Pages

vendredi 7 septembre 2007

Cinq raisons pour lesquelles je blogue

Cinq raisons pour lesquelles je blogue

Pourquoi je blogue : les 5 raisons des blogueurs, version longue
(version courte)

Une fois n'est pas coutume, permettez-moi de lancer un petit mème des familles, je viens de découvrir "5 reasons why I blog" en préparant l'un de mes prochains billets et, une fois de plus, la mèmemania a l'air d'avoir déjà bien pris Outre-Atlantique, plus de 15 000 résultats à l'heure actuelle, contre ... 0 chez nous !


Faudrait peut-être voir à changer ça (voir une semaine plus tard...) :-)

Et à vrai dire, celui-ci m'inspire bien.
  1. La première raison est écrite inscrite dans le premier billet de ce blog : « partager des ressources anglophones avec un public francophone ». Il est vrai qu'à l'époque je pensais surtout au marketing, mais toujours avec l'idée - qui ne me quitte pas - d'aider à accroître sa visibilité sur le Net, en mettant à la portée de chacun/e les recettes souvent utilisées avec succès par les anglo-américains. J'ignorais que j'allais découvrir le Web et ... Google !
  2. Dialoguer, échanger : soit dans les commentaires, soit en commentant moi-même chez les autres, soit par billet interposé, l'important c'est que les conversations ne s'arrêtent pas...
  3. Apprendre, la curiosité : je suis un irréfrénable curieux, au bon sens du terme (j'ai horreur de m'occuper des affaires des autres), curieux de tout, l'esprit constamment en éveil sur tout ce qui accapare mon attention, à 360°. C'est d'ailleurs une condition sine qua non pour faire un bon traducteur... Or tenir un blog oblige à se tenir au courant, et, donc, à apprendre des autres. Bloguer, c'est de la formation continue à l'état pur.
  4. Communiquer, m'exprimer, au gré de mes humeurs ou de l'actualité, rebondir sur tous les sujets, sans limites (sauf celles que je m'impose) et sans modération. Nous ne vivons pas en Chine, nous jouissons d'une liberté de parole et de pensée extraordinaire, ne nous en privons pas, notre message franchira peut-être les frontières...
  5. Last but not least, parce que ça me fait plaisir ! J'aime écrire, ça m'est aussi indispensable que de respirer, et dites-moi un peu : y en a-t-il parmi vous à qui respirer ne fait pas plaisir ?
Voilà, fini pour aujourd'hui. Je passe le relais aux éminents blogueurs ci-après en espérant qu'ils vont bien se lâcher....

Otto le Chauffeur de Buzz
Didier Durand
Jean-François Ruiz
Éric Dupin
Les Explorateurs

P.S. Dominique Strauss-Kahn
Vinvin (J'avoue que je me pose moi aussi toutes ces questions. Naturellement.)

Et puis rassurez-vous, même si vous n'êtes pas dans la liste ci-dessus, que ça ne vous empêche pas de reprendre le flambeau, faites-moi juste savoir, que je puisse mettre un lien vers votre blog, un peu à la manière du Manifeste pour la "spaghettisation" de la blogosphère francophone...

Elle en a bien besoin, pauvre biquette :-)




, , , , , ,

3 commentaires:

Otto a dit…

http://www.google.fr/search?hl=fr&rlz=1B3GGGL_frIT207IT207&q=%225+raisons+pour+lesquelles+je+blogue%22&btnG=Rechercher&meta=

Ca avance tranquillement JM ;)

Tu devrais suivre tout ça et en faire une sorte de billet/compte rendu sur la propagation.

Te connaissant je suis persuadé que tu as prévu une petite étude ... :)

A plus,
Otto

Jean-Marie Le Ray a dit…

Otto,

Tu t'es pas trompé ! Pour l'instant j'en suis à un total de 17 billets et 91 liens vers d'autres blogueurs.
Mais je veux attendre un peu, histoire de voir et de rendre plus significative mon analyse sémantique des motivations.
Je suis convaincu qu'il y a beaucoup à dire sur les motivations des blogueurs, et par là sur ce que les sites "traditionnels" peuvent apprendre des blogs...
A suivre :-)
J-M

Folliculaire a dit…

Je viens de découvrir votre blogue avec intérêt. Je recherche quelqu'un pour la traduction du français vers l'anglais d'un texte sur la prévention du suicide. J'ai déjà écrit cela : http://newsnoncensures.blogspot.com/2007/08/comment-se-suicider.html

et je prépare un communiqué à ce sujet et j'aimerais rejoindre le public anglophone avec cette problématique. Merci. J'ai un courriel sur mon site, si vous voulez.