Pages

vendredi 24 octobre 2008

La presse fait mal son travail, sauf...

La presse fait mal son travail, sauf...

Suite : Nouveaux modèles économiques pour la presse et l'information

Il y a eu hier, 23 octobre, une journée nationale de mobilisation des magistrats, avec la solidarité des avocats, afin de « garantir l’indépendance des magistrats, leur liberté de requérir et de juger, et de les mettre à l’abri de toutes les pressions, qu’elles émanent du ministère de la Justice ou de l’opinion. »

Cette initiative, largement relayée sur le blog d'Eolas, a donné à Narvic l'occasion de nous présenter ce « premier média du deuxième type », en présentant ce phénomène comme « totalement inédit, d’une ampleur sans précédent. »

Et d'ajouter :
(O)n cherchait le « journalisme citoyen ». On vient de le trouver dans ce qui forme au final une véritable enquête participative sur l’état de la Justice en France aujourd’hui, vue par ses propres acteurs.

J’y vois la preuve éclatante que les magistrats de ce pays sont les premiers à estimer qu’il y a quelque chose de pourri dans le royaume des médias et que seul le blog d’Eolas est aujourd’hui crédible à leurs yeux pour recueillir leur témoignage.

Il y aura d’énormes leçons à en tirer pour les médias et les journalistes. A moins d’un considérable sursaut, ces leçons pourraient bien être... définitives.

(...)

Les médias sont morts un peu plus aujourd’hui à l’occasion de cette expérience. Si les magistrats de ce pays n’accordent même plus aux médias le crédit suffisant pour recueillir leurs doléances et que seul le bog d’un avocat reste digne de confiance pour accueillir leur témoignage, c’est bien qu’eux aussi estiment aujourd’hui qu’il y a quelque chose de pourri dans le royaume des médias.

Parmi les journalistes « officiels », seule Pascale Robert-Diard, pour Le Monde, a vu monter ce phénomène. Elle est d’ailleurs une authentique blogueuse ! Les autres n’ont rien vu venir. Ce qui témoigne bien à quel point ils sont aujourd’hui... déconnectés des réalités.
Oui, déconnectés des réalités.

J'ajoute qu'ils ont un peu trop tendance à se croire le centre du monde Web, comme en témoigne l'anecdote rapportée par Jay Rosen à propos du Washington Post :
L'une des règles était de retenir l'utilisateur captif, l'idée sous-jacente étant qu'il pouvait TOUT trouver sur le site, donc à quoi bon l'envoyer ailleurs :

- don't send people away from your domain
- don't link out from the Washington Post to the rest of the Web
- why would we send you anywhere else ?

Jay Rosen concluant avec un sourire qu'en suivant cette logique cela revenait à dire que le site du Washington Post était TOUT le Web !

On voit bien là l'absurdité du raisonnement des journaux qui continuent à se comporter de cette manière.
J'ai donc analysé 30 articles d'organes de presse sur cette fronde contre la Garde des Sceaux, pour voir quels étaient ceux qui parlaient du blog d'Eolas, puisque dans cette affaire c'est devenu LA source où s'est exprimée, dans toute sa multiplicité, la parole des Juges.

Résultats : seuls 10%, c'est-à-dire 3 sur 30, parlent du Journal des magistrats en colère !

Les trois sont Le Monde, Le Post et @rrêt sur images, par la voix de Gilles Klein. Silence total pour les 27 autres :
  1. Actualite-Francaise.com
  2. AFP
  3. France Info
  4. France24
  5. Gala
  6. La Voix du Nord
  7. Le Figaro
  8. Le journal du dimanche (version en ligne)
  9. Le Parisien
  10. Le Point
  11. Le Télégramme
  12. Le Temps
  13. Les Échos
  14. L'Express
  15. Libération
  16. L'Union
  17. M6.fr
  18. Nord Eclair.fr
  19. nouvelobs.com
  20. L'Humanité
  21. Ouest-France
  22. RFI
  23. RTL.fr
  24. La Nouvelle République du Centre Ouest
  25. Sud-Ouest
  26. Var-Matin
  27. TF1
C'est à peine si on trouve sur le NouvelObs un lien vers « La réforme vue par "Me Eolas" sur Le Journal d'un avocat », mais ce n'était pas vraiment l'info du jour.

Non, l'info du jour c'était bien cette prise de parole massive des magistrats, concentrée sur un blog, certes, mais ô combien plus pertinente que les titres des journaux ou des dépêches qui semblaient copiés les uns sur les autres, de même que, très probablement, le contenu des "articles"...

Une belle occasion perdue par la presse "officielle", même si, après tout, nous voyons peut-être bien là une véritable progression vers l'émergence d'un nouveau contre-pouvoir de l'information...


Partager sur Facebook

, , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires:

narvic a dit…

C'est le jour même où Eolas publie son flot de témoignages que lemonde.fr se réveille subitement et réalise qu'il a loupé le coup.

Il ouvre à son tour un appel à témoignage en ligne des magistrats :

http://www.lemonde.fr/societe/appel_temoignage/2008/10/23/magistrats-ressentez-vous-un-malaise-dans-votre-profession_1110160_3224.html

Pourquoi je crois que ça ne va pas marcher :

Eolas entretient avec ses lecteurs (notamment les magistrats qui le lisent nombreux - on vient de le voir) une relation de confiance, et même de connivence. Autrement dit Eolas jouit d'une réputation ligne "béton", car il l'a patiemment construite dans une relation interactive avec son lectorat.

Eolas répond quand on l'interroge ou qu'on l'interpelle en commentaires, et il corrige si nécessaire.

Cette relation, les médias ne parviennent pas à l'établir. Leur réputation est d'une autre nature, elle est liée à une marque. On devine que derrière cette marque, il y a des humains : mais tout ça reste opaque. Qui prend réellement les décisions dans un média ? Avec quelles motivations ? Comment puis-je intervenir là-dedans ?

La confiance qu'on peut placer dans de telles marques est bien plus faible qu'on ne peut le faire avec Eolas.

Ce qui est vraiment étonnant, c'est qu'au final, Eolas réussit à recueillir en une semaine, avec une économie de moyens remarquable, une collection de témoignages de haute qualité, qu'un journaliste professionnel aurait mis probablement des mois à recueillir, et avec beaucoup de difficultés. Vu le coût d'une telle enquête, elle n'aurait même pas été publiée dans un média, car seul un livre est en mesure de rentabiliser un tel travail.

Oui, il y a vraiment quelque chose qui est en train de changer dans ce domaine... ;-)

Mathieu G. a dit…

Des magistrats qui boycottent les médias ? Ils auraient tort, car le monde reste le plus gros site d'actualité en France et le meilleur moyen toucher le plus grand nombre. Et c'est en touchant la masse que l'on arrive à faire plier l'Autre :)

C'est hyper fort & intéressant que certains éditeurs de blogs pensent contenus (ce n'est pas la majorité) et lancent des initiatives qui sont reprises après par des médias plus "forts". C'est cette synergie qui est puissante et qui fait, en partie, l'intérêt et la magie du web. Elle le sera encore plus le jour où l'on arrêtera enfin, d'un côté comme de l'autre, à savoir qui à la plus grosse :)