  • Allouer de façon automatique les ressources machines, dans une réelle logique de rentabilité et en fonction des exigences du marché
Ces fondements et ce cadre opérationnel permettront à Google d’établir de nouveaux standards pour l’innovation et l’exhaustivité. Nos plans sont les suivants :
  1. Capter toute l’information du monde, pas seulement une partie
  2. Parcourir/indexer l’intégralité des ressources en ligne (navigation et fils d’info)
  3. Utiliser nos capacités de distribution pour nous procurer l'information et la structurer ; faire en sorte que nous communiquer l’information soit chose facile
  4. Mettre de bons outils à la disposition des webmasters pour les aider à mieux appréhender leur intégrabilité
  5. Étendre nos pôles d’activités à de nouveaux domaines : la vidéo, l’édition, la photo.

Commentaires

Je me réserve de développer le raisonnement connexe dans le quatrième billet que je consacrerai à cette histoire, entièrement réservé aux conclusions. [Début]

* * *


Diapositive n° 16 - Davantage de détails sur les plateformes mobiles et le marché global
Diapositive originale

Dans un tel contexte, les plateformes mobiles jouent un rôle crucial.

Si vous analysez les marchés promis à un développement important, comme l’Inde, la Chine ou l’Amérique Latine, la pénétration des téléphones mobiles dépasse de loin celle des ordinateurs de bureau et portables. Donc, dans ces régions, l’enjeu est d’élaborer des produits pour notre prochain milliard d’utilisateurs et de nouer des partenariats étroits avec les opérateurs régionaux, pour être sûrs que les gens puissent avoir accès aux plateformes et dispositifs mobiles.

- Quelques chiffres à prendre en considération :
  • Dans le monde, 1 personne sur 6 vit en Inde
  • La Chine + l’Inde représentent 1/3 de la population mondiale
  • 4 milliards de terriens n’ont jamais fait un appel téléphonique
D’où l’impératif de localiser nos produits pour les rendre disponibles et pertinents à tous ceux qui parlent d’autres langues que l’anglais ou qui n’ont pas encore l’accès à l’informatique.

- Observons également que :
  • 79% des utilisateurs sur Internet vivent en dehors des États-Unis
  • 67% d’entre eux n’ont pas l’anglais comme première langue
L’essentiel à retenir, c’est que nous n’avons rendu service ni à nos utilisateurs ni à notre société en faisant l’impasse sur des produits pertinents et attrayants à destination d’un public non-américain et d’une audience non-anglophone.


Commentaires

Comme pour la note précédente, je me réserve de développer le raisonnement connexe dans le quatrième billet que je consacrerai à cette histoire, entièrement réservé aux conclusions. [Début]

* * *


Diapositive n° 18 - Sept grands domaines
Diapositive originale

J’aborderai plus en détail ces thèmes par la suite, mais notre stratégie peut se diviser en sept grands domaines, qui couvrent l’ensemble de nos activités :
  1. Être leader dans la recherche : fournir les fondamentaux et inventer de nouveaux modèles de recherche
  2. Offrir un système publicitaire plus exhaustif : en augmenter la largeur et la profondeur (tout en améliorant l’expérience utilisateur et les retours sur investissements)
  3. Résoudre les besoins et les souhaits des utilisateurs au-delà de la recherche : créer, mémoriser & partager
  4. Bâtir le top des infrastructures matérielles & logicielles : faire levier sur nos acquis de leader dans les ressources matérielles & logicielles pour accroître notre avantage
  5. Étendre le plus possible notre sphère d'influence, en proposant les services de Google aux utilisateurs, où qu’ils soient
  6. Optimiser au maximum les opportunités énormes qui s'offrent à nous : recruter les meilleurs, stimuler l'innovation du bas vers le haut, impulser la croissance tout en gardant intactes les valeurs qui sont les nôtres
  7. Nous positionner comme maître à penser, pas seulement dans l’industrie : collaborer avec un réseau étendu de partenaires, d’autorités de régulation, de médias et de centres d’influence

Commentaires

Quelques points de traduction :
  1. J'ai traduit footprint par sphère d’influence, qui me semble mieux adapté au contexte. Quoi qu'il en soit, il est sûr que Google laissera son empreinte...
  2. J'ai traduit bottom-up avec du bas vers le haut, mais le français ne rend pas justice à la signification du concept anglo-saxon, qui a des implications considérables : pour donner une piste de réflexion, je dirais qu'il s'agit d'abord d'analyser les spécificités et les exigences du marché, d'analyser ensuite l'environnement global où évolue la société, et de développer et encourager les innovations d'après les résultats
  3. J'ai traduit thought leadership par maître à penser, j'aurais pu édulcorer en choisissant leader d’opinion, mais dans ce cas j'imagine qu'Eric Schmidt aurait dit opinion leader, ou autre... Cependant je ne pense pas avoir trahi ses intentions initiales. Si quelqu'un a une meilleure solution...
Le choix des mots n'est jamais innocent pour un traducteur, et pour Google non plus ! [Début]

Traduction (c) Jean-Marie Le Ray - 2006

Tags : , , ,

4 commentaires:

Parazine Blog a dit…

Bon comme personne ne s'y colle ;-)
Encore merci et bravo pour le travail, pour la quantité et la qualité. Chapeau.
Honnêtement, je n'ai pas trop d'avis, enfin si, mais il y a tellement de contenu et de choses à dire, qu'il faut un peu de temps pour digérer.
Si ça n'anticipe pas trop sur ton prochain billet, qu'est ce que tu en penses toi ?

encore merci (vivement lundi :-)

Serge Cheminade a dit…

D'abord félicitations pour ce travail. Quant au manque de réactions qui te désolait je t'informe que j'ai mis une analyse de l'orientation de Google sur mon site. Je n'ai pas oublié de faire deux liens vers ton blog en espérant ainsi t'envoyer quelques visiteurs. Mon commentaire est à cette adresse http://www.orvinfait.fr/strategie_de_google.html

Jean-Marie Le Ray a dit…

Bonjour, et merci pour votre intérêt

@ Parazine « Honnêtement, je n'ai pas trop d'avis, enfin si, mais il y a tellement de contenu et de choses à dire, qu'il faut un peu de temps pour digérer.
Si ça n'anticipe pas trop sur ton prochain billet, qu'est ce que tu en penses toi ? »

Pour l'instant, j'en pense exactement la même chose que toi, à savoir qu'il y a tellement de choses à dire que j'ai d'abord besoin de digérer, mettre tout ça à plat et raisonner dessus.
Or je suis encore en pleine traduction de la suite, et donc je n'arrive pas à prendre les distances mentales nécessaires.
J'ai besoin d'y réfléchir.

@ Serge
En réponse à ton commentaire, je ne suis pas un technicien du Web, et pour l'heure je ne me suis pas penché sur les détails (càd les "produits" Google tels qu'AdWords, AdSense ou autre), moi ce qui m'impressionne c'est la stratégie d'ensemble, la "logique" de Google, comme tu dis. Même chose que précédemment, j'ai besoin d'y penser.
A propos de CCC, il pourrait s'agir de Customer Care Center, j'imagine une application pour gérer et assurer le suivi de la relation client.

J-M

jf farny a dit…

Félicitation pour ce travail d'orfèvre sur l'adaptation de ce 95 pages massif et truffé de commentaires...

Au passage, je sème mes posts dans les blogs, car il y a un manque majeur dans leur startégie : il n'y a plus une trace de Google News (pourtant il y a bien Book Search).

Au risque de passer pour un maniaque de ce sujet, je suis preneur de vos avis sur le sujet...