Pages

vendredi 19 octobre 2007

Twine

Twine

Philosophie de Twine
Le Web 3.0 en question
Nova Spivack

* * *

Dans le cadre du sommet Web 2.0 que j'ai annoncé et commencé à suivre sur ce blog, hier Nova Spivack a annoncé Twine, que nous présentent Tim O'Reilly, Read/Write Web (les deux avec un luxe de détails et de captures d'écran) ou Nicholas Carr (service gratuit en version base), entre autres.

Philosophie de Twine

Le communiqué de presse de Radar Networks nous donne les détails suivants (je condense) :
Twine est une application révolutionnaire du Web sémantique de prochaine génération, qui met les personnes, les groupes et les équipes en condition d'exploiter au mieux l'intelligence collective.

Présenté comme la première véritable application estampillée Web sémantique, Twine propose aux utilisateurs une façon intelligente de rassembler, de partager, d'organiser et de trouver les informations qu'ils cherchent en s'appuyant sur les avis/recommandations des internautes à qui ils font confiance, sur les contributions de leurs relations au sein d'un réseau de connaissances, gravitant autour d'intérêts et d'objectifs communs.

Vous pourrez ainsi suivre l'information à la trace, indépendamment de là où elle se trouve, collaborer grâce à l' "intelligence de l'outil", unique, qui appréhende la signification des informations et des relations et vous aide de façon automatique à les structurer et les connecter entre elles.

Pour ce faire, Twine utilise les ressources du Web sémantique, le traitement du langage naturel et l'intelligence artificielle, pour enrichir les informations et les modéliser afin que les individus puissent se les approprier. Twine transforme ainsi les données en contenu sémantique, pour faire de la connaissance une ressource enrichie, utile et interopérable.

Tout est mixé, amalgamé, toutes les données sont connectées, réunies en un seul espace : résultats de recherche, contacts, courriels, favoris, flux, documents, photos, vidéos, actus, produits, discussions, notes, etc.

L'utilisateur met ensuite tout ça en forme, comme il publie sur un blog ou un wiki, Twine étant conçu pour tout centraliser et devenir le "hub" de votre vie numérique.

Nous assistons au lancement du Web 3.0, mieux définissable comme la nouvelle décennie du Web, durant laquelle les technologies sémantiques nous aideront à transformer le Web, qui évoluera d'un serveur où sont stockés nos fichiers en une base de données mondialisée.

En rendant l'information compréhensible par les machines, connectée et réutilisable, le Web sémantique deviendra toujours plus intelligent.
Le communiqué conclut sur cette citation de Nova Spivack :
Yahoo! aura été le leader du Web 1.0, Google est le leader du Web 2.0, nous ne savons pas encore qui sera le leader du Web 3.0. C’est un nouveau territoire à explorer, mais Twine représente un premier pas, un signe fort, nous sommes surexcités par toute cette aventure.
Alors, Twine, Web 3.0 ou Pipo 2.0 ? Une interrogation à laquelle je vais tenter de répondre. [Début]


Le Web 3.0 en question

Comme je le commente sur le blog de Pierre Chappaz :
En une grosse dizaine d'années, pratiquement on est passé d'un niveau d'utilisation 0 d'Internet à près d'un milliard d'internautes, à la création d'une nouvelle économie mondialisée qui connaît une croissance exponentielle et qui véhicule des sommes considérables, des emplois, etc. etc.

Je ne pense pas qu'il y ait d'exemple semblable d'une telle croissance, aussi rapide, dans toute l'histoire de l'humanité. Donc le fait de mettre des noms sur les choses, que ce soit Web 3.0 ou Pipo 2.0, correspond tout simplement à la nécessité de trouver de nouveaux mots, et de nouveaux concepts, pour les faire correspondre à des réalités nouvelles.

C'est quelque chose qu'on voit tous les jours en terminologie, où la néologie est une branche florissante de la création linguistique. Pas par désir d'inventer de nouveaux mots en soi, mais juste pour tenter de mettre des noms signifiants sur des choses qu'on ignorait hier encore, mais qui sont désormais là, et bien là. Pour durer.

Car si un tel processus n'était pas constamment en marche, on appellerait toujours l'ordinateur un boulier.

Pourquoi pas, me direz-vous ? Mais cela ne ferait guère avancer les sciences et techniques, qui bouillonnent pourtant de nouveautés : environ 3000 par an, et ça ne cesse d'augmenter. Donc faute de trouver de nouveaux mots et de se mettre d'accord sur un minimum de sens commun, nous ne saurions pas nommer les choses.

Par conséquent je trouve que toute la réflexion autour de ce qu'est le Web et ses différentes déclinaisons, 1.0, 2.0, 3.0 ou n.0, peu importe, est extrêmement enrichissante et nécessaire.
Pour autant le concept de Web 3.0 selon Nova Spivack est très élaboré (j'y reviendrai), et Twine s'appuie sur un certain nombre de technologies de pointe qui en font une plateforme ouverte - API SPARQL et REST, RDF, OWL, XSL, probablement à terme GRDDL (Gleaning Resource Descriptions from Dialects of Languages) - et semblent justifier le terme d'application Web 3.0. Si vous voulez en savoir plus...

