Pages

lundi 1 mai 2006

Google : signaux faibles ou signaux forts ?


Deux infos parues hier à propos de Google ont particulièrement attiré mon attention :

1. Google News + Google Suggest
2. Alexa change de moteur

1. Google News + Google Suggest


Une brève intitulée Google adds Suggest to News dévoile que Google vient d'intégrer sa fonction Suggest à sa page d'actus (pour l'instant, uniquement en anglais).

Avec Google Suggest, dont j'ai déjà parlé ici et , « (l)orsque vous tapez une requête dans le champs de saisie, Google vous propose, en temps réel, des suggestions de mots ou expressions se rapprochant le plus possible de votre recherche. » Définition donnée par Zorgloob dans l'article annonçant la parution de l'outil.
Pour en savoir un peu plus sur le fonctionnement technique, lire ce billet (très technique et en anglais). Mais je m'intéresse moins à l'aspect technique qu'au choix des mots suggérés par Google, puisque les suggestions données sur Google News n'ont rien à voir avec celles proposées sur Google Suggest.

Google News :


Google Suggest :


Dans les deux exemples, je me suis contenté de saisir le « t », ce qui nous donne : tailor university accident, tailor university crash, tom cruise, tailor hicks, tracey temple, etc. pour Google News, et target, travelocity, tsunami, ticketmaster, t mobile, etc. pour Google Suggest. À noter également que Google Suggest indique le nombre d'occurrences, ce que ne fait pas Google News.

Donc, pourquoi ces différences ? En fait, également en réponse à un commentaire de JF Farny, qui se surprenait de l'absence apparente de Google News dans la stratégie de la firme - un « manque majeur » selon lui -, et souhaitait savoir ce que j'en pensais, je crois que Google News sert un peu de ballon d'essai à Google.

Les termes suggérés sont naturellement en rapport avec l'actualité, mais au-delà de l'aspect utilitaire pour l'internaute lambda, je pense que l'outil sert surtout à tester la réponse des gens et à étudier leur comportement. En effet, en marketing, les deux principales études comportementales portent sur ce que les gens font (comportements effectifs) et sur ce qu'ils pensent (comportements mentaux). Et avec l'ampleur du panel dont dispose Google, ces infos n'ont pas de prix ! Imaginez si au lieu de suggérer de simples mots, Google conseillait des marques ou des produits...

Donc avec Suggest, Google fait d'une pierre deux coups, probablement en vue d'intégrer les résultats de ses investigations aux fonctionnalités améliorées mises en place pour les AdWords :
Suggestions automatiques de mots clés – l'un des enjeux majeurs pour les annonceurs est de sélectionner les bons mots clés ; jusqu’à présent, nous avons toujours aidé les clients à optimiser leurs mots clés, par un processus manuel. Aujourd’hui nous souhaitons automatiser ce processus, pour proposer aux clients des mots clés susceptibles d'impacter leurs campagnes de façon significative. Une fonctionnalité qui permettra aux annonceurs d'améliorer facilement leurs résultats.
[Début]

* * *

2. Alexa change de moteur

La deuxième info titre Google Dumped by Amazon's Alexa for MSN Live: Google Dump #1, et nous explique que la technologie moteur d'Alexa ne sera plus fournie par Google, comme c'était le cas il y a quelques jours encore :

mais par ... MSN Live ! Il va bientôt falloir que j'ouvre une catégorie Google vs. Microsoft pour compter les coups donnés, fourrés, pris et rendus par chacun des deux protagonistes (et Yahoo!, où est Yahoo !?)...

Or Alexa (dont certaines fonctionnalités sont très très intéressantes) est détenue par Amazon, dont le moteur A9 est encore propulsé par Google. Encore, oui, mais pour combien de temps ?

Et le journaliste, Garrett French, ne se prive pas de mettre en rapport cette info avec les efforts récents d'eBay pour s'associer avec MSN ou Yahoo, en annonçant que la défection d'Alexa n'est que la première d'une longue série à venir, et que le grand gagnant de cette évolution pourrait bien être Ask, le moteur qui monte :
Ask is likely to emerge as the search partner of choice as Google increasingly alienates its former partners by competing with them directly.

« Il est probable qu'Ask deviendra le moteur de prédilection de tous les partenaires actuels de Google que la société de Moutain View est en train de s'aliéner au fur et à mesure qu'elle entre en concurrence directe avec eux. »

À suivre... (je me demande si c'est pas Google qui avait racheté Compaq, en son temps ;-) [Début]


P.S. Mise à jour instantanée : le temps de publier le billet, je viens de lire que ça y est, A9 aussi est passé à la concurrence !


On dirait que la contre-attaque s'organise... [Début]

Tags : , , , ,

2 commentaires:

JB Boisseau a dit…

le récit de cette petite guerre autour d'Alexa est très instructif... merci pour l'info !

Jean-Marie Le Ray a dit…

@ JB Boisseau

Oui, c'est un signal fort, et ça ne fait que commencer. Maintenant qu'il est clair que Google est définitivement passé de "simple moteur" à ... (je sais pas trop comment le définir), sûr que ça bouger, beaucoup et vite, avec un repositionnement des principaux acteurs qui font la vie de l'Internet. Aujourd'hui...
J-M