Pages

dimanche 28 mai 2006

After Google PageRank and Google TrustRank, what about a new brand Google SafeRank

Après Google PageRankTM et Google TrustRankTM, quid d'un nouveau Google SafeRankJM à l'horizon ?


Is Safe Search The Next Big Thing? (La recherche sécurisée sera-t-elle le prochain grand boum de l'Internet ?)

McAfee - SiteAdvisor
ScanSafe - Scandoo

Il y a une dizaine de jours, plusieurs dépêches (voir par exemple ici, ou encore) ont rapporté les résultats d'une étude McAfee - SiteAdvisor (jeune start-up rachetée début avril 70 millions de dollars par McAfee), d'où il ressort en gros que pour les internautes, cliquer sur les liens promotionnels serait presque 3 fois plus dangereux que de cliquer sur les liens organiques (8,5% de liens sponsorisés à risque contre seulement 3,1% pour les liens naturels).

Je vous passe le détail des résultats par moteur... Donc cette fois il ne s'agit plus d'un problème de filtrage parental censé protéger les enfants, mais d'un fléau d'une portée bien plus vaste puisque tous les internautes sont concernés, et pas seulement. En effet, au-delà des résultats impressionnants de cette étude (calculez un peu : 8,5% sur des milliards de milliards de liens affichés 24/7/365), l'acquisition de SiteAdvisor par McAfee a également sensibilisé tous les acteurs de la sécurité sur le réseau (déjà passablement affectés par les questions d'insécurité), puisqu'il semble que la recherche sécurisée est en passe de devenir incessamment sous peu le prochain enjeu majeur de l'Internet.

En fait, la méthodologie développée par SiteAdvisor consiste à analyser, vérifier et marquer les liens des résultats proposés par les moteurs de recherche, en signalant à l'attention de l'utilisateur, par un symbole ou un pictogramme quelconque, le niveau de risque/danger, sous-entendu la présence de codes intrusifs, de virus ou autres joyeusetés du même acabit.


Il ressort également que les résultats correspondant à certains mots clés sont plus dangereux que d'autres. Au bref échantillon des mots risqués mentionnés dans les articles ci-dessus, il est clair que les domaines les plus sensibles, notamment liés aux téléchargements gratuits, sont la musique, les jeux, très probablement le sexe et toutes ses déclinaisons, ou encore les économiseurs d'écran.

À propos de « screensaver », je voudrais mentionner un article de Benjamin Edelman, réalisé d'après des données de SiteAdvisor, dont Edelman est un consultant, intitulé « Pushing Spyware through Search » et publié en janvier dernier (graphique clicable ci-dessus). Depuis des années Edelman mène assez régulièrement ce genre d'enquêtes, aussi bien sur Google (voir Empirical Analysis of Google SafeSearch, mis à jour en ... 2003) que sur Yahoo (How Yahoo Funds Spyware, en 2005). C'est ce même Edelman qui a co-signé l'étude McAfee - SiteAdvisor, source de toutes les dépêches indiquées plus haut.

Donc, après avoir montré que les moteurs (qui jouent décidément sur tous les tableaux) peuvent arriver à gagner des sommes considérables AUSSI grâce aux malveillants en tous genres qui pullulent sur le Web, ses conclusions sont sans concession :
Comme avec toutes les grandes inventions sur l'Internet, les malintentionnés ont pris d'assaut les portes des moteurs de recherche. Il est temps maintenant de les refouler. Cela ne veut pas dire que les moteurs doivent blacklister toutes les sociétés que j'ai critiquées jusqu'à ce jour, mais certains de ces vendeurs sont si véreux qu'en toute fierté les moteurs pourraient refuser leur argent. Assumer ses responsabilités commence en balayant devant sa porte...

(As with so many great Internet inventions, the bad guys have stormed the gates of search engines. Now is the time to start fighting back. That doesn't mean search engines should blacklist every company I ever criticize, but some "adware" vendors are so shady that search engines could proudly refuse their money. Responsibility starts at home...)
[Début]

* * *

Maintenant, pour en revenir à l'article de RedHerring mentionné en sous-titre, le journaliste nous parle de ScanSafe, entreprise concurrente de SiteAdvisor qui a annoncé il y a quelques jours la mise en ligne de la première version bêta de Scandoo, un nouveau concept que je voudrais brièvement vous présenter :


En quelques mots, Scandoo s'intercale entre vous et les résultats du moteur de votre choix (parmi GYMA - Google, Yahoo, MSN et Ask) pour vous signaler les risques potentiels en mode « feu de signalisation » : vert, on peut y aller ; orange, prudence ; rouge, stop ! De plus, lorsque vous cliquez sur le visuel (qui ressemble quand même à s'y méprendre aux pictos de SiteAdvisor), une bulle s'affiche pour vous permettre d'affiner le résultat, et je ne doute pas une seconde que tous les signalements seront vérifiés a posteriori. Exemple avec Adscriptor : vous pouvez y aller !


D'emblée, il est clair que les liens signalés verront leur trafic chuter considérablement. D'où le problème de fiabilité (comment garantir à 100% la véracité des informations) et de responsabilité (notamment légale, voire pénale) qui s'ensuit pour les moteurs. Le journaliste rapporte d'ailleurs les propos d'Alex Eckelberry, directeur de Sunbelt Software, société commercialisant des logiciels antivirus et antispam, selon lequel les moteurs ne seraient pas encore prêts à prendre une telle responsabilité.

Ceci étant, il note également que les principaux acteurs impliqués (moteurs, FAI, etc.) ne vont pas tarder à réagir, soit en passant des alliances soit en développant des solutions propriétaires. D'autre part, lorsqu'un moteur blackliste un site Web, il ne se soucie pas toujours des retombées éventuelles, y compris juridiques.

Pour conclure, selon ZDnet, Google vient juste de réserver par courtier interposé les domaines googlecheckout.net/org/info (le .com n'étant pas disponible ... pour l'instant). Google checkout, tout un symbole ! [Début]



Tags : , , , , , , ,

Aucun commentaire: