Pages

lundi 21 juillet 2008

Meetic

Meetic (et la bourse)

[MàJ - 25 juillet 2008] Résultats 1er semestre 2008 : 63M de C.A., dont 38 (+60%) dépensés en pub...


Citation :
Création du pôle « éditorial et trafic » de MEETIC au travers de VIOO, le site féminin 2.0 de MEETIC, mis en ligne mi-juillet 2008. On rappellera cependant que l’essentiel du surinvestissement marketing sera concentré sur les activités historiques du Groupe. Aucune nouvelle source de revenus ne sera générée par le pôle éditorial sur l’exercice en cours.
Avec un budget publicitaire de presque 210 000 euros/jour, difficile de concurrencer une telle force de frappe marketing !

* * *

Il y a longtemps que je voulais faire un billet sur Meetic, qui est l'un des acteurs incontournables du Web francophone, au même titre que Skyrock et d'autres success stories à la française.

Toutefois je ne vais ni m'étendre sur les débuts de Meetic ni vous détailler comment fonctionne le site de rencontres (tout est ici), mais plutôt choisir une approche différente, à savoir les rapports entre Meetic et la bourse. Qui semblent se détériorer au fur et à mesure que la société progresse, puisque depuis l'introduction en bourse (Octobre 2005), nous avons un CA journalier consolidé pratiquement multiplié par 3 en 3 ans, alors que sur la même période l'action a perdu 1/3 de sa valeur !

Jugez par vous-mêmes :


- CA journalier de 118 000 € en 2005
- CA journalier de 216 000 € en 2006
- CA journalier de 310 000 € en 2007

Idem pour le résultat net, multiplié par 2,5 entre 2005 et 2008, alors que l'évolution historique du cours semble en chute libre :


notamment depuis le début de l'année, au moment même où l'on a un CA journalier de 350 000 € au 31 mars 2008 !!!


Pourtant, d'un prix d'admission et d'émission fixé à 22,30 € par action le 13 octobre 2005 (correspondant au haut de la fourchette vu le succès de l'opération), nous en sommes arrivés à un cours de clôture à 15,22 € en fin de semaine dernière.

J'ai déjà souligné ce qui est selon moi un signe manifeste de démence des analystes financiers, qui sanctionnent à tout-va des résultats faramineux sans qu'on comprenne vraiment pourquoi, sinon l'irréfrénable envie de spéculer à l'infini sur des résultats n'ayant plus aucun rapport avec la réalité d'une gestion opérationnelle au jour le jour, effarouchés par la perspective du moindre changement de business model, un point sur lequel Marc Simoncini s'est empressé de revenir pour rassurer le troupeau :
Je crains de m’être mal exprimé. Certains investisseurs ont pu croire que Meetic allait changer de métier, il n’en est rien ! Nous entendons seulement accroître notre chiffre d’affaires en générant de nouveaux revenus, grâce aux recettes publicitaires et mobiles, et cela en créant de nouveaux sites.
Espérons donc que Meetic ne ratera pas son prochain rendez-vous avec les analystes, prévu le 24 juillet (jeudi soir), pour communiquer son chiffre d’affaires du premier semestre 2008.

Ainsi que le soulignait l'excellent DatingWatch (dommage que les juges soient encore passés par là...) :
comme toute société cotée en bourse, (Meetic) est désormais soumise à de fortes exigences de résultats.
Or malgré quelques interrogations légitimes... les résultats sont excellents. Et le cours est déplorable. Allez y comprendre quelque chose !

Entre-temps, vous pouvez déjà voir un aperçu de VIOO, signe de la nouvelle évolution en cours...

* * *

Je conclurai par cette réflexion du patron, initié au blogging par Loïc Le Meur (qui est d'ailleurs administrateur indépendant de Meetic depuis l'année dernière), sur feu son blog joliment intitulé « On ne regrette que ce que l'on n'a pas fait... » (à peine entré, déjà sorti), dans l'un des seuls billets qu'il ait publiés (6 octobre 2006) :
putain 20 ans !

L'une des questions que l'on me pose très souvent concerne "mes débuts" ... "aviez-vous l'âme d'un entrepreneur ?" "Comment avez-vous eu l'idée" "qui ont été vos modèles" etc etc.

Pourquoi j'ai décidé de monter ma première boîte à 22 ans ? Je n'arrive jamais à répondre précisément ... L'envie ? Le besoin ? L’inconscience ?

Je viens d'être invité à un colloque "les stars Internet de demain", mon intervention portait sur "2O ans d'entreprenariat", ce fut l’occasion de prendre conscience qu’effectivement, cela faisait bien 20 ans que je dirigeait des entreprises (pendant 15 ans vu le volume d’activité elle n’ont eu d’entreprises que le nom, le terme d’épicerie conviendrait mieux !)

Cela m’a donné l’occasion de me pencher sur ces 20 dernières années, de prendre conscience du chemin parcouru de mon bac à ma première société, d’iFrance à Meetic, de me souvenir des milliers de problèmes que j’ai dû affronter en 20 ans aux millions de hasards heureux qui m’ont permis de réussir 2 ou 3 trucs, des gens formidables qui m’ont aidé ou accablé, des calamiteux que j’ai croisé, de tous ceux avec qui je n’ai pas été corrects (qu’ils m’en excusent, sincèrement), de ceux qui m’ont aidé, de ceux que j’ai oublié et de tous dont j’ai tant appris.

J’ai décidé de tenter de retrouver tout cela en reprenant l’histoire au tout tout début, je ne sais pas si cela à un quelconque intérêt, si j’irai au bout ni même ni si cela servira à quelque chose mais je me lance, as usual … on verra bien. Peut être que la réponse à la première question prendra forme en même temps que mes souvenirs prendront encre…
Sic. Meetic, aujourd'hui, c'est quand même une audience qualifiée et plus d'1 milliard de pages vues par mois. Donc même si c'est sans rapport avec d'autres ordres de grandeur, c'est honorable quand même, non ?


Partager sur Facebook

P.S. Je viens de voir dans mes liens référents une recherche sur "rdv meetic" :


Incroyable : l'internaute cherche "rdv", Google met en évidence "rdv" ET "rendez-vous" !!! Trop fort, Google !

, , , ,

10 commentaires:

Guillaume a dit…

Je pense que Meetic, comme de nombreuses dot com, est victime du mouvement de repli généralisé des investisseurs vers des valeurs refuges.
En temps de crise - puisque nous en traversons une (quelle soit réelle, accidentelle ou artificielle, selon les analyses que l'on peut en lire) - investir dans un "pure player" n'est pas conseillé. D'où la sanction des marchés, malgré la constance des résultats.
C'est le moment d'acheter ;-)

Corentin-san a dit…

C'est clairement le moment d'acheter. Diversification des revenus, forte croissance du CA, valeur très peu chère pour le secteur Internet...

JB Boisseau a dit…

Les anticipations de résultats sont en baisse, ce qui, pour une start-up, est très mal vu. Pour conserver un PER supérieur à 30, il faut avoir de très sérieux arguments... ce n'est plus (assez) le cas pour Meetic !

Il n'empêche que Meetic soit une belle boite : mais le cours de bourse d'une société sur une période donnée, n'est que faiblement liée à sa solidité sur le long terme.

Il faut prendre en compte le nombre et la qualité des titres émis, les anticipations faites auparavant, les arbitrages entre secteurs, les liquidités disponibles... des tas de choses pas si irrationnelles que ça, mais souvent déconnectées des réalités industrielles.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Jean-Baptiste : "le cours de bourse d'une société sur une période donnée, n'est que faiblement liée à sa solidité sur le long terme."

Je pourrai mieux argumenter ma réponse jeudi soir ou vendredi après les résultats semestriels, mais ce qui m'étonne dans cette dégringolade depuis le début de l'année, c'est qu'en parallèle le 1er trimestre a été exceptionnel.

Donc si le second l'est aussi, cette chute en bourse ne peut être motivée que par les "anticipations psychologiques" des analystes, ou des "marchés" pour nommer une entité bien pratique, totalement "déconnectées des réalités industrielles", comme tu dis.

Jean-Marie

JB Boisseau a dit…

Non, ça n'a rien de psychologique !

Meetic est très bien valorisée pour le moment (un PER de 18, c'est loin d'être moche)... les anticipations de résultats des analystes pour Meetic étaient supérieures ce qui les avaient conduits à survaloriser le titre jusque là.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Jean-Baptiste,

Je ne sais pas si ça n'a rien de psychologique, mais en tout cas rien de logique non plus :-)

Jean-Marie

Guillaume (2) a dit…

Faut reconnaitre que l'introduction avait été faite à un prix absolument dément.

Je ne me rappelle plus des chiffres précis, mais le ratio Capital / CA était totalement déraisonnable.

Or comme c'est ce niveau délirant que vous prenez comme référent, ce n'est pas étonnant qu'on arrive à cette conclusion...

Wala. Et bon We à tous (je vais m'abrutir sur le site du meme nom en plein buzz actuellement )

JB Boisseau a dit…

Mais si, la valeur actuelle est logique !
Les résultats de Google ou de Meetic sont à mettre en rapport avec les attentes des analystes... or les PER montrent bien que celles-ci étaient très élevées.

Si une chose est anormale dans ces histoires, c'était la valorisation des titres avant la correction qu'ils sont en train de subir.

Stéphane a dit…

Merci pour cet article synthétique très bien documenté. J'apprécie en connaisseur ;-)

amar a dit…

des années plus tard, l'aventure Meetic a été vendu au plus offrant!