Ontologies extensibles, taguables, widgetisables, graphe sémantique (après le graphe social, qu'il intègre, et différemment de ce graphe sémantique-là) pour modéliser / cartographier les relations entre les gens et les choses, entre les arguments et les documents, et intégration d'une dimension sociale (wisdom of crowds plus the wisdom of computers working together) au sein d'une base de données mondiale. Spivack a d'ailleurs déposé un brevet intitulé Semantic web portal and platform.

Terriblement ambitieux et passionnant. En tout état de cause Twine est un produit innovant dont la prise en main demandera probablement du temps et de la patience. À tester donc, avant de déclarer trop péremptoirement que c'est une connerie Web 3.0 de plus. D'autant que Nova Spivack n'est pas à proprement parler n'importe qui. [Début]

Nova Spivack

Je l'ai découvert lors de la publication de Web 2.0 vs. Web 3.0 et de l'échange qui s'en est suivi avec Didier Durand, où un commentateur pointait vers un document de 25 pages intitulé Minding The Planet - The Meaning and Future of the Semantic Web, dont la lecture m'a captivé et que j'ai commencé à traduire (mais c'est long, j'ai été trop optimiste...), avec l'autorisation de Nova. Un article brillant, objet de ce qui fut probablement aussi l'une des premières expériences de propagation d'un mème à travers la blogosphère...

Pour celles et ceux qui comprennent l'anglais, Nova Spivack y explique fort bien la vision qu'il a du Web 3.0, dont le déploiement optimal arrivera, selon lui, vers 2010.


Une approche/vision réaffirmée à Richard MacManus, ainsi présentée par Francis Pisani :
Alors que web 3.0 n’est pas synonyme du web sémantique (il y aura plusieurs autres déplacements technologiques importants au cours de cette période), il sera largement caractérisé par la sémantique en générale. Le web 3.0 caractérise une époque au cours de la quelle nous améliorerons (upgrade) les couches profondes (back-end) du web après une décennie de concentration sur le devant visible (front-end) (web 2.0 a essentiellement tourné autour de AJAX, du tagging et d’autres innovations portant sur l’expérience des usagers dans le front-end du web.
Dans son billet, Francis s'interroge aussi sur la traduction en contexte de "back-end" et "front-end", je le comprends car je me tâte encore pour la meilleure traduction possible de Minding The Planet. Donc, déjà, si je bute sur le titre, je vous dis pas le reste... :-) [Début]


Partager sur Facebook

, , , , , , , , , ,

7 commentaires:

Nicolas Cynober a dit…

Très bonne synthèse Jean Marie.
Je vois que tu as été conquis par l'article de Nova Spivack (C'était moi le commentateur ;).

Je suis particulièrement étonné qu'il y est si peut de bruit au sujet de Twine sur la blogosphère française. Techcrunch titrait il y a 1 semaine que Radar Networks implémentait les microformats. Après une erreur comme celle ci je pense qu'il hésite à faire un article sur Twine. Alors que c'est peut être la première killer-app web sémantique.

Anyway, si tu arrives à avoir un compte pour la beta, previens moi ;)

Jean-Marie Le Ray a dit…

Nicolas,

C'est donc toi que j'aurais dû remercier :-)
Une véritable surprise ce Nova Spivack, j'espère que sa réussite sera à la hauteur de son ambition.
Concernant la blogosphère française, faut laisser le temps au temps, c'est le week-end, ça va partir doucement.
Quant à Techcrunch, Arrington a publié un bon papier, donc Ouriel suivra probablement sous peu.
Je me suis inscrit à la bêta, s'ils m'acceptent, je te le ferai savoir.
J-M

hubert guillaud a dit…

Difficile d'en dire grand chose pour l'instant, sans pouvoir regarder dans le coeur de la bête.

Ca a l'air tout de même assez proche de Freebase.

jean-yves a dit…

merci effectivement aussi à Nicolas pour la découverte de spivack!!
exalead fait une ( très ) timide tentative avec baagz de faire la même chose
ill y a quand même des sociétés en europe qui travaille sur ces domaines ( beaucoup sont liés aux archives.
Il y a d'ailleurs une conférence interessante à paris Jeudi 25 octobre sur les wrapper.
Les instances européennes croit plus à un web 3D qu'à un web sémantique!
l'un n'empêche pas l'autre d'ailleurs. Mias il moins facile de comprendre et d'imaginer ce que serait un web sémantique.
La notion de hyperdata de spivack dans un autre article de son blog est à ce propos très éclairante.
Vivement que l'on puisse se dégoter un compte twine pour jouer!!

Nicolas Cynober a dit…

Du nouveau sur Twine! Une vidéo d'une heure vient d'être publié.

http://nicolas.cynober.fr/blog/29,la-seconde-video-de-twine.html

Facyla a dit…

J'ai bien dégotté une beta mais ce n'est malheureusement pas un système d'invitations que l'on peut transmettre, aussi ne puis-je que vous faire part de quelques commentaires..
http://socrateus.free.fr/facyla/spl/affichage.php?article=articles/20080314181917.txt

Jean-Marie Le Ray a dit…

Facyla,

Merci beaucoup, déjà ça donne une idée. Entre-temps j'ai lu que Nova Spivack avait obtenu un autre très gros financement, donc il a de quoi améliorer grandement son service. :-)

Jean-Marie