Pages

vendredi 13 avril 2007

La verticalisation des moteurs de recherche

La verticalisation des moteurs de recherche

Suite...

[MàJ - 14 avril 2007] En attendant Google se verticalise ... dans la pub ! Entre le rachat de Doucleclick pour 3,1 Mds $ cash et celui d'Internet pour 2 455,5 Mds $ cash, que choisir ? Seule certitude : Micro$oft est vraiment de plus en plus loin. Bientôt ce ne sera plus Poulidor mais la voiture balai (sans aller jusqu'au cercueil !)...

* * *

Depuis que je travaille - intensément - à la conception de Translation's 2.0, "mon" moteur de recherche thématique dédié à la traduction et la terminologie multilingue (indexant près de 34 600 [catégories de] sites), chaque jour je suis amené à réfléchir sur le potentiel inépuisable et encore inexploré de la verticalisation des moteurs de recherche.

[3 600 : mise à jour, 26 sept. 2007
4 600 : mise à jour, 25 février 2008
]

En 11 mois (23 mars 07 - 25 février 08), les chiffres sont plutôt encourageants :
  • 20 678 requêtes
  • 32 786 visiteurs
  • 60 585 pages vues
  • 1 minute 10 secondes de permanence par visiteur


* * *

Au moment où la recherche est plus que jamais destinée à devenir le véritable système d'exploitation de l'Internet (Search is the OS, j'aime bien la traduction en français, particulièrement explicite dans ce cas...), au moment où le référencement tel qu'on le connaît est appelé, non pas à disparaître, mais à évoluer et se transformer en profondeur, au moment où dans le couple intégration / synchronisation Desktop - Webtop, le premier régresse chaque jour davantage derrière le second (l'ère de l'information quitte le bureau pour passer à l'internet), et Microsoft derrière Google, par voie de conséquence (même si les deux ne sont pas forcément comparables), au moment où l'heure est venue de changer nos modes de travail, il est probable, et même certain, que la verticalisation des moteurs de recherche jouera un rôle central dans cette redistribution des cartes, aussi radicale qu'inéluctable.

La chose n'est pas nouvelle, Danny Sullivan dressait déjà un état des lieux en 2002, mais certains signes donnent à penser que le phénomène s'accélère. Et s'il est vrai que les mastodontes de l'Internet prennent de plus en plus de poids, puisque les dix premiers sites mondiaux (les métayers du Web comme les appelle Nicolas Carr) se partagent 40% des pages vues sur l'ensemble du réseau, soit une progression de 29% de novembre 2001 à novembre 2006, il n'en reste pas moins que la mise à disposition (quasi-)gratuite... de leurs outils permet à l'internaute lambda tel que ... moi, et vous, et nous, non pas de faire jeu égal, mais au moins d'en bénéficier quasiment à coût zéro.

Une verticalisation, chère à Google pour d'autres raisons, qui permet de conjuguer pertinence et rapidité, deux éléments d'importance pour affiner le rapport signal-bruit des résultats d'environ ... 400 milliards de requêtes par an ! Ajoutez-y les nouveaux moteurs de la recherche sociale et, entre autres, le nouvel algorithme mis au point par Ask, ça nous promet de profondes mutations en perspective...

Perso j'en suis presque à 3 000 requêtes (pour plus de 4 000 pages vues) en moins de 3 semaines, ce qui est déjà une manière d'apporter ma modeste pierre à l'édifice !



... qui risque de se faire de plus en plus rare sur ce blog dans les semaines à venir...

Partager sur Facebook

, , , , , ,

1 commentaire:

AAA Copywriter a dit…

Apres avoir lu ton billet, j'ai du réfléchir a un commentaire que je vins de poster sur un des blog auxquels je collabore http://www.informaticafriuli.com/ a propos de la difficulté des petites entreprises a s'approcher de l'informatique. Tu viens de souligner la complexité du secteur pour nous qui sommes déjà bien traînés a l'argument. Que dire de personnes qui viennent de décider de douer leur maison d'un ordinateur?

Alex