Pages

mardi 15 mars 2005

Note de lecture

Note de lecture

Voici quelques impressions sur un e-bookin que j'ai lu sur les conseils de Stéphanie, sérial marketeuse comme elle se définit elle-même.

Voici la page d'accueil où le livre est téléchargeable :

Tookasse_com

Ça raconte l'ascension et le déclin d'une start-up de la Net Economy au moment où la bulle Internet a explosé. Consommable, mais assez surréaliste comme récit.

Il m'en est resté comme un arrière-goût d'amertume et de tristesse. Je ne sais pas vraiment l'analyser, ce sont juste mes impressions, à chaud.

Morale : facile de dépenser des millions quand on ne les a pas gagnés et qu'on n'a aucune idée de ce qu'ils représentent lorsqu'on les ramène à une réalité de travail.

Mais bon, je ne veux pas sembler trop blasé non plus, que chacune et chacun se fasse son opinion.

Allez, à +

Jean-Marie Le Ray

P.S. Dans son billet d'humeur, Stéphanie nous dit :

« Quid des ventes ? Par correction je n'ose le demander. En effet je ne crois pas en leur pari super risqué. »

Mais à mon avis, leur pari se situe moins dans les quelques euros qu'ils pourraient retirer de la vente que dans le monstre coup de pub et de marketing qu'ils ont orchestré, puisque près de 30 000 bookins téléchargés en quinze jours, c'est quand même ce qu'on peut appeler de la fréquentation ! Et si leur but était plus simplement de se faire connaître, ils ont réussi...

Deux commentaires ont suivi :

Stéphanie :

- Bonsoir !

Tout d'abord serial marketeuse, pour paraphraser Don C(P)am(t)illo, ce ne sont que quelques mots.. je suis loin d'être une experte et, comme vous, je me tiens intéressée et à l'affût ...
A propos de Tookassé, effectivement, je ne connais pas leurs objectifs du départ. On est dans le cas de figure petite maison d'édition qui cherche à se faire connaitre à un moindre cout.. Oui, cela fonctionne.
Mais un coup de pub s'avère efficace dès lors qu'un certain ROI est assuré, pour la maison d'édition, peut-être des projets, des partenariats, je ne sais, mais cela reste peu quantifiable.. On oublie un peu vite, et c'est le thème du livre, qu'il faut vendre .. et la maison d'édition doit certainement vendre des bouquins pour pérénniser son activité..
Et plus que jamais, à l'heure du net, l'information se périme vite, j'ai peur qu'on ait oublié dans un mois le livre et surtout les auteurs et leur maison.. un buzz réussi mais qui rapporte quoi au final ???Car le livre en lui même est loin de laisser des souvenirs impérissables, il pourrait presque desservir l'opération tant on voit qu'il a été écrit en quelques heures ;-)
Bien entendu ce n'est que mon point de vue hyper pragmatique comme d'hab.
Bonne continuation, keep blogging !

Jean-Marie :

Stéphanie,

Merci beaucoup pour cette intervention, qui est véritablement le premier commentaire de mon journal. Que Céline ne m'en veuille pas, le sien était de très bonne augure, même s'il était piloté, vu que je l'ai fortement sollicité.

Je vois que vous avez pensé à la maison d'édition, alors que moi je pensais aux auteurs.Mais qu'importe ! Bonne et longue route à eux, et bonne et longue route à nous...Oui, keep blogging, je découvre ça, et c'est hyper sympa le blog, j'en suis enthousiaste !

Jean-Marie Le Ray

Aucun commentaire: