Pages

dimanche 28 septembre 2008

Google poursuit sa mission...

Google poursuit sa mission...

Ce mois-ci j'ai gardé dans un coin de ma tête deux infos en provenance de Mountain View. Il serait peut-être temps de les mélanger pour en ressortir un cocktail que je trouve étonnant, pour ne pas dire détonnant !

Google indexe l'audio « par reconnaissance automatique du contenu ».

À tester sur les Wikio Google Labs : Gaudi (Google Audio Indexing). Ça reste pour l'instant limité à la politique américaine (normal, à la veille des élections...), mais en perspective, on se dit que la phénoménale puissance de calcul de Google (destinée à croître encore et toujours...) s'appliquera tôt ou tard à l'ensemble des contenus audio et vidéo.


Voici un exemple de recherche sur Sarko, où l'on voit que les passages, signalés par une petite barrette jaune, sont également restranscrits en version texte, ce qui fait que vous savez immédiatement les extraits susceptibles de vous intéresser, que vous pouvez même écouter dans l'instant !

Un mode de recherche similaire à Chrome, où les termes cherchés sont mis en évidence et où les petites barrettes jaunes dans l'ascenseur latéral (signalées par une flèche) vous permettent de situer l'endroit où se trouvent les réponses. En outre ces barrettes sont clicables pour vous positionner directement sur le passage correspondant.


Impressionnant ! Très impressionnant ! Comme toujours avec Google... Sans compter que la version texte sera très probablement indexée dans le référentiel planétaire stocké sur les serveurs de Google, et que ces résultats pourront aisément être mixés à ceux de la recherche universelle lorsque le moteur le décidera.

Ça, c'est la première info. Voici la deuxième : Chad Hurley, PDG et co-fondateur de YouTube, a annoncé que chaque minute, c'étaient 13 heures de vidéos qui étaient téléchargées sur YouTube, un volume inéluctablement amené à grossir de façon exponentielle.

Ce qui nous donne, pour l'instant, 18 720 heures de vidéo chargées par jour ! Ou si vous préférez, l'équivalent de 780 jours de vidéos chargées ... tous les jours!!!

Or en faisant appel à ma mémoire et en me rappelant mes débuts en traduction il y a plus de 20 ans, il m'est arrivé de "sbobinare" des cassettes, c'est-à-dire de les faire défiler pour en retranscrire le contenu sur papier. Et si mes souvenirs sont bons, l'équivalent d'une cassette normale remplissait bien une soixantaine de pages standard (des pages de 200 mots). Donc posons comme hypothèse qu'en retranscrivant une cassette de 60 minutes on obtienne 60 pages, ça nous donne une page écrite par minute de conversation.

Appliqué à 18 720 heures de vidéo, ce résultat conduit à l'équivalent de 1 123 200 pages texte qui viendraient s'ajouter, chaque jour, aux 1000 milliards de pages déjà contenues sur Internet. Une goutte dans l'océan, me direz-vous !

Et pourtant. Si vous mettez en relation ces deux "brèves", vous comprenez aisément combien l'inventaire de Google s'apprête à grossir, incessamment sous peu. Et lorsque Chad Hurley nous dit que de nouvelles solutions de monétisation du service sont prêtes à être lancées :

on peut imaginer que rendre toutes ces conversations cherchables fait partie intégrante de cette stratégie de monétisation via le search du contenu "texte" des vidéos.

Après tout la numérisation des livres, des brevets et des journaux papier ne fait peut-être qu'annoncer celle des films télé et cinéma, suite à quoi nous n'aurons plus seulement Google Books, mais Google Films et ce ne sera qu'un début...

En pleine adéquation avec la mission :
organiser l’information mondiale – toute l’information, et pas seulement une partie – et faire en sorte qu’elle soit universellement accessible et utilisable, dans toutes les langues, tous les pays, et sur tous les supports, en ligne et hors ligne : Internet, téléphonie mobile, presse, édition, vidéo, photo, cinéma, télévision, radio, affichage, annuaires papier, etc., la liste est loin d’être exhaustive...
Ajoutez-y la mémoire de traduction universelle et plus rien de ce qui se dit sur terre n'aura de secrets pour Google. Ça laisse songeur...

Voilà pourquoi lorsque Vinton Cerf conclut ainsi :
Et Google sera là, pour contribuer à donner du sens à tout cela, et à organiser tout cela afin de le rendre accessible et utile.
l'info n'est pas dans ce qui est dit, mais dans "qui" le dit. Et dans le fait de savoir que "qui" le dit a aussi les moyens de ses ambitions.

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité !!!


Partager sur Facebook

, , , , , ,

2 commentaires:

OlivierAuber a dit…

"l'info n'est pas dans ce qui est dit, mais dans "qui" le dit".

Oui et à ce rythme là, il n'y en aurait bientôt plus qu'un seul qui "parle" et tous les autres qui "écoutent".

Mais quelque chose me dit que ça ne se passera pas comme ça...

website video a dit…

Great reads on the videos and other, but social media is not new, it is just evolving into a more mainstream and accesible avenue of communication. An avenue that small and big business needs to take advantage of. And CNN use of Twitter is only the beginning, but with Twitter you are limited, other sites such as Rejaw.com allows more text/ which means a bit more info can given without so many tweets. and by the way i'm not one of the technologically hip youth as you put it, i'm of the baby boomer over 50 that says, "Older people tweet too, and not just for fun."