Pages

mardi 19 février 2008

Des nouvelles de l'ICANN

Des nouvelles de l'ICANN

Dans l'annonce d'un congrès réussi en Inde, l'ICANN souligne en premier point que l'équipe dédiée va poursuivre son travail sur l'implémentation des nouvelles extensions génériques pour les noms de domaine, dont la liste devrait vous dire quelque chose :


Ce qui pourrait bien causer quelques problèmes, et j'ai des difficultés à suivre la logique... (mais c'est souvent le cas avec l'ICANN).

Autre point qui me touche de plus près, l'annonce d'une véritable politique de localisation de l'ICANN dans les 10 principales langues :


Un programme ambitieux, vu l'importance, la quantité et la complexité des documents mis en ligne sur le site. Mais bon, personne n'est parfait, et pour l'instant le programme est uniquement en ... anglais :-)

Autre sujet : la désignation d'Iron Mountain comme Registreur tiers de confiance (Registrar Data Escrow - RDE), une nécessité devenue urgente après le désastre RegisterFly. L'ambition affichée est de protéger les internautes qui enregistrent leur nom en cas d'éventuelle faillite du registreur chez qui ils l'ont enregistré...

Enfin, durant les discussions sur le front running, Jon Nevett n'a fait que confirmer la position de sa société, Network Solutions (plus de détails ici).

Rien de très nouveau de ce côté-là, si ce n'est la fin probablement proche du domain tasting...

À signaler pour conclure les avancées du déploiement d'IPV6 et l'introduction prochaine de certaines extensions pays en IDN.

La prochaine réunion de l'ICANN aura lieu à ... Paris !


Partager sur Facebook

, , , , , ,

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Depuis 3 ans, l'ICANN va mal et cette décision concernant les nouveaux TLD en est une fois de plus la preuve. Merci les ricains.

Maxime Grandchamp a dit…

Juste une petite correction concernant les nouvelles extensions. Le document de l'ICANN ne stipule pas projeter d'ouvrir ces nouvelles extensions, mais que l'équipe technique s'était penché sur les implications techniques de ces extensions.

La conclusion a été que cela n'aurait pas d'incidence sur le bon fonctionnement d'Internet, tout au plus une confusion humaine.

La recommandation est donc de ne pas interdire de considérer ces extensions, sur des bases techniques.