Pages

mardi 14 décembre 2010

Les chiffres de Twitter

[MàJ - 16 décembre 2010] J'ai lu hier que Twitter avait levé 200 millions $ supplémentaires, ce qui valorise l'entreprise à 3,7 milliards $.

Il semble également qu'avec l'arrivée au directoire de Twitter de nouvelles pointures comme Mike McCue et David Rosenblatt, la société veuille booster la pub du site (Twitter Analytics est déjà disponible pour tous les annonceurs), et développer d'autres modèles économiques, comme la vente de ses données : 360 000 $ pour 50% de ses tweets via un partenariat avec GNIP, la société se réservant le droit de commercialiser en direct 100% des données, qu'elle évalue à environ 1 000 tweets par seconde !

Il semble donc que mes prévisions de 1 200 tweets par seconde (voir plus bas) étaient bien par défaut, puisque si l'on se base sur ces chiffres de Twitter, nous en serions déjà à plus de 31,5 milliards de tweets à l'année, soit une valorisation à 12 cents le tweet (31,5 milliards x 0,12 = +3,7 milliards $) !

Quant à analyser entre 15 et 16 milliards de tweets pour 360 000 $, cela fait moins de 1 000 $ par jour pour environ 1 500-1 600 milliards de caractères (en prenant une moyenne de 100 caractères par tweet), ce qui représente en gros 1 milliard de pages de texte (standard en traduction : 1 page = 1 500 caractères), un beau corpus !

* * *
Mon dernier billet est né en m'interrogeant sur les stats de Twitter, et notamment sur la faible proportion de tweets francophones, évalués à 0,64% de l'ensemble des messages par une étude que cite Lionel en commentaire.

L'étude originale, qui a exploré 13 millions de comptes en janvier 2010, montre une répartition fortement déséquilibrée, avec les États-Unis qui se taillent la part du lion (plus de la moitié), et les autres pays se partageant le reste.


Les comptes francophones seraient autour de 1%, pour une proportion équivalente de messages FR twittés chaque jour début 2010, selon ces autres chiffres : 500 000 sur près de 50 millions. Posons donc l'hypothèse de 1% de comptes et de messages FR, nous ne devrions pas être loin de la réalité.

Voyons maintenant quelques données fournies sur le blog de Twitter. En février 2010, la barre de 45 millions de tweets par jour était franchie :


mais en décembre nous en sommes à plus de 95 millions/jour (vs. 90 millions deux mois plus tôt), pour un total dépassant ... 25 milliards de tweets en 2010 !!!

La production journalière de tweets a donc plus que doublé depuis le début de l'année, en hausse constante, puisque si l'on divise 25 milliards par 365 jours, ça ne fait qu'une moyenne de 68,5 millions/jour, pratiquement à mi-chemin entre les 45 millions de février dernier et les 95 millions de ce mois-ci.

De ce pas on devrait donc largement dépasser 40 milliards de tweets en 2011, soit plus de 1 200 tweets par seconde, c'est-à-dire plus du double des performances enregistrées en février, et un quart des messages qui contiennent un lien !

Mais en rapportant ce chiffre au nombre de comptes, qui était de 175 millions en novembre, dont plus de 100 millions ouverts cette année et une moyenne actuelle de 370 000 nouveaux comptes chaque jour, si cette tendance se maintient, ça nous donnerait environ 200 millions de comptes ouverts dès janvier 2011 et probablement plus de 300 millions à la fin de l'année prochaine.

Or 40 milliards de tweets pour 300 millions de comptes, ça ne fait jamais que 133 tweets par compte sur l'année, disons 1 tous les trois jours ! Ce qui est totalement invraisemblable, et laisserait plutôt penser que la production annuelle de tweets fin 2011 sera plus proche de 60 milliards que de 40.

Certes, ce ne sont que des projections, probablement par défaut, mais qui donnent pourtant une idée de la croissance phénoménale de Twitter, dont le CEO, Dick Costolo, a déjeuné la semaine dernière avec ... Steve Ballmer !

Ça vous dit quelque chose ?

Partager sur Facebook

, , , ,

4 commentaires:

Pierre Chappaz a dit…

Bonjour Jean-Marie

Ce qui est sûr, c'est que Twitter est beaucoup moins utilisé en Italie qu'en France et bien sûr aux Etats-Unis.

Tu peux t'en rendre compte en regardant le nombre de tweets des articles les plus retweetés, affiché sous chaque article en Home de Wikio:

www.wikio.it
www.wikio.fr
www.wikio.com

amitiés
Pierre

Guillaume a dit…

Bonjour, JM,

ce qui est moins sur, c'est la façon de classifier un compte twitter dans une zone donnée: l'IP de connexion ? le site web de référence ? L'Ip du site web de référence ? La langue (en ce qui me concerne, je twitte pour ma boite en trois langues avec une dominante anglaise, alors même que je ne couvre contractuellement que la zone francophone...).

Cela me paraitrait quand même utile de parler de la méthodo de cette étude... bien que cela ne remette aps en cause le sens général. Mais on en apprendrait surement beaucoup

Vicnent a dit…

JM :

1/ l'étude ne dit absolument rien sur "comment" ils sont allés chercher les 13 millions de comptes.

Or 13 millions, c'est beaucoup trop pour des estimations avec un chiffre après la virgule. Bref, il faut donc être plus que méfiants sur ces chiffres.

2/ sur ces 133 tweets / compte et par an, il faut se souvenir de l'étude qui indiquait qua a) bcp de comptes twitter sont "vite" abandonnés et que b) parmi ceux qui tweetent, seuls une minorité tweetent beaucoup.

3/ pour moi, le chiffre vérifié le plus fou, c'est "chaque jour, c'est 370 000 nouveaux comptes". C'est à dire que chaque seconde, 5 personnes sur terre se disent : "ayé, j'ai un compte twitter".

Jean-Marie Le Ray a dit…

Merci à vous trois pour vos commentaires. J'ai pris l'étude pour "argent comptant" car je trouve qu'il est très difficile de trouver des stats sur Twitter, exception faite pour celles que laisse filtrer Twitter sur son blog mais qui sont loin d'être "exhaustives".
Donc plus que la précision, c'est l' "ordre de grandeur" qui m'étonne, un peu comme pour Facebook, dont j'ai suivi l'évolution pendant pas mal de temps, avant de m'essouffler !
Mais je pense que pour des réseaux comme Twitter ou Facebook, c'est un peu comme pour Google : les premiers qui répondent le mieux à des besoins précis, et deviennent donc les "standards" de facto pour les services en question.
C'est peut-être ce qui se passera aussi pour Groupon, bien qu'à vrai dire je ne sache pas encore de quoi il s'agit...
Pour l'instant j'ai le cerveau trop occupé par l'Italie...

J-M