Pages

mardi 27 novembre 2007

GDrive : le retour de Google Drive

GDrive : le retour de Google Drive

Annoncé une première fois en mars 2006, de façon fort involontaire par Eric Schmidt lui-même (premier scoop d'Adscriptor...), la solution "disque dur" de Google avait refait son apparition quatre mois plus tard sous le nom de code Platypus.

Donc si je comprends bien la source, le Wall Street Journal, tout serait désormais prêt à être commercialisé dès l'année prochaine, ne manquerait plus qu'à définir une tarification.

Mais qu'est-ce que GDrive (indépendamment du nom qui sera choisi au final) ? En fait, ça se résume en une formule : Stocker 100 % des données utilisateur ! Je cite :
Le stockage illimité nous permettra d’héberger l’ensemble des fichiers des utilisateurs : courriels, historiques Web, images, signets, etc., pour les rendre accessibles depuis n'importe quelle application ou plate-forme.
Tous les efforts que nous avons déployés dans ce sens, avec des projets tels que GDrive, GDS ou Lighthouse, se sont heurtés jusqu’à présent aux contraintes imposées par des capacités de bande passante et de stockage limitées. À titre d’exemple, les développeurs de Firefox travaillent actuellement sur le stockage des données côté serveur, même s’ils n’envisagent d’emmagasiner que les URL et non pas l'intégralité des pages Web, pour des motifs de place.
Ce projet va nous permettre d’alléger le côté client pour concentrer toute la puissance côté serveur (thin client, thick server), un modèle qui renforce nos atouts vis-à-vis de Microsoft tout en offrant davantage de valeur ajoutée à l'utilisateur.
De plus, avec le 100 % stockage, la version en ligne de vos données va devenir votre copie de référence, votre original, alors que la version stockée sur votre ordinateur local fera plutôt fonction de cache, avec pour conséquence, et non des moindres, que les copies de vos données seront davantage sécurisées en ligne que sur votre propre ordinateur.
Une autre implication de ce projet est que 100 % des données utilisateur stockées sont mieux valorisées sur Internet, dès lors qu’elles sont accessibles et interopérables d’une application à l’autre. Exemple : un profil d'utilisateur Orkut devient plus intéressant s'il est accessible depuis Gmail (carnet d'adresses), depuis Lighthouse (liste d’accès), etc.
Or le Wall Street Journal d'aujourd'hui ne dit pas autre chose ! L'histoire continue...

* * *

En outre, je partage largement l'opinion de Read/WriteWeb, ce n'est pas de la vieille histoire ! Car si Google met finalement ce service en ligne, c'est un changement majeur pour tous les internautes (lire également les commentaires).

Quant à Microsoft, la société sera-t-elle leader ou suiveur dans cette affaire ?

Ma réponse est contenue dans le titre du billet annonçant LiveDrive en avril 2006. Car même si Microsoft semble en avance sur Google, avec en août 2007 la sortie de SkyDrive et en octobre 2007 celle de Office Live Workspaces, une extension de stockage en ligne pour les produits Office, comme toujours ça reste une solution propriétaire. Vive Live Documents !


Partager sur Facebook

P.S. Vous verrez que j'ai mis en tags protection des données et confidentialité, à l'heure où les données utilisateurs semblent faire l'objet d'une mainmise de la part des acteurs majeurs du Web, de Google profileur en série à Facebook et au ciblage comportemental, on comprendra aisément pourquoi...

, , , , , ,

Aucun commentaire: