Pages

mardi 25 septembre 2007

Microsoft sur tous les fronts : Google, Facebook et al.

Microsoft sur tous les fronts : Google, Facebook et al.

Microsoft et Google
Microsoft et Facebook
Microsoft et al.

Microsoft et Yahoo!

* * *

Microsoft et Google

Dans le sillage des 10 raisons de ne pas utiliser Google Apps, Microsoft a décidé de s'adjoindre les services de Burson-Marsteller (via TomHtml), une société spécialisée dans les actions de lobbying.

B-M aurait ainsi créé pour le compte de Microsoft l'Initiative for Competitive Online Marketplaces, un groupe dont le but est de mener des campagnes contre l'acquisition de DoubleClick par Google.

Selon Nick Mathiason :
The Observer a mis la main sur un email envoyé par un directeur de Burson-Marsteller à plusieurs entreprises UK de premier plan, où il les invite à argumenter contre la domination de Google dans la recherche auprès de politiciens, d'autorités de régulation et de différents médias.

Dans ce courriel, il leur demande d'adhérer à une nouvelle organisation - Initiative for Competitive Online Marketplaces -, qui devrait faire dans les semaines à venir une série d'annonces sur Google, sur le respect de la vie privée sur Internet et sur les droits d'auteur.

L'auteur de l'email, Jonathan Dinkeldein, un des directeurs de B-M, a également admis que la société collaborait avec Microsoft dans le cadre de cette initiative, chose reconnue par un porte-parole de Microsoft, même s'il a décliné que la société exerçait une quelconque action de lobbying pour le compte de Microsoft.

(...)

Les dirigeants contactés par The Observer ont déploré avoir été pris au dépourvu de cette manière. Les courriels comprenaient des articles de journal du Financial Times et The Economist où des managers déclaraient qu'ils étaient préoccupés par les problèmes de violation des droits d'auteur. D'autres ont suggéré qu'en ne révélant pas explicitement qui se cachait derrière Burson-Marsteller, la société ne respectait pas l'esprit du code de conduite qui anime l es entreprises actives dans le lobbying politiques.

(...)

Dinkeldein a déclaré que plus de 30 organisations provenant de 10 pays avaient signé la pétition.
Une démarche qui intervient alors que cette opération et ses implications sont très sérieusement examinées par les autorités régulatrices américaines, européennes et australiennes, et même si Google déclare :
Cet été, nous avons demandé à la Commission européenne d'étudier l'opération d'acquisition proposée. Nous croyons fortement qu'il s'agit d'une opération positive autant pour nous que pour les annonceurs, et qui stimule la concurrence.
ça ne veut pas dire pour autant que l'affaire soit réglée. Autre timide réaction, un bémol en dessous...

Surtout au moment où Google affiche sa volonté de s'affranchir des intermédiaires !

Ceci étant, la méthode choisie par Microsoft, qui utilise déjà la régie de Doubleclick, n'est pas des plus élégantes, j'y reviendrai. Après on se demande pourquoi Redmond ne jouit pas du "capital sympathie"...


Microsoft dépêchera également un de ses dirigeants pour témoigner devant l'US Federal Trade Commission, tout comme témoignera après-demain Scott Cleland, auteur d'un rapport de 35 pages publié en juillet, qui s'intitule « Googleopoly: The Google-DoubleClick Anti-Competitive Case », tout un programme !


Il n'y a pas à dire, la situation est très sensible pour Google, qui n'a pas encore gagné la partie. [Début]

* * *

Microsoft et Facebook

D'un autre côté, toujours dans la guéguerre que se mènent Microsoft et Google, le prochain enjeu semble être Facebook. Évaluée au moins à 10 milliards $, Microsoft envisagerait une participation de 5%. Mais Google, qui semble prendre très au sérieux le phénomène Facebook, va peut-être bien faire monter les enchères ; à suivre...

Pour reprendre la question que pose James Hale : Microsoft a-t-elle les moyens de NE PAS finaliser le deal avec Facebook ? (The real question is: Can Microsoft afford NOT to win a deal with Facebook?)

Facebook a par ailleurs de gros problèmes de sécurité, ce qui pourrait lui valoir une action en justice... [Début]

* * *

Microsoft et al.

Microsoft, enfin, doit également affronter un autre doubleclick double revers !

On dirait que les choses bougent. Vite. Comme toujours sur Internet. [Début]


Partager sur Facebook

Liens connexes :
, , , ,

2 commentaires:

TOMHTML a dit…

Avec le fric qu'ils se mettent dans les poches on ne va pas se mettre à plaindre Google non plus ;-)
Mais ya pas à dire, Microsoft qui accuse Google de monopole, c'est l'hôpital qui se fout de la charité...

Jean-Marie Le Ray a dit…

Ce doit être pour ça qu'ils vont tous adopter la même devise : toujours plus, toujours plus, toujours plus... à l'infini :-)
J-M