Pages

vendredi 6 juin 2008

Exclu : la fausse interview de Cédric Giorgi et le lancement de Goojet

Exclu : la fausse interview de Cédric Giorgi et le lancement de Goojet (version publique)

Après la fausse interview de Barack Obama, voici celle de Cédric Giorgi. Une exclusivité Adscriptor :-)

Le 2 avril dernier, suite à ce billet sur son blog, qui se termine sur la remarque suivante :
j'aurais bien voulu vous donner l'exclu sur ce blog pour les aperçus de la nouvelle version, ou même sur le blog de Goojet... Mais vous savez, le marketing, c'est savoir faire preuve de concessions, et c'est surtout savoir concilier les intérêts de chacun... Et il faut dire que les blogueurs aiment avoir les exclus (vous savez que j'ai eu droit à deux jaloux suite à l'article de techcrunch...) ;)
j'ai envoyé à Cédric Giorgi un message intitulé "En parlant d'exclu" :
Salut Cédric,

Compliments à Goojet pour votre belle aventure, je suis pas très chauvin mais quand je vois que pratiquement tout ce qui compte sur le Web est américain, ça m'énerve !
Je viens de lire ton billet, et en parlant d'exclu, les contraintes marketing étant ce qu'elles sont, comme tu dis, je voulais te demander autre chose.
Est-ce que tu m'accorderais une interview bloguée qui paraîtrait dans un mois sur Adscriptor, en concomitance avec le lancement de Goojet. Ça laisserait le temps de peaufiner, aussi bien les questions que les réponses :-)
Qu'en dis-tu ?
Sa réponse, le jour même :
Salut Jean-Marie,
Merci beaucoup de ton intérêt pour goojet !
Avec plaisir pour l'interview bien sûr !
Tu fais bien de t'y prendre à l'avance en tout cas, parce que vu que c'est par écrit, je met du temps en général à répondre...
Le 8 avril, six jours plus tard, je lui envoyais le texte de l'interview :
Bonjour Cédric. Tout d'abord, merci d'avoir accepté cette interview bloguée d'Adscriptor, qui paraît à la veille de l'ouverture au public du service Goojet, après plusieurs mois de tests en version bêta. Mais commençons par le commencement.

1. Comment l'aventure Goojet a-t-elle débuté et comment est née ton implication dans la société ?

2. Si j'ai bien compris la nature du service, Goojet se définit comme une plateforme de convergence Web/mobiles, c'est-à-dire, comme dit Ouriel,
« la possibilité d'unifier (enfin) sa vie digitale sur son ordinateur et son téléphone mobile ». Or sur ce marché, il me semble que la concurrence va être rude avec les poids lourds de l'Internet qui affûtent leurs armes, GYM en tête. Quels sont ceux que vous craignez le plus, et pourquoi (y compris dans l'éventualité d'une fusion Microsoft-Yahoo!) ?

3. Comment Goojet considère-t-il les outsiders possibles – citons entre autres Webwag, Netvibes, Seesmic + Twhirl, etc. –, comme des concurrents ou des partenaires potentiels, et pourquoi ?

4. En réponse à mon billet sur Wikio, tu nous anticipais des discussions en cours avec Pierre Chappaz. Peux-tu nous en dire plus ? Quels sont les secteurs de complémentarité avec Goojet ? D'autres partenariats en vue ?

5. Parlons technologie. Dans son billet, Ouriel préférerait une version mobile sans être obligé de télécharger une application java, et plusieurs commentateurs signalent des plantages au niveau de l'interopérabilité et des tests décevants. Tu les rassures en répondant que vous avez beaucoup appris grâce aux feedbacks sur la version bêta et que « La version à venir est sans comparaison plus stable et plus aboutie ». Peux-tu développer en nous donnant des précisions sur tous ces points, qui semblent autant d'obstacles à l'adoption du service ?

6. Dans un billet d'Adscriptor intitulé Quel contenu Internet pour les mobiles, et quels usages ?, je m'interroge sur l'évolution du contenu Web dédié aux mobiles. De même, il est clair qu'on aura vite beaucoup plus d'accès à Internet depuis des clients mobiles que depuis des ordinateurs. Donc quelles sont selon toi les caractéristiques impératives pour produire du contenu de qualité destiné aux mobiles, et à moyen terme comment imagines-tu l'UGC via les mobiles ?

7. Dernières questions : à l'approche du lancement public de Goojet, que veux-tu dire aux internautes pour les convaincre des atouts du service ? Et sans vouloir jouer les devins, comment imagines-tu Goojet en 2010 !

Merci Cédric, ... paragraphe de conclusion.
Deux jours plus tard, réponse de Cédric Giorgi :
...oui bien reçu !

A priori, pour info (confidentielle) ouverture de Goojet prévue en Mai.
Je t'aurais répondu d'ici là et la veille du jour J, il suffira d'appuyer sur go !

Encore merci de ton intérêt.
Puis, pendant ces deux mois, ne voyant rien venir, je l'ai relancé plusieurs fois sans guère obtenir de réponse. Le 22 mai :
Salut Jean-Marie,

quelle honte que je ne t'ai pas encore répondu...

Le lancement est prévu pour la semaine prochaine, malheureusement la date n'est pas encore totalement fixée.

Je te réponds au plus vite aux questions, et ensuite on cale une date !

Encore désolé pour le retard de réponse.
Et puis ce soir, à 19h13', le message suivant :
Bonsoir Jean-marie,

je viens pour te présenter des excuses.
Je n'ai pas eu le temps de m'occuper de l'interview, et le lancement est prévu pour ce soir.

J'ai été pris par les evenements, et du coup voilà... puis j'ai du m'occuper d'autres blogueurs tout ça, et j'ai zappé...

Je te pris d'accepter mes excuses, et j'espere que tu seras tjs intéressé par Goojet.

Bien amicalement

Cédric

P.s : si tu n'es pas à la recherche "'d'exclu" comme tous les autres blogueurs, je peux toujours répondre par ailleurs après le launch... Encore une fois désolé.
D'abord j'ai répliqué "Beh, j'espère bien que tu répondras après, si possible dans des délais raisonnables. Sinon, laisse tomber.", mais là je viens de voir qu'une bonne partie des réponses sont déjà sur le blog de Jean-François Ruiz.

Donc ce qui me laisse l'amertume en travers de la gorge, c'est que pendant deux mois Cédric Giorgi n'a "pas eu le temps de (s)'occuper de l'interview" qu'il m'avait promise (Avec plaisir pour l'interview bien sûr ! ... Je t'aurais répondu d'ici là et la veille du jour J, il suffira d'appuyer sur go !), mais par contre il a trouvé le temps de l'accorder à Jeff, que je connais bien par ailleurs.

Donc la moindre des choses, cher Cédric, c'eût été de me dire les choses clairement (par exemple : pour des contraintes marketing, nous avons décidé de faire sortir l'interview sur Webdeux.info, etc.), j'aurais préféré, de loin, et j'aurais parfaitement compris. Je ne suis certes pas jaloux du travail de Jeff, et Adscriptor n'ayant pas l'audience que vous pouviez souhaiter pour lancer Goojet, cela ne m'aurait pas troublé plus que ça.

Mais la dernière chose à faire, c'était de t'y prendre comme tu t'y es pris. Alors voilà, le lancement de Goojet, c'est demain, je n'ai plus qu'à appuyer sur go !


Partager sur Facebook

, , , ,

7 commentaires:

Arnaud a dit…

- Le web est impitoyable...
- hein ? pitoyable ?

Cedric a dit…

Bonjour Jean-Marie,
je t'ai répondu par mail pour te donner quelques explications : oui j'ai déconne et je n'ai pas tenu mon engagement, pour tout un ensemble de raisons bonnes ou mauvaises. Je te présente mes excuses pour ma maladresse.

Même si je regrette que tu aies publié nos échanges d'emails, je pense qu'en fait c'est une bonne chose cet article, et que je vais tirer quelques leçons de tout cela...

SZarah a dit…

L'art de composer un billet même sans infos.

En même temps, si vous commencez à publier les courriers privés, ça défrise ...

Jean-Marie Le Ray a dit…

Szarah,

S'il y a des règles du jeu, je les respecte. Si on ne respecte pas les règles avec moi, les seules limites que je me donne sont celles de ma conscience.
Après, ça plaît ou ça plaît pas, j'ai maintes fois eu l'occasion de dire que je m'en foutais.
Je n'ai pas à demander aux autres ce que je dois faire ou pas.

Je n'ai rien dévoilé de personnel, Cédric m'a fait part de choses confidentielles que je n'ai pas révélées sur le lancement de Goojet, mais cet échange était destiné à s'éteindre avec la publication de l'interview.

Je tiens ce blog depuis plus de deux ans, et je m'emploie à publier du contenu de qualité. Une des choses qui m'intéresse particulièrement, ce sont les start-up françaises. J'ai déjà eu l'occasion de parler de Goojet, et j'espère sincèrement que ce sera un succès.

Mais la façon dont Cédric s'est comporté m'a donné la furieuse impression d'avoir été pris pour un con.

On peut très bien prendre un engagement et ne pas le tenir, ça m'arrive aussi. Mais ça n'empêche pas de s'expliquer.

Jusqu'à hier soir, si Cédric m'avait expliqué que l'interview serait sortie ailleurs pour des raisons marketing ou autre, je n'aurai rien trouvé à redire.

Déçu, c'est clair, mais chacun est libre. Du reste je ne rédige pas Adscriptor en courant après les exclus à droite et à gauche. Si j'en ai, tant mieux, si j'en ai pas, tant pis.

Mais j'aime que les choses soient claires. Jusqu'au bout.

Jean-Marie

alex de référencement blog a dit…

Salut Jean-Marie,

Ah ah. Tu te fais respecter. Non mais, sale gosse ! :D

Les promesses non tenues m'énervent parfois beaucoup.

En ce qui me concerne, je ne promet jamais rien dont je ne suis sûre à 100% de faire.

La phrase que je dois dire le plus souvent c'est "Je vais essayer de le faire pour..." :D

Jean-Marie Le Ray a dit…

Alex,

Merci pour ton commentaire, c'est exactement pour cette raison que j'ai posté ce billet.
Dont je ne suis pas fier, il faut l'avouer, mais je préfère la clarté coûte que coûte.
Au risque de froisser des susceptibilités, même si je n'ai personnellement rien contre Cédric.
Je pense qu'il s'est laissé emporter par un tourbillon qu'il n'a pas maîtrisé, mais j'aurais aimé le savoir.
Ni plus ni moins.

J-M

Mat a dit…

En tous cas, au delà de tout règlement de compte public, ce post m'a fait découvrir ton blog.
cool :)