Pages

vendredi 4 mars 2005

Comment rédiger un blog qui tue, des messages qui impactent, des commentaires qui captivent ?

Comment rédiger un blog qui tue, des messages qui impactent, des commentaires qui captivent ?

Le titre n'est pas de moi, mais de B.L. Ochman, Internet Marketing Strategist & Business Blog Consultant, Blogueuse professionnelle qui commet What's Next Blog et m’a gentiment autorisé à traduire un de ses articles, dont vous trouverez l’original ici.

« Écrire des messages et en commenter sont des actes simples en apparence. Respectez toutefois quelques lignes directrices : faites des textes vivants, qui collent aux faits, clairs et succincts, sans oublier de les optimiser pour les moteurs de recherche. Sur le style de votre blog, quelques règles basiques :

Proclamez vos messages
Les lecteurs aiment les assertions, les énoncés déclaratifs, ils en redemandent.

Hyperliez sans retenue
L’un des aspects qui distingue les journaux électroniques des branches mortes du journalisme est que les blogueurs font une pratique intensive des liens.

Truffez vos messages de liens pointant vers d’autres blog, des pages Web, des articles, des livres, des produits, des biographies ou différents matériels illustratifs et explicatifs présents sur tel ou tel site.

Hyperliez toujours vos infos de manière à clarifier et fournir en arrière-plan d’autres informations, d’autres opinions relatives à votre message.

Écrivez moins
Émondez tout ce qui n’est pas nécessaire. Le meilleur avis que j’ai jamais reçu sur la question m’a été donné par mon premier patron, qui fut aussi l’un des derniers « agents de presse », Leo Miller, lequel m’apprit à jouer avec les phrases, en enlevant le plus de mots possibles dans la phrase, jusqu’au moment où l’élimination d’un seul autre mot compromettrait totalement le sens de la phrase. Exemple : appliquez le jeu à la phrase qui précède, et ça vous donne « Ôtez les mots jusqu’à ce que l’élimination d’un seul ne détruise la signification de la phrase ».

Veillez à ne pas dépasser 250 mots par message.

Trouvez les bons titres
De plus en plus d’internautes utilisent des agrégateurs d’infos pour ne consulter que les titres, et ne décident de visiter un blog que lorsque le titre les accroche : il faut donc que vos titres leur parle !

Avant - Pakistan : NA body on S&T meets
NA? S&T? C’est quoi ce charabia ?
Après - Pour l’Assemblée Nationale du Pakistan, la question des ressources hydriques est le problème n° 1 de la Nation

Avant - B. B. King, le livre
Après - J’écris la biographie de B.B. King

Faites court avec vos phrases et vos paragraphes.

Ne vous prenez pas trop au sérieux
Bloguer n’est pas de l’intellectualisme de haut vol. Évitez d’être suffisant ou absolutiste.

Ne perdez jamais votre sens de l’humour

Ayez considération de votre public

« Indépendamment de la taille de votre audience, vous devez rédiger votre message comme si votre lectorat n’était formé que d’abonnés payants dont les abonnements arrivent à échéance. Pas besoin de les flatter bassement, obligez-les juste à se réabonner. » Dixit Dennis Mahoney sur A List Apart.

Traitez l’espace blanc en ami
Aérez vos textes pour une lecture plus confortable. Rien n’est plus antipathique que l’écrit à l’écran, quand il s’agit de gros pavés de texte.

Utilisez des mots simples ; idem pour les structures de phrases

Relisez-vous à haute voix
Assurez-vous de ne pas vous enliser dans des constructions trop complexes. Si vous butez sur un mot en plein milieu de phrase en lisant à haute voix, réécrivez-la.

Oubliez tout ce que vous avez appris à l’école sur comment s’exprimer par écrit si vous vous êtes diplômé avant 1990
Allez-y, n’ayez pas peur de commencer vos phrases par « et », « mais », etc. Ne craignez pas de bouleverser les vieilles règles de grammaire. Respectez seulement celles qui vous permettront de clarifier votre contenu.

Un péché capital : ne dites jamais « à propos de moi-même », dites « à propos de moi » ; pareil pour « toi-même » et « toi », « vous-même » et « vous », etc.

Laissez l’écriture formelle aux juristes et aux avocats, souvenez-vous de ce que Shakespeare en disait… (*)

Dès que vous le pouvez, utilisez les listes pointées, jouez des puces et des numéros

Placez des sous-titres tous les deux ou trois paragraphes, surtout si votre message compte 300 mots ou plus

Ne lésinez pas sur les gras et les italiques pour mettre en évidence vos mots et vos phrases

Assurez-vous que vos messages seront faciles à scanner

Choisissez un ton et « gardez la note »

N’ayez pas peur de déclarer vos opinions

Quelques questions à se poser avant de cliquer sur « publier » :

  • Le sujet est-il clair à qui n’en lira que le titre ?
  • Le paragraphe introductif dit-il exactement de qui et de quoi vous parlez, et pourquoi le lecteur devrait-il s’en préoccuper ?
  • Votre approche de la question présente-t-elle un intérêt médiatique ?
  • Quelqu’un ignorant tout de l’argument comprendra-t-il quand même votre message ?
  • Avez-vous évité de jargonner ?
  • Avez-vous adopté un style journalistique ? fait un effort d’objectivité ?
  • Avez-vous parsemé votre titre et votre message de mots et de phrases clé susceptibles d’intéresser les moteurs de recherche ?

Comment rédiger un commentaire ?

Certains ont plus d’influence que d’autres, et beaucoup sont scrutés pas des journalistes ou des clients potentiels, toujours en quête d’idées, de tendances, de source d’infos.

Donc, même si vous n’avez pas votre propre blog, faites des commentaires intelligents, c’est une excellente façon de se bâtir une réputation d’expert dans tel ou tel domaine.

L’important est de fournir des informations utiles et factuelles, de sorte qu’au fil de vos messages les lecteurs des blogs où vous postez se diront « lui, au moins, il sait de quoi il parle ». D’une manière générale, évitez les hors sujet et soyez bref.

En outre, tous les blogs étant archivés, ce que vous écrivez ou commentez sera mis en mémoire. D’où la nécessité de bien penser à ce que l’on dit, et d’éditer encore et encore avant de cliquer sur le fatidique « publier ».

Conseils de base sur les commentaires
Signez vos commentaires. Souvent les messages anonymes ne sont pas publiés. Pensez également à renseigner les champs adresse :

  • de courriel
  • de page ou de site Web

Une signature trop publicitaire sera tout simplement éliminée. Tenez-vous en aux faits, la qualité de vos commentaires témoigne de votre expertise.

À cause du spam de commentaires, beaucoup de blogueurs vous demanderont de vous enregistrer ou d’avoir une clé Typepad. Si vous avez des relations d’affaires ou des intérêts dans un produit ou un service dont vous parlez dans un message, cela devra être explicite et clair pour quiconque vous lira.

Ne commentez que lorsque vous êtes sûr de pouvoir fournir un argument valable, en adéquation avec le problème débattu. Les blogs ont souvent des contraintes d’espace et on pourrait raccourcir votre message. Mieux vaut écrire en restant concis (concret + précis).

Un blogueur est libre de refuser ou de censurer les messages, y compris, mais pas seulement, les sollicitations trop ostensibles ou les attaques personnelles. Enfin, lorsque vous citez, soyez exact, fiable, signalez toute éventuelle omission, n’oubliez pas de mentionner l’auteur, la source, et, s’il existe, le lien. »

* * *

(*) “The first thing we must do is kill all the lawyers
Shakespeare in Henry VI : « La première chose à faire, c’est de tuer tous les avocats ». NdT

Traduction © Jean-Marie Le Ray

P.S. Dans la série « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais », j’ajouterais un problème spécifique au français.

Vu que la plupart des logiciels de blogging sont anglo-saxons, ils ont la déplorable habitude d’éliminer les accents lorsqu’ils reprennent le titre d’un message pour en faire l’URL (voir le lien du présent message, où le "é" de "rédiger" a sauté).

Donc autant que possible, essayez de titrer avec des termes non accentués, tout au moins dans les premiers mots, pour que l’URL n’écorche pas le message :-)

J’aurais pu y penser avant et m’essayer à quelques variations sur le titre, à la place de « Comment rédiger un blog qui tue, des messages qui impactent, des commentaires qui captivent ? ». D’emblée je suis resté assez littéral pour garder l’idée de « Killer Blog Post », mais j’aurais pu trouver quelque chose du genre :



intéressant aussi. D’aventure si une traductrice ou un traducteur atterrissent sur cette page, j’aimerais bien qu’ils me donnent leur opinion sur le titre (voir ma réflexion sur le sujet). Après tout, ce blog c’est un laboratoire de trad, et mieux vaut pas trop se prendre la tête, l’important c’est que le message passe !


Tags
, , , , , , , , ,

5 commentaires:

effisk a dit…

Exemple : appliquez le jeu à la phrase qui précède, et ça vous donne « Ôtez les mots jusqu’à ce que l’élimination d’un seul ne détruise la signification de la phrase »

Il y a une négation de trop. Je peux enlever un mot : "ne".

Jean-Marie Le Ray a dit…

@ Effisk : une correction plus d'un an après, voilà ce que j'appelle la longue traîne des blogs :-)
J-M

Vandegans a dit…

Très intéressant.
Souvent les gens rédigent soit comme dans un journal intime, soit comme s'ils écrivaient pour le Herald tribunes! Le plus difficile étant de resté décalé et de proposer du contenu différent des autres. Le but n'étant pas d'écrire le même contenu que le voisin.

Merci pour l'article, j'en ai fais un retro-lien depuis mon blog.

et349703 a dit…

L'ÉCRITURE HYPNOTIQUE

Une feuille de papier, un crayon, quelques idées, des mots
organisés dʼune certaine manière, et la magie opère.

Une personne qui ne vous connaît pas entre en contact avec
vous, adhère à vos propos et agit dans le sens que vous souhaitez.
Mieux encore, en même temps, des dizaines, des centaines,
des milliers de personnes lisent le même texte, et agissent de la
même façon.

Elles peuvent voter pour vous, vous acheter par milliers un
produit ou un service, faire un don important, vous communiquer
des renseignements sur eux, tomber amoureux de vous, vouloir
vous rencontrer à tout prix…

Christian Godefroy est un copywriter qui a été formé par les
plus grands: Gene Schwartz, Gary Bencivenga, Raymond
Janssens. Sa passion pour lʼhypnose et les états modifiés de
conscience lʼa amené à sʼintéresser au Copywriting Hypnotique, une
approche résolument nouvelle et fascinante de lʼécriture publicitaire.

Il vous révèle dans l'ebook:"Introduction au Copywriting Hypnotique" quelques-uns de ses secrets
les plus précieux.

Cliquez sur le lien pour y avoir accès :

http://club-positif.com/psp/produits/item/592a112113

C'est Gratuit!

Harry

alexia a dit…

tous ensemble contre une enseigne aux trois couleurs de notre pays