Pages

vendredi 8 février 2008

Internet : de l'Exaflood au Zettaoctet

Internet : de l'Exaflood au Zettaoctet

En 2001, George Gilder et Bret Swanson, du Discovery Institute, publiaient un article intitulé Metcalfe’s Exaflood, qui décrivait l'extension exponentielle d'Internet à la lumière des vues pessimistes formulées par Bob Metcalfe (inventeur d'Ethernet et créateur de 3Com) en 1995, sur l'effondrement de l'infrastructure, incapable d'absorber un trafic ayant alors une croissance annuelle de 450% !

Le terme Exaflood était censé représenter la multiplication des exaoctets de données circulant sur le réseau des réseaux.

Il a été repris par Bret Swanson en janvier 2007, dans un article intitulé The Coming Exaflood, qui dresse toujours le même constat : Internet n'est pas encore prêt à absorber le tsunami de données qui s'apprête à déferler. Sans oublier les impondérables...


Or nos deux auteurs viennent de récidiver avec la publication d'Estimating the Exaflood - George Gilder and Bret Swanson on the Coming Deluge, sous-titré : l'impact de la vidéo et du rich media sur Internet - Un zettaoctets en 2015 ? (The Impact of Video and Rich Media on the Internet - A 'zettabyte' by 2015?).

Ils y reprennent une étude de Cisco, The Exabyte Era, actualisée au 14 janvier 2008, qui prévoit un trafic IP mensuel de 29 Exaoctets aux U.S en 2011...


Le premier histogramme représente le trafic américain sur la décennie 1996-2006.


Le deuxième les prévisions de Cisco jusqu'en 2011 :


Et le troisième la cassure entre 2011 - 2015, avec une démultiplication du trafic, qui devrait passer d'environ 100 exaoctets par an (toujours aux US...) en 2009, à 1 ou 2 zettaoctets vers 2015, selon l'évolution de la vidéo HD sur Internet !

Et bien avant au niveau mondial, puisque d'après les auteurs le trafic US ne représenterait que 30% du trafic global (With U.S. traffic now around 30% of world traffic, global IP traffic will probably pass the zettabyte mark several years earlier, around 2012 or 2013).

Sans compter que d'ici là, l'Internet des choses sera très probablement réalité...

Donc, pour résumer, en 20 ans, de 1995 à 2015, le trafic Internet serait multiplié par un facteur de ... je sais plus combien, ça chauffe dans la calculette (j'aurais dû demander à Didier ;-) !


Partager sur Facebook

P.S. Pour les anglophones, qu'est-ce qu'un Exaflood ?



Quant aux francophones, nous nous contenterons d'un Exalead, petit clin d'œil à Quensis... ;-)

, , ,

6 commentaires:

François a dit…

Tiens, je ne sais pas si tu as vu ça mais à force que ça chauffe dans la caculette, une étude de Nemertes Research estime qu'il pourrait y avoir engorgement en 2010.

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39375714,00.htm

Jean-Marie Le Ray a dit…

François,

Oui, j'avais vu ça. D'autres pensent tout le contraire, chiffres à l'appui, va savoir.

Ceci dit la consultation des études en lien dans mon billet laisse songeur, et je conseille fortement leur lecture.

Jean-Marie

Laurent Bervas a dit…

Il me semble que le marché s'autorégule bien jusqu'à présent et qu'il n'y a pas de raison que cela change dans les prochaines années.

Les FAI ou les diffuseurs ont de nombreux outils pour réguler la bande passante en réduisant de manière importante si nécessaire le flux destiné à la vidéo (voir par exemple l'affaire récente de Daily Motion vs Neuf Cégétel).

En résumé, "jusqu'ici tout va bien" ;-)

PS : toujours un plaisir de passer par ici, pour les sujet et les angles choisis.

Jean-Marie Le Ray a dit…

Laurent,

Merci pour l'appréciation :-)

Concernant le pessimisme sur les capacités du réseau à monter en charge, je pense qu'il est comparable à la position de Bob Metcalfe en 1995, c'est-à-dire que la suite lui a donné amplement tort.
N'est-ce d'ailleurs pas lui qui déclarait : "Au début des années 1990, j’ai écrit que Microsoft prenait le chemin du déclin. Bien entendu, c’est un très long chemin."

Jean-Marie

Claude a dit…

Je parlerai d'un exaluge... :-)

(sur la base de déluge)

Jean-Marie Le Ray a dit…

Claude,

Excellent, exaluge ! J'avais vaguement envisagé flot, flux, fleuve (exafleuve me convainquait davantage), mais je n'ai osé poussé trop loin le néologisme :-)

Jean-Marie