Pages

vendredi 15 février 2008

Microsoft - Yahoo! : les acteurs se positionnent, la conclusion est-elle proche ?

(cf. Dossier Adscriptor sur Microsoft-Yahoo! en un PDF, 100 pages, 2Mo, et Microsoft - Yahoo! : petit glossaire pour mieux comprendre ce qui se passe...)

Grandes manœuvres dans les deux camps. Grâce à l'éclairage d'Arnaud (anagramme de Dauran...), j'espère pouvoir vous fournir des explications un peu plus précises que précédemment.

Donc, les cinq principaux investisseurs de Yahoo! étaient il y a encore une semaine) :
  1. Capital Research and Management Company (CRMC) : 151 851 000 actions (11,36%)
  2. Capital Research Global Investors : 85 106 000 actions (6,4%)
  3. Legg Mason Capital Management, Inc. : 83 843 501 actions (6,27%)
  4. Capital World Investors : 69 647 000 actions (5,2%)
  5. Barclays Global Investors UK Holdings Ltd. : 41 211 875 actions (3,08%)
Représentant globalement 32,31% de la capitalisation de la société, constituée de 1 336 444 000 actions. Or en quelques jours : Soit des mouvements portant sur 326 693 929 d'actions, près d'un quart (24,44 %) du capital de Yahoo! Sans compter les mouvements d'actions au jour le jour (plus de 39 millions échangées aujourd'hui...).

Si ce ne sont pas là des grandes manœuvres !

Mais il y a plus. Selon un analyste d'Institutional Shareholder Services :
Près de 90% des investisseurs institutionnels de Yahoo ont des participations croisées dans Microsoft, et le Top 20 de ces détenteurs sont également des actionnaires importants au capital de Microsoft.

“Close to 90% of Yahoo institutional shareholders have a crossholding in Microsoft, and most of the Top 20 holders are also significant holders of Microsoft.”
Et d'après le Financial Times, le top 5 des investisseurs institutionnels de Microsoft – Capital Research, Barclays Global, State Street, Vanguard et T Rowe Price – sont parmi le top 10 des investisseurs de Yahoo.

Or tous ces groupes ont naturellement intérêt à pousser pour la fusion, puisque de toutes façons ils vont gagner sur les deux tableaux...

Signalons pour être tout à fait complet deux autres signes importants :
  1. Microsoft procède à une forte réorganisation de ses divisions internes, probablement en vue de la fusion...
  2. Ensuite, un dernier facteur qui ne trompe pas : des dissensions commencent à apparaître au sein même du Conseil d'administration de Yahoo!, avec les pro-Yang d'une part, farouchement opposés au deal, et le camp qui semble sortir gagnant de l'autre, emmené par le Président de Yahoo!, Roy Bostock.
Tout ça réuni fait quand même un sérieux faisceau de présomptions, vous ne trouvez pas ?

En tout cas, si l'OPA va jusqu'à son terme, il est très probable que les fondateurs de Yahoo!, Jerry Yang et David Filo, quitteront le navire. Ceci dit, ils auront de quoi se consoler. Et pour peu que Microsoft rende l'offre plus alléchante..


Partager sur Facebook

, , , ,

Aucun commentaire: