Pages

lundi 3 septembre 2007

Search Engine Results 2010


ou À quoi ressemblera une page de résultats dans trois ans ?

Ce billet, le premier de trois, se base sur une série de réflexions et d'interviews de Gord Hotchkiss, President & CEO d'Enquiro Search Solutions, Inc., société mondialement connue pour ses recherches sur l'eye-tracking, la capture des mouvements de l'œil face à l'écran - qui répond en français au doux vocable d'oculométrie -, notamment pour avoir révélé dès mars 2005 le fameux triangle d'or des pages de résultats de Google.


J'imagine que beaucoup d'entre vous ont déjà vu cette image (j'en ai déjà parlé ici), mais savez-vous qu'elle a aussi beaucoup servi - et sert encore - de modèle aux référenceurs et autres Web marketers pour le positionnement des liens ?

Or elle se base sur une conception de la page de résultats au format texte, linéaires, qui s'inscrit dans une tradition séculaire de présentation de l'écriture imprimée, qu'on peut au moins faire remonter à Gutenberg (dont le projet vit encore)...

Seulement voilà, sur Internet le texte laisse lentement mais sûrement la place au palimptexte, et avec la montée en puissance de la recherche universelle selon Google (dont le brevet original, intitulé Interface for a Universal Search, et déposé en 2003, compte Marissa Meyer parmi ses inventeurs), ce modèle de page ne le sera bientôt plus (à la page ;-), puisque l'intégration d'images, de vidéos et de résultats provenant d'autres référentiels (ou inventaires, comme on dit Outre-Atlantique) révolutionne déjà la perception des internautes, même si la mise en service, inéluctable, va se faire en douceur...

Interrogée par Gord, Marissa Meyer déclare à propos de l'évolution des fonctionnalités de cette "future" page :
I think that people will be annotating search results pages and web pages a lot. They’re going to be rating them, they’re going to be reviewing them. They’re going to be marking them up, saying “I want to come back to this one later”. (...) People are going to be able to say I want to add a note here; I want to scribble something there, and you’ll be able to do that. So I think the presentation is going to be largely based on our perceived notion of relevance, which of course leverages the user, in the ways they interact with the page, and look at what they do and that helps inform us as to what we should do. So there is some UI user interaction, but the majority of user interaction will be on keeping that information and making it consumable in the best possible way.

Je crois que les gens vont vouloir apposer des remarques autant sur les pages de résultats que sur les pages Web. Mais ils vont aussi les noter, les passer en revue, les étiqueter
(je veux revenir sur cette page plus tard), ..., les commenter, les gribouiller, et ils pourront le faire. Donc je pense que la présentation se basera largement sur la notion de pertinence telle que l'utilisateur la perçoit, selon la manière propre à chacun d'interagir avec la page, et le retour d'information sur cette interaction nous aidera à mieux cibler nos actions. Il faut donc qu'il y ait interaction de l'internaute au niveau de l'interface, même si grande partie de cette interaction consistera à conserver l'information pour la rendre exploitable le mieux possible.
[MàJ - 6 sept. 07] Je viens juste de découvrir une interview de Marissa Meyer par Loïc Le Meur où elle parle de tout ça. Y a des fois où c'est mieux en images...


Sans entrer dans les détails, ce que Google est en train de mettre au point, c'est donc un mix entre recherche universelle et personnalisation, et comme on peut le voir sur cette présentation de Gord à la conférence Search Engine Strategies 2007, ça peut s'avérer terriblement efficace...

Décidément, l'innovation est à l'ordre du jour et nous n'en sommes qu'au début. Comment agirons/réagirons/interagirons-nous face aux chamboulements à venir ? Cela fera l'objet d'un prochain billet.


P.S. J'avoue que devant la puissance et les capacités de profilage de Google, je ne vois pas grand monde capable de rivaliser à l'avenir. Yadoop ? Disons que Yahoo! aurait les moyens financiers mais que l'équipe dirigeante manque singulièrement de charisme...

Quant à Microsoft, ils s'empêtrent chaque jour un peu plus dans des combats d'arrière-garde (qu'ils perdent), ils sont vraiment trop cons !

À moins qu'ils ne se mettent ensemble, une vieille histoire...

, , , , , , , , , ,

2 commentaires:

TOMHTML a dit…

En fait, plus qu'un triangle, c'est la forme de "F" que l'on retrouve ici comme sur beaucoup d'autres sites.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Exact Tom, mais j'ai voulu conserver l'appellation de 2005, où ce type d'analyse commençait juste à sortir et où "golden triangle" avait certainement plus d'impact marketing que "F majuscule" :-)
J-M