Pages

dimanche 4 décembre 2011

134 milliards de dollars - LE PROCÈS - II

[MàJ - 17 février 2012] 6000 milliards de dollars...

Dans mon précédent billet, je vous annonçais que l'existence de l'assignation avait bien été vérifiée dans le système PACER (Public Access to Court Electronic Records), sous le numéro d'affaire « 1:11-cv-08500-JFK » déposée le 23 novembre 2011.

Voici une capture d'écran :

Et je précisais en mise à jour, « L'assignation a été notifiée à tous les défendeurs le 30 novembre... » (flèche rouge ci-dessous) :


Or j'ajoute aujourd'hui que par une coïncidence vraiment étrange, les initiales associées au dossier sont JFK ! Qui font référence au juge en charge de l'affaire, et non pas aux "Kennedy Bonds", contrairement à ce que l'on pourrait croire ! Il ne s'agit donc pas de John Fidzgerald Kennedy, mais du juge John F. Keenan (flèche bleue), qui porte le même nom que le plaignant : Neil F. Keenan !!!

Par conséquent, maintenant que toute hypothèse de hoax peut être définitivement écartée, que les défendeurs ont été notifiés, nous allons pouvoir rentrer dans les détails, mais avant de commencer à examiner de plus près ce que dit l'acte d'assignation, voyons qui sont, selon moi, les principaux acteurs de cette histoire :

1. La Dragon Family
2. Akihiko Yamaguchi
3. Neil F. Keenan
4. Daniele Dal Bosco et les défendeurs


J'ai déjà présenté brièvement la Dragon Family, passons aux suivants, toujours en m'inspirant de ce que dit l'acte.

* * *
2. Akihiko Yamaguchi

J'ai entendu parler de Yamaguchi pour la première fois le 6 juillet 2009, un mois après la saisie de Chiasso, dans le quotidien Il Giornale, qui appartient à Paolo Berlusconi, frère de Silvio, dont l'article relatait que :
  1. les deux japonais, qui se sont perdus dans la nature, probablement loin de l'Italie, s'appelleraient Akihiko Yamaguchi et Mitusoyoshi Wanatabe (faute de frappe : Mitsuyoshi Wanatabe est le nom exact tel qu'il figure sur le passeport) ;
  2. parmi les documents saisis, le nom d'un contact italien : Alessandro Santi, ex-président du Consortium International des Transports de Rome ;
  3. parmi les pièces saisies, certains documents permettraient de relier des titres à la Dragon Family !
À ma connaissance, c'est la première source en Italie à avoir désigné nommément les acteurs de cette affaire, et à l'époque, sur Internet, les infos que l'on pouvait collecter sur Yamaguchi étaient celles d'un "fraudeur", déjà impliqué dans une précédente affaire, où il aurait été porteur d'un bon japonais de la série 57, série dont j'ai essayé de reconstituer partiellement l'histoire dans mon billet sur le Lys d'or :
J'ignore la fiabilité des sources, mais l'allusion faite par Sterling & Peggy Seagrave sur la procédure intentée par Norbert Schlei pour faire valoir l'authenticité de la fameuse série “57” des bons japonais est extrêmement intéressante, car nos deux japonais de Chiasso transportaient également cinq bons de cette série : quatre obligations de cent milliards de yens chacune, émises par le ministère du Trésor japonais le 30 avril 1983, plus une autre obligation de cinq cents milliards de yens (comme la n° A 05721), même date, même émetteur, soit un total de 900 milliards de yens, outre les 134,5 milliards de dollars (pour une valeur globale dépassant 100 milliards d'euros à la date de la saisie).

Or ces deux citoyens japonais, MM. Akihiko Yamaguchi, 55 ans, et Mitsuyoshi Watanabe, 61 ans :

Akihiko Yamaguchi & Mitsuyoshi Watanabe
étaient déjà complices en 2004 comme il résulte de cette procuration (valide jusqu'en 2013...) pour écouler ces fameux titres "Shōwa 57" (émission par le Japon de cette série d'obligations - nommée série 57, car émise en 1983, durant la 57e année du règne de l'empereur Hirohito -, dont nul ne sait encore vraiment, comme dans l'affaire qui nous occupe, si elles sont vraies et/ou fausses !).

Personnages vraiment très mystérieux, puisque selon cette source, Akihiko Yamaguchi serait un ex-haut fonctionnaire du Ministère japonais des Finances, impliqué en son temps dans l'écoulement illégal d'obligations qui aurait conduit à son arrestation et à sa condamnation à 20 ans de prison pour fraude ; et selon cette autre source, Yamaguchi serait en outre le beau-frère de l'ex vice-gouverneur de la Banque du Japon, Toshiro Muto.

En outre, que je sache, depuis le début de cette affaire, pas une seule fois les autorités japonaises ne se sont prononcées officiellement sur leurs deux concitoyens, alors qu'il y aurait matière, avouons...
L'acte d'assignation de Keenan vient donc renverser complètement les infos sur Yamaguchi, toujours dépeint comme un trafiquant de titres contrefaits, en nous disant (§ 2, a) qu'en réalité il serait le mandataire désigné par la Dragon Family et signataire dûment autorisé dans plusieurs opérations exécutées au fil des ans.

Or pourquoi me suis-je cité moi-même ? Pour signaler un passage extrêmement important, selon moi, qui reprend un article publié sur VareseNotizie.it le 17 septembre 2010, malheureusement plus en ligne aujourd'hui, MAIS, fort heureusement, encore en cache, merci Google :


Le passage, marqué d'une flèche bleue, rapporte qu'en plus des bons Kennedy et de la Fed, les deux japonais transportaient d'autres bons :
quattro obbligazioni emesse il 30 aprile 1983 dal ministero del Tesoro giapponese del valore di cento miliardi di yen ciascuna per complessivi 400 miliardi di yen e un'obbligazione emessa il 30 aprile 1983 sempre dal Tesoro nipponico del valore di 500 miliardi yen.
Soit cinq bons de la série 57 : quatre obligations de cent milliards de yens chacune, émises par le ministère du Trésor japonais le 30 avril 1983, plus une autre obligation de cinq cents milliards de yens.

Donc, récapitulons :

* Les titres subtilisés à Neil Keenan représentent une contrevaleur de 144,5 milliards de dollars, ainsi répartis :

(i) 249 bons de la Fed, n° de série D 45184101 A / D 45184350 A (1 manquant, n° D 45184349 A), pour un montant total de 124 500 000 000,00 $ ;
(ii) 2 bons japonais de la série 57 de 500 millions de yens l'un, soit un total de 1 milliard ¥ pour un équivalent de 19 000 000 000,00 $ ;
(iii) 1 bon Kennedy d'1 000 000 000,00 $, n° de série AP11 024068 A.

* Les titres saisis à Chiasso à Yamaguchi et Watanabe représentent, officiellement, une contrevaleur de 134,5 milliards de dollars, ainsi répartis :

(i) 249 bons de la Fed, n° de série D 45183602 A / D 45183850 A (1 manquant, n° D 45183601 A), pour un montant total de 124 500 000 000,00 $ ;
(ii) 10 bons Kennedy pour un montant total de 10 000 000 000,00 $, n° de série AP11 025691 A / AP11 025700 A

+ (source non officielle, puisqu'ils ne sont pas cités dans le communiqué des douanes, donc nous ignorons s'ils ont été saisis ou pas...)

(iii) 5 bons japonais de la série 57 pour un total de 900 millions de yens (qui équivalent à peu près à 17 000 000 000,00 $) ;

soit, en nous en tenant aux seules sources "officielles" (acte d'assignation et communiqué des douanes), un montant total - explicitement et implicitement contesté par Keenan aux italiens - de 144,5 + 134,5 =


Nous verrons dans la prochaine partie qui est Neil F. Keenan et quels sont ses arguments...


P.S. Ajoutons enfin que Keenan mentionne plusieurs déclarations faites par Yamaguchi, une rendue le 20 avril 2009 sur l'histoire des bons japonais, et une autre sous serment, le 4 août 2010, sur celle des bons Kennedy, ancienne (1968) et nouvelle (1998) séries...

Partager sur Facebook

134 MILLIARDS DE DOLLARS - CHRONOLOGIE INVERSÉE

XXII. 134 milliards de dollars - LE PROCÈS - II (4 décembre 2011)
XXI. 134 milliards de dollars - LE PROCÈS - I (1er décembre 2011)
XX. 134 milliards de dollars - Affaire relancée (26 novembre 2011)
XIX. Exclusivité mondiale Adscriptor ! 134 milliards de dollars : procès civil n° 8500 aux US (24 novembre 2011)
XVIII. Exclu Adscriptor : Monsieur Yin & Monsieur Yang (xyz milliards de dollars) (10 avril 2011)
(Version anglaise) [Exclusive]: Mr. Yin & Mr. Yang (+200 billion dollars more...) (April 10, 2011)
XVII. 134 milliards de dollars - l'affaire évoquée dans les Statelogs de Wikileaks ! (28 novembre 2010)
XVI. 134 milliards de dollars - l'opération Lys d'Or et le Traité de Versailles ! (2 octobre 2010)
XV. 134 milliards de dollars - épilogue ... "officiel" (24 mai 2010)
XIV. xyz ... milliards de dollars : conférence de presse (22 septembre 2009)
XIII. 314,5 milliards de dollars : la piste russe ! (21 septembre 2009)
XII. 180 milliards de dollars (19 septembre 2009)
XI. 134 milliards de dollars - Autre saisie ! (18 septembre 2009)

Résumé de l'affaire (5 septembre 2009)

X. 134 milliards de dollars - Interrogation parlementaire (3 août 2009)
IX. 134 milliards de dollars - Ordre exécutif 11110 (15 juillet 2009)
VIII. 134 milliards de dollars - Dragon Family (6 juillet 2009)
VII. 134 milliards de dollars - Hal Turner (4 juillet 2009)
VI. 134 milliards de dollars - le mystère continue ! (30 juin 2009)
V. 134 milliards de dollars - les comptes ne tournent pas rond ! (24 juin 2009)
IV. 134 milliards de dollars - les mystères de l'information (16 juin 2009)
III. 134 milliards de dollars - trop gros pour être faux (14 juin 2009)
II. 134 milliards de dollars - suite (10 juin 2009)
I. 134 milliards de dollars (8 juin 2009)

, , , , , , , , ,

Aucun commentaire: