Pages

jeudi 22 juin 2006

Bidonnage aux noms de domaines : Bob Parsons en remet une couche

Bidonnage aux noms de domaines : Bob Parsons en remet une couche

C'est en train de devenir une chronique mensuelle : dans son dernier billet, publié hier, Domain kiting rages out of control..., Bob Parsons nous dit que sur 35 millions de domaines enregistrés au mois de mai, 92,3 % d'entre eux n'avaient pour but que le domain kiting, soit 32,3 millions de noms qui représentent près de la moitié des domaines actifs sur Internet (chiffres actualisés au 21 juin 2006) :


Des statistiques en phase avec celles du mois d'avril (+32 millions de noms), qui s'ajoutent pour nous donner la somme modique de +64 millions de domaines en deux mois qui exploitent le modèle j'essaie - je prends/je jette. C'est ÉNOOORME !

Pour vous donner un ordre de comparaison, selon des estimations rapportées dans un article de la Tribune à propos de l'extension française en .fr enfin accessible aux particuliers : « Les experts tablent sur le dépôt de 500.000 nouveaux noms de domaine d'ici deux ans. » !!! Ils ont vraiment le sens de la (dé)mesure à l'AFNIC. « L'internet en confiance », qu'ils disent...

Et c'est bien le cas de dire. Comme le Président de Godaddy l'affirme, ce phénomène a désormais un nom, et c'est un excellent début (So the problem now has a name – and that’s an excellent start!), il suffit de googler pour s'en rendre compte :



Il n'empêche ! Je veux bien qu'on l'accuse de travailler à sa réputation et qu'il ne soit pas sans reproches, mais quand même ! Ce qui m'étonne le plus, dans cette histoire, c'est que j'ai l'impression qu'il est seul à crier dans le désert et que les principales instances concernées, c'est-à-dire celles qui pourraient vraiment intervenir, continuent à faire ce qu'elles savent faire le mieux : RIEN (ICANN is doing what they do best — nothing!), et à se taire (I also find it incredibly interesting that VeriSign — who operates the .COM registry — has chosen to remain spooky quiet on the issue of domain kiting as well), vu les implications économiques en jeu, considérables.

Seuls ici et là un article ou un rapport semblent prendre la mesure du désastre, mais il serait peut-être bon que l'ICANN inscrive la question dans son ordre du jour de la conférence de Marrakech, qui se tiendra la semaine prochaine, précisément du 24 au 30 juin. J'en doute, mais sait-on jamais ? Quoi qu'il en soit, ils ne pourront plus dire qu'ils l'ignoraient ! Car s'ils continuent comme ça, l'Internet pour tous, c'est pas pour demain, et le développement de l'Internet et sa gouvernance ont encore un long, long, très long chemin à faire...




Tags : , , , , , , ,

2 commentaires:

Joseph a dit…

On devrait envoyer la Godaddy Girl les convaincre d'agir ;-)

Qui refuserait d'aider la Godaddy Girl si elle disait "please help me"?

Par contre Bob Parsons qui crie à l'aide ça n'a pas l'air de marcher jusque à présent.

Jean-Marie Le Ray a dit…

@ Joseph

Un lecteur du billet de Bob Parsons a eu la même idée.
Commentaire : « Bob,
Why are we not sending Candice in? She seems to be very effective in getting the attention of committee members. »
Réponse : « Dear Ed,
We just may need to do that. She certainly is able to attract attention. »
J-M :-)