Pages

mardi 6 mai 2008

Microsoft - Yahoo! : est-ce une question d'argent ?

Microsoft - Yahoo! : est-ce une question d'argent ?

Je continue dans mes analyses, vu qu'il est difficile de faire le tour d'un sujet aussi vaste en quelques billets.

[MàJ] Même si Ballmer déclare que la stratégie de Microsoft ne s'arrête pas avec Yahoo!, je suis sûr que s'il représentait son offre à 33-34$ cette semaine, le deal serait conclu dans la foulée : l'action Yahoo! a perdu 15% dans la seule journée d'hier, le plus gros actionnaire de Yahoo! s'est déclaré très en colère avec Jerry Yang, les premiers procès arrivent, à tel point que Yang fait marche arrière et déclare qu'il aurait même traité en dessous de 37$ !!! Ceci dit, d'ici au 3 juillet, date fixée pour la prochaine assemblée générale des actionnaires, il peut encore s'en passer, des choses...


* * *

De part et d'autre, on veut nous faire passer la cassure dans les négociations comme une question de prix et d'incompatibilité entre les deux extrémités de la fourchette : un plafond de 33$ par action pour Microsoft vs. un plancher de 37$ par action pour Yahoo!

Soit un différentiel de 4$ par action, pour un total d'environ 5,4 milliards $ de plus, c'est-à-dire à peine plus d'un tiers (37%) des 14,45 milliards $ de résultats de Microsoft pour son dernier trimestre fiscal...

Autrement dit pas grand chose s'il est vrai qu'une telle opération est vitale pour Microsoft ! Cela me rappelle le cas Facebook-Google-Microsoft, où je disais clairement :
... on pouvait penser que Microsoft avait gagné la partie et Google perdu la face !

Pour 250 millions de $ ! Je n'y crois pas une seconde. Google aurait déboursé bien plus que ça si le trio Page-Brin-Schmidt avait été convaincu de la viabilité d'un accord avec Facebook.
À noter que je concluais le billet sur cette question : Et Yahoo! dans tout ça, que deviendra Yahoo ? En voilà une question qu'elle est bien tournée...

Nous avons un début de réponse aujourd'hui. Or même si les causes sont sûrement différentes que pour Facebook, je ne crois pas un instant que le véritable obstacle ait été l'argent.

Selon Todd Bishop qui cite une source "proche du dossier", les choses se seraient déroulées de la façon suivante :

- le 18 avril, Yahoo! annonce à Microsoft qu'il lui faudra débourser 40$ par action pour finaliser l'offre "amicale" ;
- le 26 avril prend fin l'ultimatum de Ballmer ;
- le 29 avril, Jerry Yang et Roy Bostock informent Ballmer que le deal peut être finalisé en dessous de 40$, en suggérant, dans l'alternative, que les deux groupes puissent conclure une autre forme d'alliance ;
- le 30 avril, le prix fixé par Yang baisse à 38$ ;
- le 3 mai, dernière rencontre à l'aéroport de Seattle entre Jerry Yang et David Filo d'un côté, Steve Ballmer et Kevin Johnson de l'autre. Ballmer propose 33$, Yang et Filo descendent à 37$.
- Fin des courses, le soir même Ballmer renonce. Ou pour le moins, formellement, il semble renoncer...

Beaucoup d'observateurs s'interrogent sur les véritables raisons de cette "renonciation" et semblent même être convaincus que ce n'est que repousser pour mieux sauter :

- Piper Jaffray ... believes there is still about a 30% chance a deal occurs despite the formal bid retraction.

- Henry Blodget penche pour une réouverture des négociations sous la pression des actionnaires, qui se seraient bien contentés d'un deal à 35$.

- Paul Kedrovski blâme immensément autant Ballmer que Yang, qui ont mené cette affaire de bout en bout comme des pieds, le premier à cause de ses hésitations, le second à cause de son mépris pour les actionnaires :
This has a been a risky and poorly managed affair from end-to-end. Both CEOs deserve immense blame -- Ballmer for vacillating; Yang for running a public company without the foremost regard for shareholders...
Danny Sullivan titre sur l'erreur à 5 milliards $ de Microsoft, etc. etc.

Sans compter que pour Yahoo, le décrochage prévisible de l'action, qui a perdu plus de 4 dollars aujourd'hui (28,67$ à l'ouverture, 24,47$ à la fermeture), vient corriger a contrario les prétentions du Conseil d'administration vis-à-vis de la dernière offre proposée par Microsoft.


Donc même si j'ignore les véritables raisons de ce blocage après 3 mois d'âpres discussions, pour des motifs apparemment loin d'être insurmontables - vu les intérêts en jeu - et juste au moment où les choses semblaient sur le point de se conclure, je suis sûr que les questions d'argent, qui ont pu être mises en avant par les parties prenantes pour justifier l'interruption, n'ont jamais été vraiment décisives.

Et que le bras de fer n'est sûrement pas terminé, qui oppose davantage Ballmer et Yang que Microsoft et Yahoo!

Ah ! Ce point d'exclamation ! Tant détesté par Danny Sullivan !


Partager sur Facebook

, , , , , ,

1 commentaire:

MarcL a dit…

Ben voilà, pourquoi hier l'action Yahoo a chutée et cela ne m'a pas étonnée ?
C'était prévisible, et une vieille technique d'après moi et je vous l'avait soumis il y a quelques temps.
Microsoft propose 5 milliard de plus, est ce une erreur ? et bien non. C était bien joué même.
EN effet, Yahoo a fait une annonce qu'il allait devenir plus sociale dans les prochains mois et année, mais rien de concret, juste une annonce. Alors suite au refus de Microsoft, la bourse a attendu une annonce de projet pour Yahoo. Et vu qu'il n'y a rien, l'action a chuté logiquement.
Résultat, l'actionnaire est faché tout rouge, et Yahoo sera racheté par Microsoft d'ici l'été à moindre frais.

C'est ma réflexion sur cette affaire, et je dois pas être si loin que cela finalement...