Pages

vendredi 9 mai 2008

Quelques questions...

Quelques questions... et mes réponses

- Le Web 2.0 produit-il du contenu du qualité ? Ce contenu est-il crédible et fiable ?
--> Oui et oui. Pas uniquement, mais oui. Juste un exemple : le Washington Post vient de signer avec Techcrunch pour la diffusion de son flux RSS sur le site du journal. N'est-ce pas là une reconnaissance de ce que peut apporter le Web 2.0 à l'information ?

- Le web 2.0 détruit-il l'économie de la Culture, et la Culture elle-même ?
--> Non et non. L'imprimerie a-t-elle détruit l'une et l'autre ?

- Encourage-t-il le désordre moral ? Menace-t-il nos libertés individuelles ?
--> Non et non. Sûrement ni plus ni moins que ce qui se passe "dans la vraie vie".

- Comment civiliser cet univers sauvage ?
--> En commençant par civiliser la planète. Internet suivra...

Pour des réponses plus fouillées, rendez-vous chez Narvic.

Sans oublier les six autres questions que pose François Guillot sur l'avenir des médias en ligne, à lire absolument si vous vous intéressez au sujet !


Partager sur Facebook

, , , , , ,

7 commentaires:

François a dit…

Comment Jean-Marie, mais où sont les réponses aux 6 questions ? ;-)

Jean-Marie Le Ray a dit…

François,

C'est très bizarre, ton billet : je voulais faire exactement le même depuis plusieurs jours, peut-être pas sous la même formule, mais sur le même sujet, oui. En reprenant tout ce que j'ai pu lire ici et là, tels que les billets de Narvic ou de Cédric.
Et puis je suis pris par autre chose, donc j'ai repoussé.
Mais tôt ou tard, j'essaierai de répondre aux questions...

Jean-Marie

François a dit…

Bon j'espère que la synthèse que j'ai faite ne trahit pas trop la façon dont tu voyais ce billet ;-) En ce qui me concerne c'est vraiment la profusion de réflexions passionnantes sur l'avenir des médias et en particulier des médias en ligne, récemment, qui m'a poussé à l'écrire. Je ressentais vraiment le besoin de me les approprier en me livrant à une synthèse.

Szarah a dit…

"- Le Web 2.0 produit-il du contenu du qualité ? Ce contenu est-il crédible et fiable ?
--> Oui et oui. Pas uniquement, mais oui. (...)"

Tiens ? Comme les autres vecteurs alors ?
Mince, qui l'aurait cru ?

"- Le web 2.0 détruit-il l'économie de la Culture, et la Culture elle-même ?
--> Non et non. L'imprimerie a-t-elle détruit l'une et l'autre ?"

Cher monsieur Le Ray, vivant en Italie vous savez que "culture" est un mot d'invention récente, qu'il n'existait pas aux origines (en Grèce notamment) et qu'il usurpe "civilisation".
Le ministère de la Culture italien est d'ailleurs presque tout neuf, avant il s'agissait de quoi donc ?
De sauvegarder le patrimoine.
Le web 2.0 ne détruit pas la culture, il la nivelle au niveau mondial.
Et il pourrait bien tuer une civilisation ou l'autre.

"- Encourage-t-il le désordre moral ? Menace-t-il nos libertés individuelles ?
--> Non et non. Sûrement ni plus ni moins que ce qui se passe "dans la vraie vie".

Et si nous disions plutôt qu'il a un grand pouvoir de démultiplication des tendances ?

"- Comment civiliser cet univers sauvage ?
--> En commençant par civiliser la planète. Internet suivra... "

Ah enfin ! "Civiliser" !
Mais je préfère une solution plus réaliste : "Civilisons l'Internet, le monde suivra".

Jean-Marie Le Ray a dit…

Chère Szarah,

Nous avons bien compris que nous ne sommes d'accord sur à peu près rien. Ou sur si peu.
Ce que je dis en général, ou dans ces quelques réponses en particulier, est le fruit de mon expérience, de mes attentes, de mes rêves, même.
Je ne prétends pas, en le disant changer quoi que ce soit, ou qui que ce soit. Il y a longtemps que j'ai renoncé à faire changer mes semblables, j'ai déjà fort à faire à essayer de me changer moi-même...
Si je le dis, c'est juste parce que j'espère que quelqu'un pourra prendre ce qui lui plaît, et laisser de côté ce qui ne lui plaît pas.
C'est exactement ce que je fais avec les multiples cultures avec lesquelles j'ai été en contact ma vie durant, plus ou moins longuement.
Juste pour en citer deux, il y a beaucoup de choses que j'aime de la France, et au moins autant qui me font gerber. Idem pour l'Italie.
Donc je passe mon temps à me faire mon petit mix perso, et le fait qu'il puisse plaire ou pas aux autres m'importe peu.
A vrai dire, je m'en fous totalement.

Jean-Marie

Szarah a dit…

"Donc je passe mon temps à me faire mon petit mix perso, et le fait qu'il puisse plaire ou pas aux autres m'importe peu.
A vrai dire, je m'en fous totalement."

Mais non, nous sommes d'accord sur bien des points, comme c'est dimanche je vais le faire à la Wittgenstein :

1. Il existe un Web.
2. Le Web est produit par le monde.
3. Le Web influe sur le reste du monde.
4. Le Web est un objet stimulant pour la réflexion et pour l'imagination.
5. Il est permis de réfléchir, d'imaginer et même de rêver.
6. Le Web permet le partage des réflexions, des conjectures et des rêves qui le concernent.
7. Ce qui influence le Web influence le monde.
8. Il est plus facile d'influencer le Web qu'influencer le monde.
9. La politique influence le monde.
10. Influencer le Web est un acte politique.

Si j'ai bien compris, vous précisez vos rêves au fil de vos billets, pour vous-même aussi bien que pour vos lecteurs.
C'est sans doute ce qui plaît chez AdScriptor : la recherche permanente, les incertitudes, les hésitations et parfois comme une inspiration de révélation qui séduit même si elle se trouve anéantie dans le billet suivant ou parfois dans le même billet.

Mais c'est de la politique, que vous le vouliez ou non.
Et vous ne devriez pas "vous en foutre totalement", à moins d'être irresponsable ou naïf, ce qui serait étonnant (sourire).

Jean-Marie Le Ray a dit…

Szarah,

En voilà un commentaire qu'il me plaît !
Ça stimule beaucoup la réflexion, tout ça, je crois que je vais mixer les pensées qui me viennent au billet que je suis en train de rédiger en réaction à un billet de Narvic, très stimulant lui aussi :-)

Jean-Marie