Pages

dimanche 9 septembre 2007

Moteurs de recherche 2010


Suite et fin des trois billets consacrés à Gord Hotchkiss, après Search Engine Results 2010 et Les moteurs de recherche innovent, pourquoi les marketers Web n’en font-ils pas autant ?

L'occasion m'en est donnée par la publication du deuxième volet (premier) de ses interviews sur « à quoi ressemblera une page de résultats dans trois ans ? ».

Nous avons d'abord vu que la traditionnelle page de résultats va être révolutionnée, tant sur la forme que sur le fond :
  • sur la forme, avec une présentation des liens non plus linéraire mais intégrant, ou, pour mieux dire, amalgamant (blending) photos, vidéos, cartes géographiques, commentaires, etc. (côté pub on peut très bien envisager la présence de widgets interactifs en plus des habituels liens contextuels, d'autres formats riches...) ;
  • sur le fond, avec l'émergence de la recherche universelle (celle qui va puiser dans les différents index, ou inventaires), de la personnalisation (celle qui tient compte de vos préférences et de votre profil) et de la verticalisation (celle qui décide des thématiques auxquelles appliquer personnalisation et recherche universelle).
En fait, si je devais hiérarchiser, je dirais que c'est cette dernière qui passe en premier et subordonne les deux autres, avec par ordre d'importance :
  1. Verticalisation
  2. Personnalisation
  3. Recherche universelle
La verticalisation est cruciale « ... au moment où la recherche est plus que jamais destinée à devenir le véritable système d'exploitation de l'Internet (Search is the OS...), au moment où le référencement tel qu'on le connaît est appelé, non pas à disparaître, mais à évoluer et se transformer en profondeur, au moment où dans le couple intégration / synchronisation Desktop - Webtop, le premier régresse chaque jour davantage derrière le second (l'ère de l'information quitte le bureau pour passer sur Internet), (...), au moment où l'heure est venue de changer nos modes de travail... ».

D'autant plus qu'elle peut s'avérer très efficace, j'ai eu l'occasion de le vérifier à plusieurs reprises avec Translations2.com, vu le gain de temps important sur des recherches terminologiques ciblées : là où les résultats apparaissent dès la première page sur Translations2.com, ils sont relégués sur les pages suivantes avec Google.

Mais ce n'est pas tout, car il faut désormais ajouter à ces formidables innovations des moteurs la montée en puissance de la recherche sociale et autres concepts liés, outre l'apparition de nouveaux moteurs ayant pour nom MySpace (575 millions de recherches en juillet !), Facebook, eBay, Amazon ou encore Grub...

Que de bouleversements en perspective, donc !

* * *

Dans son livre blanc (un must, 61 pages, 3,2 Mo) qui regroupe les deux séries d'interviews et les analyses d'oculométrie, Gord Hotchkiss et son équipe nous donnent une idée des implications pour le positionnement des liens, puisque la forme en F majuscule chère à Tom évolue vers celle d'un E majuscule :


L'attention de l'œil étant d'abord capturée par l'image (encore faut-il qu'elle remplisse le critère de la pertinence par rapport à la recherche de l'internaute), cela déplace le "centre de gravité" du point d'entrée, c'est-à-dire là où se pose le regard en premier, d'où il commence ensuite à balayer la page.

Avec une conséquence importante au plan du positionnement : imaginez que vous ayez payé une fortume pour occuper le premier rang (promesse qui fait encore partie de l'offre de trop de référenceurs aujourd'hui), désormais une simple image peut suffire à faire bypasser votre lien ! C'est caricatural, certes, mais témoigne cependant de la nécessité de penser le référencement autrement, globalement, comme nous en donne un avant-goût Arkantos ou comme le signale Arnoweb en commentaire :
Nous basculons dans une ère où l'intelligence artificielle des algorithmes (...) utilise finalement des données portant sur une population d'internautes...

Par conséquent je pense que nous nous dirigeons vers une mutation du métier de référenceur qui va laisser la place à chef de projet de création de site Web.

Ce dernier sera en charge de rendre un site attirant afin de générer des backlinks naturellement et aussi fidéliser.

Car rappelons-le : CONTENT IS KING.
Exemple pratique avec les images : je dois en avoir pas loin d'un millier sur Adscriptor, mais je compte sur les doigts de la main (allez, disons des deux mains) celles qui sont optimisées.

Optimiser une image veut dire lui donner un nom pertinent et renseigner comme il faut les balises ALT et TITLE, si possible avec des mots clés en rapport avec le contexte, puisque dans le palimptexte qu'est devenue la page Web, le paratexte occupe une place prépondérante, probablement supérieure au texte pur pour les moteurs.

Il est vrai que je ne m'en suis jamais trop soucié sur mon blog, mais sûrement ai-je eu tort. Dans mes stats l'un de mes référents habituels est sur pervers ou ... doigtage (cf. Les confessions d’un hétérotextuel) !

* * *

La conclusion de ce qui précède est qu'il faut donc penser en termes de multipositionnement, non plus simplement sur le texte mais sur tous les éléments du palimptexte, une réalité qui n'a jamais existé jusqu'à présent, et dont nous avons encore bien des difficultés à appréhender toutes les implications pour notre présence Internet...

Ce n'est plus de simple écriture Web qu'il s'agit, mais plutôt d'ingénierie "scripturale" (linguistique, sémantique, technique, etc.). Interactive, et donc réactive. Adaptative. Selon les buts, les retours d'information, les événements, les destinataires, etc. Sans parler de localisation...

Franchement, quelle est aujourd'hui l'entreprise qui met son site en ligne en pensant à ce qui précède ? Et pourtant ! Donc, si vous cherchez un consultant en contenu, vous savez où me trouver. Pour conclure, je vous laisse avec cette question : où sera positionné votre site sur la page de résultats de Google en 2010 (ce n'est qu'une projection, mais on comparera dans trois ans...) ?



P.S. Bien qu'il ne le sache pas, je remercie vivement Gord Hotchkiss de m'avoir inspiré cette série de trois billets, même si je ne peux que vous encourager à approfondir, soit en lisant ses billets sur Search Engine Land soit en téléchargeant le livre blanc intitulé Search Engine Results: 2010. Un must-have & must-read !

, , , , , , , , ,

3 commentaires:

TOMHTML a dit…

Mon cher "F" serait un "E" ? Encore un mythe qui s'écroule... ;-)

Jean-Marie Le Ray a dit…

Tom,

Tu plaisantes mais tu me dis pas ce que tu penses de la projection d'Enquiro sur la SERP de Google en 2010 ? Pourtant il y aurait beaucoup à en dire en reprenant une à une les différentes parties !
J-M
P.S. Je m'y attaquerai peut-être, mais pour l'instant je n'ai franchement pas le temps. :(

Marc W. a dit…

Je vous propose de jeter un coup d'oeil sur la boîte de recherche du nouveau PuzzR.com (un Google News Killer)... Une boîte intéressante en soi puisqu'elle permet de comprendre 3 événements possibles d'un même internaute.