Pages

mardi 8 juillet 2008

Versac ferme son blog : info ou intox ?

Versac ferme son blog : info ou intox ?

Il l'a annoncé cette nuit : fin de ce blog ! Emporté par la tempête blogueur = journaliste (ou pas), blogueur influent ou pas, to be or not to be classé sur Wikio, Challenges, etc., malentendus, trop de bruit, trop de délire :
Il est donc temps pour moi de passer à autre chose. Ça ne se passera sans doute pas ici. Oubliez "versac.net", nom et identité que je ne maîtrise plus, avatar stupide que des journalistes et des blogueurs ne veulent pas comprendre, totalement fixés sur la blogostar et le concept fumeux de blogueur influent, qui n'existe pas. Dans cette économie ridicule de la visibilité à outrance, héritée de ces media qui meurent à petit feu, devenir une star est un sport que je n'aime pas pratiquer.

(...)

En attendant, je publierai, ailleurs. Sous mon vrai nom, sans pseudo. Et avec d'autres modes d'interaction. J'ai des projets heureux de ce point de vue, qui me permettront de travailler autrement à l'expression de cette passion et cette connaissance de ce qui se passe, ici, sur le web. J'ai quelques propositions de tribunes, ici ou là, de collaborations, d'autres projets. Ça sera sous mon nom, et pas ce truc qu'est devenu versac. Il y a un livre, aussi, que je vais terminer cet été.

Me libérer de ce blog pesant m'ouvre des horizons nouveaux.
Perso, je parie pour l'info. Bon vent, Monsieur Nicolas Vanbremeersch.


Partager sur Facebook

, , , , , ,

10 commentaires:

Miniatures Arrows a dit…

Vu le nom qu'il a, je comprends qu'il ait pris un pseudo ;-)

Il est vrai que tenir un bon blog prend du temps et que la médiatisation des bloggeurs influents peut leur être fatal...

Est ce la rançon de la gloire ?

Szarah a dit…

Versac a craqué et ça m'étonnerait que le motif soit cette dernière passe d'armes, ça devait couver depuis longtemps chez lui, ou alors il a profité de l'occasion pour prendre du recul.
C'est un esclavage, un blog.
Comme je l'ai exprimé ailleurs : 'faut éviter de devenir un "blogueur influent", ou alors il faut des nerfs solides et l'instinct du carnassier prédateur.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Szarah,

HS Il est vrai que j'ai parfois l'impression d'un avis passablement négatif sur bien des points du Web :-)

J'ai envie de réagir sur ça :

"C'est un esclavage, un blog.
Comme je l'ai exprimé ailleurs : 'faut éviter de devenir un "blogueur influent", ou alors il faut des nerfs solides et l'instinct du carnassier prédateur."

Un esclavage librement consenti dans mon cas. Ça durera le temps que ça durera, j'ai les nerfs assez solides, sans toutefois posséder l'instinct du carnassier prédateur.

J'ai interrompu ce blog une première fois en 2005, pendant 10 mois, juste après mon premier mois de publication. Repris en janvier 2006 de façon continue, j'ai failli marquer un temps d'arrêt en mars, essentiellement dû au manque de participation sur Adscriptor, décourager par l'insuffisance du dialogue.

Mon problème est que j'ai des idées sur tout (j'ai surtout des idées, disait Coluche :-), et que j'ai passé plus de 30 ans à écrire sans pratiquement être jamais lu.

Ce qui a d'ailleurs débouché sur un recueil de sonnets intitulé L'Île, où je m'imaginais en naufragé parlant et parlant encore ... pour personne !

Ce blog me permet donc d'avoir des interlocuteurs, même si j'essaie de le garder le plus objectif possible (càd en traitant des sujets "neutres"), histoire de pas m'embarquer dans des polémiques à plus finir, ponctuées par des invasions de trolls.

Donc tant que le courant passera, je continuerai, et du reste ça m'ouvrira peut-être des horizons, on commence ici et là à me demander de publier des billets ailleurs que sur mon blog, même si c'est assez épisodique pour l'instant.

Mais non, décidément, je n'ai pas l'instinct du carnassier prédateur. J'aurais plutôt l'instinct de l'écorché vif...

Que celles et ceux que ça n'intéresse pas passent à autre chose !

Jean-Marie

Gaël PLANTIN a dit…

Bonjour Jean-Marie !

Si vous le permettez, je vais moi aussi réagir en cascade sur vos propres propos : "j'ai failli marquer un temps d'arrêt en mars, essentiellement dû au manque de participation sur Adscriptor, décourager par l'insuffisance du dialogue.".

Je ne tiens pas mon blog depuis très longtemps et je constate comme vous qu'il est bien difficile de mobiliser les lecteurs.
J'avais déjà vécu ce sentiment en tant qu'animateur/responsable/gestion d'un réseau informatique en établissement scolaire.

Comme tout blogueur, j'aimerais voir vivre mon blog plus que ce n'est le cas...

Au final, je me dis que l'important n'est pas là.
Je me permets de reproduire ci-dessous un extrait du Tchat que je partageais avec Florence MEICHEL hier soir :
"moi: Je publie pour rendre au WEB ce que j'y trouve, parce que je suis bien content de trouver les réponses que j'y cherche... un retour d'ascenseur en quelque sorte.
florence.meichel: mais tes publications ne sont pas neutres, tu ne sais jamais l'impact de ce que tu écris
moi: je ne suis pas madame soleil, je propose un contenu, dans 99% des cas, technique, libre ensuite au lecteur d'en faire ce qu'il lui plait...
si ce contenu fait avancer les choses pour un individu tant mieux
si l'avancée s'applique au niveau sociétale tant mieux
mais à mon niveau, je ne vise que l'individu en recherche, comme moi, d'une information précise pour résoudre son problème à l'instant T.
"

Jean-Marie Le Ray a dit…

Gaël,

C'est vrai, mais j'avoue pourtant que tous les commentaires reçus au fameux billet en question (incroyablement, le plus commenté jusqu'alors, en 3 ans !), mon redonné un sérieux coup de fouet :-)

Mars (c'était en mars), et ça repart !

Jean-Marie

Szarah a dit…

Le feedback, il faut apprendre à ne plus l'attendre et surtout ne pas en faire une condition pour continuer. Une audience silencieuse, c'est le lot de la plupart des auteurs de publications sur papier ... et rares sont ceux qui s'en plaignent.
La "reconnaissance" est dans l'achat du produit, tout le monde vous le dira dans l'édition. Achat ou "consommation" (audience) : même principe. "Attendre des commentaires comme gage de reconnaissance, c'est un signe de carence affective" disait mon vieux professeur de bavardage (sourire).

alex de référencement blog a dit…

Salut Jean-Marie et aux autres,

C'est certains qu'il ne faut pas s'attendre à un retour fort de ses lecteurs*, sauf à être mauvais :D

Il n'y a rien de mieux que de lancer une rumeur, faire des erreurs ou même des fautes d'orthographes...

Quoi dire sur un article carré, mise à part un "super", "bon article"? Les lecteurs non-spammeurs non-ado n'en voient en général pas l'intérêt :D

Pour le cas Versac, il en reviendra peut être, il faut se rappeler qu'Otto, lui aussi avait voulu arrêter et l'on voit où il en est :D

* si l'on n'est pas prêt à y passer sa vie et à devenir un bloggueur influent

Simon Talvard Balland a dit…

Je mise plus sur l'intox a la lumiere de la journee et de ses twits:

http://twurl.nl/z1bao8

Mais n'est pas De Gaulle qui veut...

Szarah a dit…

Côté Charles, j'aurais plutôt songé à Quint ... mais on est peut-être au rayon des charlots, en fait.
On saura vite si Versac est un communicateur actif ou s'il est un objet médiatique. Et la réaction de la blogosphère est intéressante à observer.
C'est une situation estivale un peu "bouche-trou" que résume 20minutes.fr avec Guerre entre journalistes et blogueurs: un mort, Versac.

MarcL a dit…

Voyant les campagnes récentes, et vous parlez aussi a une victime, j'ai quand même l'impression que tout ceci est organisé.
Versac, Presse Citron et j'en passe.

Moi je pense que c'est une cabale de journaliste contre les blogger et tout site qui dérange leurs business de l'info...