Pages

jeudi 2 octobre 2008

Sites parking et pollution

Sites parking et pollution

Dans le sillage de mon précédent billet sur les 17 millions de sites parking (calcul vraisemblable, mais calcul par défaut...), je voudrais continuer ma réflexion sur le système du parking tel qu'il est pratiqué aujourd'hui et sur son absence quasi-totale de valeur ajoutée pour l'internaute. Sauf pour celui qui met ses sites en parking, bien sûr. Et les régies publicitaires, il va sans dire (suivez mon regard ;-)...

Juste une parenthèse avant de commencer : je ne suis pas anti-parking a priori, j'ai moi-même un portefeuille d'environ 400 domaines mais ce sont tous des redirections. Et s'ils ne sont pas en parking, c'est juste parce que je n'ai pas trouvé de parking satisfaisant. Non pas que je sois difficile, mais tout simplement parce qu'il n'en existe pas, aujourd'hui.

Une situation dont j'espère qu'elle changera ... demain. :-) Fermer la parenthèse.

Donc, en reprenant ma liste des 226 domaines en .COM qui contiennent tous OBAMA + MCCAIN dans le nom, j'ai matché cette liste sur la base des parkings de Quensis, et j'en ai trouvé 122, soit 54% du total, dont 86 sont servis par Godaddy (70% des parkings à lui tout seul) !

Les 36 autres sites parking se partagent entre une quinzaine de « prestataires » divers, dont Yahoo!

Pour le reste, nous avons essentiellement : des pages blanches, des liens corrompus, quelques pages en chantier, d’autres inaccessibles, des redirections vers des sites qui font leur pub, des ventes de t-shirts, des pages de flux (actus, encore de la pub) : 68 sites, soit 30%.

Et enfin, la catégorie "homogène" la plus représentée, hormis les parkings : des pages sondages, y compris un comics, et des pages politiques (blogs, minisites, encarts). Il y a même un site en chinois !

Ces 36 sites (16%), seuls à avoir un « contenu » pertinent par rapport à la thématique, se répartissent ainsi : 21 pages ou encarts simples, 3 pages de sondage, 6 blogs et 6 minisites.

Et encore, ce noyau dur des 12 ressources ayant le plus de contenu est-il imputable à de l’événementiel, mais ne présente rien de très approfondi. Disons juste que c’est la partie moins superficielle de l’ensemble.

CONCLUSION

Sur les 226 sites examinés :
  • 122 sites parking = 54% (dont 70% pour Godaddy et ... Google ;-)
  • 68 sites à écarter = 30%
  • 36 sites "pertinents" = 16% (dont seuls 12 ont un contenu un peu plus étoffé)
C'est tout juste si, par le plus grand des hasards, quelque visiteur pourra trouver ce qu'il cherche parmi les 12 sites plus "sérieux" (5,3% du total, un dixième des parkings), mais disons que la valeur ajoutée de l'ensemble pour l'internaute est pratiquement négligeable, pour ne pas dire nulle.

Une dernière projection : si vous appliquez ces pourcentages aux 21 330 noms de domaines (14 622 .COM contenant OBAMA + 6 708 .COM contenant MCCAIN) créés de toute évidence à l'occasion des élections, le résultat n'est pas reluisant.

Quoique : 16% de "pertinence" donnerait un peu plus de 3 400 sites, voilà sûrement de quoi y trouver son bonheur ! Et même si l'on restreint au "noyau dur" de 5,3%, cela fait plus de 1 100 sites, enfin de quoi satisfaire les plus exigeants.

Quant à les trouver dans cette gigantesque cacophonie, ça reste un autre problème !


Partager sur Facebook

P.S. Ce billet fait partie d'une réflexion plus approfondie sur les sites parkings, un thème sur lequel j'aurai l'occasion de revenir...

, , , , , , , , , ,

2 commentaires:

Anonyme a dit…

les sites parkings c'est la fin du web ca!! www.lafinduweb.org!!

Mare des culs de sac!

Guillaume a dit…

Je réfléchis aussi à la problématique des domaines en parking. Après avoir testé les 3 ou 4 plus grands acteurs du marché, j'en suis revenu à ma première méthode : le home made. La publicité - qui m'aide à financer mon cheptel :o) - vient des AdSense de Google.

Afin de ne pas - trop - polluer le Web, j'essaye d'ajouter un lien qui permet à l'internaute d'accéder à la ressource qu'il est susceptible de chercher. Bien entendu, cette méthode suppose de connaitre un site en rapport avec le nom de domaine réservé. Le domaine en question n'est pas du typosquatting mais bien un domaine original.

Un exemple :
http://www.numairieque.com/