Pages

mardi 15 avril 2008

GYM 2006-2008 et les camemberts

GYM 2006-2008 et les camemberts

Dans la série « une image vaut mieux que mille mots », voici, découverts en l'espace de quelques jours, deux camemberts bien faits ;-)

GYM 2006-2008
Le premier remonte à 2006 (cf. bas de page) et illustre une étude menée par comScore pour SearchEngineWatch.

Le deuxième a été publié hier et illustre une étude menée par Hitwise pour SearchEngineLand.

Points communs entre les deux, Danny Sullivan, GYM et les États-Unis (seul pays concerné par ces chiffres, mais que l'on peut aisément extrapoler vu leur rôle moteur dans l'essor d'Internet).

La comparaison entre les deux est riche en enseignements :

1. La part cumulée de GYM dans la recherche n'a cessé d'augmenter au fil des ans : elle était de 85,3% en 2006, elle est de 94,3% aujourd'hui. Pratiquement un plébiscite.

2006

Google : 43,7 %
Yahoo! : 28,8 %
Microsoft : 12,8 %

GYM : 85,3 % (G : 43,7% + YM : 41,6%)
AOL + Ask + Autres = 14,7 %

[MàJ 19h - 2007]

Google : 53,6 %
Yahoo! : 19,9 %
Microsoft : 12,9 %

GYM : 86,4 % (G : 53,6 % + YM : 32,8 %)
AOL + Ask + Autres = 13,6 %

* * *

2008

Google : 67,3 %
Yahoo! : 20,3 %
Microsoft : 6,7 %

GYM : 94,3 % (G : 67,3 % + YM : 27 %)
Ask + Autres = 5,7 %

2. Non seulement Google enregistre en deux ans une progression de 54% (contre -29,52% pour Yahoo et -47,66% pour Microsoft), mais il récupère + de 20 points d'avance en valeur absolue par rapport au score cumulé de GYM (71,37% en 2008 vs. 51,23% en 2006), que perdent ses concurrents (28,63% en 2008 vs. 48,77% en 2006).

3. AOL disparaît complètement du radar, ce qui devrait fortement faire réfléchir Yahoo!, Ask et les autres se partageant les miettes, en recul de 61,23% par rapport à 2006 !

Conclusion : victoire nette de Google, la débandade pour ses concurrents !

Voici donc une nouvelle fois, s'il en était besoin, l'énième preuve de la suprématie de Google dans la recherche et, d'autre part, de l'impérieuse nécessité pour Yahoo! de trouver un partenaire digne de ce nom s'il ne veut pas complètement sortir de scène à plus ou moins brève échéance.

D'où le choix "naturel" de Microsoft, comme j'essaie de le démontrer depuis... 2006 ! L'alliance des deux servant à combler des lacunes évidentes, voire à dépasser Google dans d'autres secteurs stratégiques.

Ceci explique cela...


Partager sur Facebook

[MàJ 19h - 2007] Au vu de cette mise à jour, mes conclusions sont confirmées, et de plus on observe une nette accélération de la progression de Google entre 2007 et 2008 par rapport à 2006 sur 2007, à laquelle fait pendant le brusque plongeon de Microsoft. Autre fait notable, il semble qu'il y ait eu entre 2007 et 2008 une légère récupération de Yahoo!

P.S. Il est clair que ce qui précède demande à être nuancé dans d'autres régions du globe, notamment en Asie et en Europe : or si la part de Google est moindre en Asie, en Europe elle est largement supérieure aux chiffres américains. Donc, pour ce qui nous concerne, la comparaison garde toute sa pertinence.

, , , ,

Aucun commentaire: