Pages

lundi 19 mai 2008

Microsoft - Yahoo! : une transaction partielle a-t-elle un sens ?


Pas pour Carl Icahn (qui avance déjà ses pions), c'est sûr ! Mais pour le reste ? Afin de mieux comprendre les choses, il est préférable de remonter à l'annonce du plan "10, 20, 30, 40" par Kevin Johnson :
  1. 10% des pages vues, contre 6% actuellement ;
  2. 20% du temps passé par l'internaute sur les sites de Microsoft, contre 17% actuellement ;
  3. 30% des parts de marché dans la recherche, contre moins de 10% actuellement ;
  4. 40% des parts de marché dans la publicité en ligne, contre 6% actuellement.
Ces données remontent à l'été 2007, mais elles devraient être revues à la baisse plutôt qu'à la hausse...



Donc, le plus gros morceau est évidemment le point 4., la publicité en ligne. Sur lequel Microsoft espère dégager 65 milliards de $ à l'échelle mondiale en 2010 (dans deux ans...) et qui englobe trois volets distincts :



  1. la recherche
  2. la création de contenu "informationnel" (en fait, l'ensemble du contenu présent sur les sites/blogs autres que les réseaux/médias sociaux)
  3. les réseaux sociaux
Sur 2010, à vue d'œil, la répartition serait la suivante : 50% pour la recherche, 30% pour le contenu informationnel et 20% pour les réseaux.



Chacun de ces 3 référentiels (ou ces 3 inventaires, si vous préférez) devant faire l'objet d'une stratégie à part, mais intégrée sous le chapeau "publicité en ligne".



Donc si l'on en croit les rumeurs, la nouvelle stratégie de Microsoft serait :



1. acheter uniquement le volet recherche de Yahoo! (en laissant de côté les services, ce qui aurait au moins le mérite de ne pas créer de doublons, voire de renforcer Yahoo!...)

2. acheter Facebook ensuite (même si Zuckerberg tient à affirmer son indépendance, apparemment convaincu).



Et Robert Scoble de nous expliquer en quoi et comment ce nouveau "coup" de Microsoft pourrait changer la donne.



Certes, en regardant les 3 inventaires, la partie recherche serait couverte par l'achat du search de Yahoo!, la partie contenu par Microsoft et la partie réseaux sociaux par Facebook.



Jusque là, tout baigne ! Et vu qu'Icahn fera sûrement le pressing pour que la transaction soit totale et non partielle, la meilleure chose pour le couple Microsoft-Yahoo! serait de faire vite, voire très vite avec une annonce dès après-demain, pourquoi pas, lors de l'Advertising Leadership Forum, Advance 08 le bien nommé :





Kevin Johnson, toujours lui, motive ses troupes et promet monts et merveilles :
  1. Consolidate ad platform and win in display
  2. Innovate and disrupt in search
  3. Deliver end-to-end user experiences across PC, phone, and Web
  4. Reinvent portal and social media experiences
On ne peut être plus clair :



1. Consolider notre plateforme publicitaire et devenir leader dans l'affichage de bannières, c'est le point 4 du programme "10, 20, 30, 40" : 40% des parts de marché dans la publicité en ligne, contre 6% actuellement, en chapeautant les 3 inventaires critiques :



2. Avoir une technologie de recherche novatrice et de rupture, ce serait l'inventaire "recherche" confié à la transaction avec Yahoo!



3. Offrir une expérience utilisateur de bout en bout sur les différents supports : ordinateurs, téléphonie et Web, ce serait l'inventaire "contenu" pris en charge par Microsoft.



4. Réinventer l'expérience portails et médias sociaux, ce serait l'inventaire social réservé à Facebook.



Sur le papier, on dirait presque une stratégie gagnante. Dans la réalité, je suis plutôt de l'avis de Michael Arrington : ça ne pourra(it) pas marcher (l'analyse correspondante, ça sera pour une autre fois).



Mais bon, Ballmer, c'est pas moi, c'est l'autre :-)



Qui c'est qui a dit "tête d'œuf" ?





Via Inquisitr ;-)







Partager sur Facebook



P.S. Voir cette autre note interne sur la stratégie contenu de Microsoft, signée Satya Nadella, responsable de la Recherche (via GigaOm) :



Read this doc on Scribd: satyamemo




, , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire: