Pages

mardi 11 avril 2006

Le futur du positionnement sur Orion

Le futur du positionnement sur Internet Orion

Après Google Earth, Google Moon et Google Mars, voici le petit dernier : Google Orion ! Les planètes ne lui suffisent plus, maintenant il lui faut les constellations.


Sources : Pour la science & Astrosurf

Donc, dans la foulée du précédent billet, j'ai cherché à recueillir quelques indices ici ou sur les implications de l'achat par Google de cette nouvelle technologie de recherche. Et ce que j'ai trouvé ne va pas forcément plaire à tout le monde.

Sous réserve de vérifier à l'usage l'adaptation et l'application que la société compte vraiment faire de ce nouvel algorithme, il semble que l'enjeu consiste à rendre la recherche plus pertinente pour l'utilisateur, au niveau de la présentation des résultats.

Le projet original, intitulé « RichProlog, a System for Deducing, Inducing and Learning in the Declarative Programming Paradigm », a été subventionné à hauteur de 150 000 $ par l'Australian Research Council, et développé dans les locaux de l'Université australienne de New South Wales (UNSW).

Les débuts ne sont pas sans rappeler ceux des deux compères Gates & Allen dans leur garage, ou encore Page & Brin à l'Université de Standford, puisqu'Ori Allon aurait commencé seul dans une petite salle de la Faculté des sciences informatiques, sous la direction du Pr Eric Martin.

Or voici ce que dit d'Orion le Professeur Martin :
Nous avons développé un nouveau moteur de recherche qui ne renvoie pas seulement les liens à une page Web, mais aussi les informations présentes sur la page, de sorte que les utilisateurs, lorsqu'ils saisissent un mot clé, obtiennent en retour une liste de concepts corrélés et d'informations auxquel(le)s ils ont directement accès. Donc, au lieu de devoir cliquer sur le lien pour aller visiter la page et y trouver l'information souhaitée, ils disposent déjà de l'information en question. !!!

(We have been developing a new search engine that returns not only links to webpages, but actual information so that users, when they enter key words, get a list of related concepts, information that they can directly access. So instead of having to click on the link to read the webpage and find out the information they're after, they're provided with the information itself.)
En gros, le risque est que l'utilisateur bypasse votre site parce qu'il disposera déjà du renseignement qu'il cherche sur les fameuses pages de résultats.

Et d'inférence en inférence, cela veut dire aussi que les moteurs, qui ont déjà l'importance et l'influence qu'on leur connaît, en auront de plus en plus au détriment des millions de sites qui cherchent à émerger dans l'océan d'Internet !

Or jusqu'à présent, sauf erreur de ma part, le but de référencer et de positionner un site dans les moteurs était essentiellement celui d'attirer des visiteurs sur ses pages. Mais si demain ce même visiteur s'arrête en chemin chez Google, Yahoo, Microsoft ou ... Exalead, alors quel sera le but ?

Je pose la question en priorité aux intéressés, les référenceurs, ainsi qu'à celles et ceux qui ont une idée à ce propos. Moi je n'en ai pas encore. Mais je m'interroge, et comment !



P.S. Ressource connexe : QTSaver

Réflexion : en voyant le nom de l'inventeur (Ori Allon) et celui du produit (Orion), je me suis dit que si on enlève All à Ori Allon, ça donne Orion ! Alors, ORI = Orion Resource Identifier ?

, , , , , , ,

Aucun commentaire: