Pages

jeudi 8 novembre 2007

Extension de la lutte ... au domain tasting - kiting

Extension de la lutte ... au domain tasting / kiting

L'ICANN, alarmée par la pratique du domain tasting, avait commandé un rapport sur la question au GNSO, publié par l'Organisme le 4 octobre dernier.

Cette pratique, d'abord dénoncée par Bob Parsons il y a 3 ans..., fut qualifiée ensuite par le président de GoDaddy de domain kiting, voir ici pour les nuances...

En gros, ça revient à enregistrer des domaines, à les tester pour voir leur potentiel en navigation directe (tasting), à les monétiser s'ils valent la peine (kiting) et à les rendre de nouveau disponibles à l'enregistrement dans le cas contraire. Sans rien payer, bien sûr, dès lors qu'ils sont restitués durant les cinq premiers jours, puisqu'ils sont interceptés en tout début de processus :


En mai 2006, j'avais publié des chiffres sur l'ampleur du bidonnage, mais le rapport nous montre qu'ils ont été pulvérisés depuis, puisque nous passons de près de 30 millions de domaines spéculés fin 2005 à près de 60 millions aujourd'hui :


Comme quoi le business est florissant, et si ça continue le nombre de domaines spéculés dépassera ceux régulièrement enregistrés, car on voit bien sur le graphique que les deux courbes ne vont pas tarder à se rejoindre !

L'envol du tracé permet également de localiser avec précision l'époque où le phénomène a démarré, qui correspond très exactement au moment où Parsons dénonçait (lettre datée du 8 octobre 2004) Its Your Domain d'abuser de sa position de registreur (et les systèmes mis en place par VeriSign) pour bénéficier du délai de grâce de 5 jours (AGP - Add Grace Period) et rediriger le trafic vers des sites monétisés par la pub. Rien de nouveau, quoi. Même Google s'est mis depuis à la monétisation des domaines...

Donc si l'on part hypothétiquement de 0 en octobre 2004 pour arriver à 60 millions de domaines trois ans plus tard, ça nous fait quand même des moyennes annuelles et mensuelles tout à fait respectables !

Mis à part DirectNic (Intercosmos Media Group, Inc.), qui semble avoir renoncé à spéculer en fin d'année dernière(!?), le trio de tête des bidonneurs en chef, avec plus de 9 millions de domaines enregistrés par mois puis radiés pendant l'AGP, est toujours le même : Capitoldomains, LLC - Domaindoorman, LLC - Belgiumdomains, LLC.


[MàJ - 28 novembre 2007] Les trois sociétés mentionnées ci-dessus viennent d'être attaquées par Dell, pour cause de cybersquatting...

* * *

Its Your Domain est encore dans la course, en 9e position...

Dans ces conditions, l'OMPI a beau jeu de rappeler que « Les pratiques qui permettent de "tâter" un nom de domaine risquent de transformer le système des noms de domaine en un marché essentiellement spéculatif. »

D'où les confusions longtemps et consciemment entretenues, à tort, avec le second marché des noms de domaine, alors qu'il y a un parallèle évident avec le marché immobilier, les domaines étant d'ailleurs considérés comme pur real estate par les anglo-saxons, dont nous avons beaucoup à apprendre en la matière. Car eux savent faire la part des choses et ne se gênent pas pour critiquer la CADNA et ses lacunes (doux euphémisme)...

Pour autant la CADNA a réagi en proposant ses solutions au domain tasting, dont la plus évidente et pratique à mettre en œuvre : supprimer l'AGP.

L'étude - à lire dans son intégralité - identifie également les parties qui subissent davantage les répercussions négatives de ces pratiques :


Des chiffres qui semblent corroborer les conclusions de l'OMPI, puisque 80% des propriétaires de droits seraient concernés. J'ai toute une série de billets auxquels je pense là-dessus, mais l'actualité et mille autres occupations ne me laissent guère le temps.

Donc, maintenant que l'ICANN a reçu les observations, critiques et préconisations de la part de nombreuses parties prenantes, notamment sur la longue traîne des noms de domaine, les prochaines étapes pourraient consister (selon les recommandations du GNSO, page 32 du rapport) à :
  1. passer en revue et évaluer les effets des activités identifiées, liées au domain tasting
  2. déterminer si ces effets justifient la prise de mesures destinées à empêcher la pratique du domain tasting
Dans les mois qui viennent, nous verrons la réponse que Peter Dengate Thrush donnera à ces questions...


Partager sur Facebook

, , , , , ,

Aucun commentaire: