Pages

samedi 22 juillet 2006

Google partenaire de Go Daddy dans le business des noms de domaine

Google partenaire de Go Daddy dans le business des noms de domaine

Une actu sur laquelle je ne peux absolument pas faire l'impasse.

Lue sur le blog de John Battelle, où il mentionne un article de Scott Karp dénonçant l'hypocrisie de Google, qui d'un côté pénalise les annonceurs AdWords (voir également la question examinée sous un autre angle par Vinny Lingham), et de l'autre passe un accord avec GoDaddy, grand pourfendeur de bidonnages en tous genres sur les noms de domaine, pour qu'il mette à la disposition de ses clients (dont moi...) des pages parking monétisées grâce au service AdSense for Domains de Google. Une hypocrisie que j'observais déjà en ... février dernier ! Du genre « ma main droite ignore ce que fait ma main gauche »...

Scott Karp tient cette info de Jen Sense, qui remarque une différence ... de taille : jusqu'à présent, ce service de parking était réservé aux seuls "domaineurs" réalisant plus de 750 000 pages vues par mois. Or en proportion de la population Internet mondiale, il ne doit quand même pas y en avoir des masses ! Avec ce nouveau partenariat, la firme de Mountain View accroît considérablement son "visitorat" potentiel, puisque tout utilisateur peut dès maintenant tenter de monétiser ses domaines, une pratique commerciale très peu prisée du public francophone, mais qui fait rage Outre-Atlantique et ailleurs.

Bob Parsons joue ainsi sur les deux tableaux, puisqu'il encaisse le loyer de ses utilisateurs d'un côté, et les reversements de Google de l'autre. Service baptisé CashParking :


Les trois formules prévoient respectivement un reversement de 60, 70 ou 80% au titulaire du domaine selon l'abonnement qu'il choisit, à partir de 3,99 $/mois, 9,99 $/mois ou 24,99 $/mois, avec des rabais si vous choisissez sur un an (10%) ou deux (20%).

Il existe différentes formes de parking, comme sur Sedo, autre acteur majeur dans les noms de domaine, qui propose une offre de parking gratuit :


Il faudrait bien sûr étudier tous les critères qui rentrent en jeu (nombreux), afin de déterminer les pour et les contre, mais je n'ai franchement pas le temps.

Pour vous donner une idée de ce dont nous parlons, voici une comparaison succincte entre les statistiques fournies en exemple par GoDaddy :


et des chiffres réels, extraits d'un "portefeuille" de 7 domaines que j'ai stationnés chez Parked.com depuis 43 jours :


Petit glossaire des fondamentaux de la monétisation :
  • CTR / Click Through Ratio - ou Click Thru Rate : taux de clics (TDC), à savoir le pourcentage de vos visiteurs qui vont finir par cliquer sur une pub
  • RPC / Revenue Per Click : revenu par clic, soit le revenu réalisé à chaque fois que l'internaute clique sur une pub ; fait pendant au CPC (Cost Per Click), ou coût par clic, tarifé à l'annonceur chaque fois que sa pub s'affiche
  • RPM / Revenue Per Mil - Revenue Per Thousand Impressions : revenu par mille impressions, soit le revenu réalisé à chaque fois qu'une pub est vue mille fois ; fait pendant au Coût par 1000 impressions (ou CPM), qui est le tarif payé par l'annonceur
  • PPC (Pay Per Click), sigle qui regroupe tous les programmes de paiement au clic, tels qu'AdSense, par exemple.
Donc, mis à part mon dernier domaine, pour qui à l'évidence personne n'a le déclic (il est clair que la qualité d'un domaine parqué dépend essentiellement de son aptitude à générer du trafic en type-in, même si à mon avis les choses évolueront aussi de ce côté-là...), voici ce qui ressort :
  1. Mon taux de clics varie dans une fourchette entre 12,50 et 22,52%, soit en gros entre 1 internaute sur 5 et 1 sur 6 qui cliquent sur les pubs. Donc le CTR de 15% pris en hypothèse pour le programme CashParking est très vraisemblable
  2. Les 45 000 impressions envisagées par GoDaddy représentent env. 21,5 fois mes 2 090 visiteurs, indépendamment de la durée. Or en multipliant par 21,5 les 36,39 $ que j'ai gagnés en 1 mois et demi, ça nous donne 782,385 $, un résultat parfaitement en phase avec les 792,16 $ annoncés pour 80% de reversement
  3. Monétisation, lecture du tableau ci-dessus :
    • 4 domaines sur 7 réalisent 97% des visites et 99% du TDC ; 1 domaine génère à lui seul les 3/4 des gains : 69% des visites, mais 73% du TDC et 75% du revenu
    • En données journalières, cela donne une moyenne de 48,6 visites pour 9,5 clics, soit très exactement 1 clic tous les 5 internautes : TDC = 19,57%, et par défaut ... 0,85 $ gagné par jour (moyenne presque identique au RPC, autant dire 1 clic par jour qui rapporte !, sur 9,5)
    • Le revenu par 1000 impressions (RPM) est de 17,41 $ : 0,01741 x 2090 visites = 36,3869 $, arrondis à 36,39 $
    • Le revenu par clic (RPC) est de 0,08897 (36,39 $ / 404 clics), arrondi à 0,09 $
  4. Conclusion : toutes proportions gardées, les estimations de GoDaddy sont vraisemblables, car les gains restent en ligne avec ceux que j'ai réalisés en 43 jours, même si la période temporelle qu'il considère est plus courte (1 mois contre 1 mois et demi), mais avec 25 fois plus de domaines que les miens (100 contre mes 4 qui marchent, puisque sur les 7 stationnés, 3 ne sont absolument pas significatifs, alors que le coût annuel d'enregistrement des autres est déjà largement récupéré), contre 21,5 fois le C.A.
  5. Ne reste plus qu'à trouver les noms de domaine qui cartonnent, mais ça c'est une autre histoire...
Voilà. Donc, au vu de ces chiffres minuscules, imaginez le C.A. dégagé chaque mois par ceux qui pratiquent le domain kiting ! Un abus qui, en théorie, devrait être combattu par la longue traîne et les domaines de deuxième génération qui finiront bien par voir le jour, tôt ou tard... Cette fois, scoop d'Adscriptor, même Bob Parsons est d'accord, c'est vous dire :
Dear Jean,
The long tail proposal is certainly better than the abuse that is going on now.
Appreciate your post,
Bob Parsons, on Jul 6 2006, 14:24

(la solution proposée de la longue traîne est certainement meilleure que les abus actuellement perpétrés...)
Quant à la fraude aux clics, la suite ici...


P.S. J'allais oublier une chose importante ! Lorsque j'affirme plus haut que le coût annuel d'enregistrement des quatre domaines considérés est déjà largement récupéré, j'entends ceci :
En 1 mois et demi j'ai récupéré ma mise sur les domaines rentables, pour lesquels les droits d'enregistrement me coûtent 9,20 $ par an, soit 36,80 $ pour les 4 (si j'avais voulu mieux faire coïncider les choses, j'aurais pas pu). Donc à partir de maintenant, ce qui rentrera c'est tout bénef ... à condition que ce service soit gratuit, comme sur Parked.com, justement. Car si je devais payer l'abonnement correspondant à 269,88 $ (avec le rabais de 10% pour l'année), mon gain annuel serait de ... 2,21 $ (et encore, je calcule pas le change en Euros !).
Explication : en gardant le même rythme (36,39 $ en 43 jours), mes domaines produiraient un revenu de 308,89 $ sur 365 jours, tout juste suffisant pour couvrir l'abonnement au service et l'enregistrement des noms : 269,88 $ + 36,80 $ = 306,68 $.

Au final, Google et le Registreur (Go Daddy ou un autre...) gagnent de l'argent, et vous... des cacahouètes ! Ce genre de service n'est susceptible d'être rentable que si vous avez un nom de domaine clicable, très clicable, ou mieux encore, plusieurs, mais vraiment plusieurs :-)

Tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire: