Pages

mardi 15 mars 2005

Tout ce qui brille n'est pas OR...

Tout ce qui brille n'est pas OR...

Billet qui fait suite au précédent, en quelque sorte. Lorsque j'ai découvert en analysant mes stats que seule une infime quantité de mes visites provenaient des outils de recherche (OR) (même si j'espère que ça changera, mais bon...), ce fut comme une révélation (technologique) : il n'y a pas que Yahoo, Google & Coo pour vous assurer visibilité sur l'Internet.

Les nombreuses ressources sur le Web invisible sont là pour nous l'expliquer et le rappeler.

Les noms de domaine peuvent aussi générer du trafic spontané. J'en veux pour preuve que http://www.translation2.com/ m'assure à lui seul entre 40 et 50% de ma fréquentation, de mes pages vues et de la durée des visites. C'est d'ailleurs en partant de cette constatation que j'ai donné à mon adresse typepad le nom "translation2".

Les activités relationnelles jouent également un rôle prépondérant, communautés, réseaux, blogging, forums, Wikis, etc.

Wist pourrait être une autre voie à parcourir.

Enfin, il y aura peut-être bientôt les co-liens, mais pour l'heure la technologie émergente destinée à révolutionner la donne, surtout en matière de recherche (avec en conséquence des répercussions directes sur les OR que je ne me hasarderai certes pas à prévoir...), est celle du


Avant d'en proposer une définition française, voici celle que fournit Technorati :

What's a tag?

Think of a tag as a simple category name. People can categorize their posts, photos, and links with any tag that makes sense.

En français, on pourrait imaginer plusieurs traductions (liste non exhaustive) : balisage, étiquetage, fléchage, marquage, jalonnage, voire traçage, pancartage (?), etc., même si la solution naturelle semble être "tagage" (qui n'a rien à voir avec le registre taguer, tagueur, bombeur ou graffiteur...), dont j'ai trouvé quelques occurrences allant dans ce sens : tagage collaboratif, partage de tags, folksonomie !

C'est tout nouveau, ça vient de sortir, et pourtant ça bouge à la vitesse grand V !

Donc, dans le sillage de Technorati, pensons aux tags comme à de simples catégories nominales, à des signifiants apposés tels des étiquettes sur différentes classes d'objets : journaux, photos, liens, sites, etc. etc.

Pour l'internaute, c'est la possibilité de thématiser ses intérêts, et pour les agrégateurs de tags du genre Technorati, c'est l'occasion en OR d'assurer la traçabilité de chaque sous-classe pour fournir des résultats plus ciblés que les moteurs traditionnels. Je n'ai aucune idée de ce que sera l'évolution de cette technologie, mais j'imagine que les fées se sont penchées sur son berceau...

Par exemple, pour faire un essai avec le tag (ou avec celui de votre choix sélectionné parmi ceux actuellement disponibles), il suffit d'entrer « tag:translation » dans l'onglet de recherche.

Bonne exploration !

Jean-Marie Le Ray

P.S. Ça s'arrête un peu brusquement, je vous l'accorde, mais petit Paul commande !

Aucun commentaire: