Pages

mardi 8 janvier 2008

Bill Gates fait ses adieux à Microsoft

Bill Gates fait ses adieux à Microsoft

Génial ! On peut même le voir sans comprendre l'anglais, on rigole quand même :-)



Si vous souhaitez approfondir, lisez cette interview. Si vous préférez vous remémorer sa rencontre historique avec Steve Jobs, c'est ici.

Lui et sa femme vont maintenant s'occuper à plein temps de leur fondation, et je suis sûr qu'il nous réserve encore bien des surprises...

Les 15 principes directeurs de la Fondation de Bill & Melinda Gates :
  1. C'est une fondation familiale, qui s'inspire des intérêts et des passions de la famille Gates (This is a family foundation driven by the interests and passions of the Gates family)
  2. La philanthropie y joue un rôle important, mais limité (Philanthropy plays an important but limited role)
  3. La science et la technologie ont un potentiel fort pour améliorer la vie dans le monde (Science and technology have great potential to improve lives around the world)
  4. Nous finançons et façonnons des projets, mis en œuvre par d'autres à qui nous faisons confiance (We are funders and shapers —we rely on others to act and implement)
  5. Notre objectif, clair et limité, donne la priorité aux problèmes les plus mis de côté (Our focus is clear—and limited—and prioritizes some of the most neglected issues)
  6. Nous identifions un point d'intervention précis et déployons nos efforts supportés par une théorie du changement (We identify a specific point of intervention and apply our efforts against a theory of change)
  7. Nous prenons des risques, relevons de gros défis et traitons d'abord les problèmes urgents, en nous engageant sur le long terme (We take risks, make big bets, and move with urgency. We are in it for the long haul)
  8. Nous défendons avec vigueur et responsabilité nos centres d'intérêt (We advocate —vigorously but responsibly— in our areas of focus)
  9. Nous devons être humbles et conscients de nos actes et nos paroles. Nous recherchons et sommes à l'écoute des conseils extérieurs (We must be humble and mindful in our actions and words. We seek and heed the counsel of outside voices)
  10. Nous traitons les bénéficiaires de nos projets comme des partenaires importants, et les destinataires ultimes de nos projets avec respect (We treat our grantees as valued partners, and we treat the ultimate beneficiaries of our work with respect)
  11. Pour nous, produire des résultats à la hauteur des ressources engagées est de la plus haute importance, nous recherchons donc et partageons les informations sur ces résultats (Delivering results with the resources we have been given is of the utmost importance—and we seek and share information about those results)
  12. Nous exigeons de nous-mêmes un comportement éthique (We demand ethical behavior of ourselves)
  13. Nos relations s'inspirent du respect dû entre pairs (We treat each other as valued colleagues)
  14. Réaliser notre mission - pour accroître l'égalité des chances envers celles et ceux qui sont davantage dans le besoin - exiger de gérer de manière avisée l'argent dont nous disposons (Meeting our mission—to increase opportunity and equity for those most in need—requires great stewardship of the money we have available)
  15. Nous laissons le champ libre à la croissance et au changement (We leave room for growth and change).
Outre ses prévisions technologiques (et tant pis si le discours était ennuyeux, ce n'est pas bien grave), voici vraiment un beau programme pour les décennies à venir.

Déjà "financé" à hauteur de ... 67 milliards de dollars, notamment après le don gigantesque fait en juin 2006 par Warren Buffet. Ah ! Quand les deux hommes les plus riches de la planète se rencontrent... Merci Messieurs.

So long, Bill, et bonne année 2008 !


Partager sur Facebook

Disclaimer : celles et ceux qui lisent ce blog savent que je n'apprécie pas du tout Microsoft, mais personnellement je trouve que le parcours de Bill Gates force le respect.

, , , ,

4 commentaires:

a dit…

Euh, je ne voudrais par faire ma pointilleuse, mais :
- "apply our efforts against a theory of change": "against" est ici dans le sens de "supporté par"
- "move with urgency" : nous avançons avec le sens de l'urgence. En clair, on ne s'amuse pas à traîner en route (ce qui est un peu différent de travailler dans l'urgence parce que pas organisé) :-)
Après le reste c'est du pinaillage :-D

Sinon, rien de bien intelligent à rajouter, tout est dit !
L'action du groupe s'est-elle effondrée ?

Jean-Marie Le Ray a dit…

Gé, j'ai corrigé :-)

Merci pour ta lecture attentive, voilà ce qui arrive quand on traduit ... dans l'urgence :-)

Jean-Marie

JFPINEAU a dit…

Et on retrouve l'intégralité du keynote de Gates/Microsoft à la CES sur
http://wm.istreamplanet.com/customers/ms/01062008_750.asx

Deux trois choses en passant :
- marrant que pour réaliser son film d'autodérision (assez réussi au demeurant), il vienne chiper deux visages emblématiques du monde Apple avec Bono et Al Gore ;
- on dirait que la transition se fait en douceur, sans drames visibles de l'extérieur. Je n'ose imaginer le plongeon de l'action Apple si on annonçait le départ de Jobs ;
- il n'y avait pas Bill Clinton qui avait fait le même style de clip à la fin de ses mandats ?

Jean-Marie Le Ray a dit…

Salut Jeff, et bonne année !

Je me souviens vaguement d'un truc qu'avait fait Clinton, c'est vrai, maintenant que tu le mentionnes, ça me dit quelque chose.
Loïc Le Meur parle aussi de ce clip dans sa vidéo d'aujourd'hui, en observant qu'apparemment Gates soutient ouvertement Clinton Dame et Obama...
Sur l'intégralité du "keynote", il semble que mis à part l'intermède, cela ait ennuyé pas mal de monde, mais à mon avis Bill avait déjà la tête ailleurs et plus tellement dans les affaires Microsoft.
Je dois dire que j'en ai découvert un peu plus sur sa fondation avec la rédaction de ce billet, et ça m'a impressionné.
Quant à la transition, c'est vrai, elle se fait en douceur, mais il faut dire aussi qu'elle a été préparée depuis longtemps.
Mais si Microsoft voulait vraiment se renouveler, la première chose serait le départ de Ballmer...
Qui sait ?
J-M