Pages

mercredi 24 septembre 2008

Pourquoi je blogue ?

Pourquoi je blogue ?

cf. The How of Blogging (Technorati)

Rassurez-vous, je vais pas vous refaire le coup, c'est juste pour introduire le dernier volet, à ce jour, de l'analyse Technorati de la blogosphère en 2008.

Après l'introduction et qui sont les blogueurs, voici le troisième volet intitulé The What And Why Of Blogging.

L'enquête a été menée auprès d'un peu plus de 1 000 blogueurs, qui abordent par ordre d'importance les thèmes suivants :


Style de vie / Technologie / Autres / Actu / Politique / Informatique / Musique / Ciné / Voyages / Business / Famille / Télé / Sciences / Religion - spiritualité / Santé / Sports / Jeux / People, chaque blogueur traitant 5 thèmes en moyenne.

Mais la chose qui m'intéresse surtout, ce sont les réponses du panel à la question "pourquoi je blogue" :


1. pour donner mon avis sur les choses qui m'intéressent
2. pour partager mon expertise/expérience
3. pour rencontrer/établir des contacts avec d'autres personnes ouvertes
4. pour tenir informés ma famille et mes amis
5. pour être publié ou cité dans les médias traditionnels
6. pour gagner de l'argent ou un complément de revenus
7. pour renforcer mon CV
8. pour trouver de nouveaux clients

Je voulais en effet comparer cela avec mon enquête personnelle, suite à la chaîne que j'avais lancée il y a un an et aux résultats extrapolés des réponses de 70 blogueurs/blogueuses. Sur les 70 billets analysés, les principales raisons invoquées étaient les suivantes :
  • 57%, le partage au sens large (35 fois le verbe, 5 fois le substantif)
  • 38,6%, les rencontres occasionnées, virtuelles ou réelles (17 fois le verbe, 10 fois le substantif)
  • 30%, l'écriture (16 fois le verbe, 5 fois le substantif)
  • 27,1%, l'échange (15 fois le verbe, 4 fois le substantif)
  • 22,9%, le plaisir de bloguer (16 fois le substantif)
Maintenant, si l'on donne une valeur arbitraire de 100% à ces cinq raisons, la répartition est la suivante :
  1. partage, 32,5%
  2. rencontres, 22%
  3. écriture, 17%
  4. échange, 15,5%
  5. plaisir, 13%
Il apparaît de suite que, globalement, le partage et l'échange (des quasi-synonymes dans ce contexte) représentent 48%, soit près d'1 blogueur sur 2, ce qui est énorme ! Observons en outre que l'écriture, qui occupe une place prépondérante dans les motivations de qui tient un blog, n'en est pas moins importante pour les lecteurs.

Par conséquent, les premières conclusions que j'en tire est que le blogging est une activité ouverte sur le monde et non repliée sur soi-même, où la sincérité, la gratuité et l'altruisme l'emportent largement sur le nombrilisme supposé des blogueurs, ce qui bat en brèche un certain nombre d'idées préconçues sur la question.
Or la réponse de Technorati à la question "pourquoi je blogue" est celle-ci : Self expression and sharing expertise are the top reasons for blogging...

Un constat également partagé par une autre étude de Via Nova Spheeris :


On s'y retrouve !


Partager sur Facebook

P.S. Une autre chaîne similaire tourne actuellement : Why blog ?
Si ça vous dit de la remonter/reprendre...

Quant à l'analyse Technorati, suivez le lien, car trois autres billets restent à publier dans les trois jours qui viennent.

, , , , , , , , , , , ,

6 commentaires:

Laurent MATIGNON a dit…

Bonjour !

Lecteur régulier de votre - excellent - blog, j'ai justement consacré un billet sur le mien... car on me demandait très souvent "mais pourquoi tu blogues ?".

J'ai donc répondu une fois pour toute :-)
http://www.oreille-malade.com/2008/08/pourquoi-ce-blog.html

Bonne fin de journée !

Jean-Marie Le Ray a dit…

Bonjour Laurent,

J'ai lu votre billet et survolé votre blog, c'est très impressionnant.

Je pense que j'en reparlerai. Merci de me l'avoir signalé.

Jean-Marie

Sébastien a dit…

Ce serait intéressant de comparer les raisons pour lesquelles une personne blogue et les raisons pour lesquelles les lecteurs lisent le blog.

Certaines personnes (heureusement une minorité) semblent être exigeantes d'un blog alors que c'est avant tout un média personnel (et me concernant un bloc-note / base de connaissance public). S'ensuit alors des procès d'intention ou des jugements sans fondement...

On fait l'objet de citations ? alors on est forcément un usurpateur, les vrais experts étant forcémment "underground"

On fait une synthèse ? On dit que le blogueur apporte rien de neuf.

On réagit à quelque chose lu sur le web qui nous paraît intéressant ? On est alors opportuniste.

On vulgarise pour être accessible au plus grand nombre ? On est alors taxé de ne pas être assez pointu.

C'est ça aussi le blogging...

Jean-Marie Le Ray a dit…

Sébastien,

Intéressante, ton approche. Ça me rappelle la série de billets que j'ai faits sur le droit à propos de l'affaire Martinez, domaine où je ne connais absolument rien a priori, et où j'ai été traité par Eolas, entre autres, et nombre d'avocats, de juristes et tout ce que vous voulez, d'ignorant, de prétentieux et de plein d'autres noms d'oiseaux.
Comme si le Droit ne pouvait être débattu que par celles et ceux dont c'est la profession.
Et cela est extensible à tous les autres domaines, un peu dans le sens de ce que tu dis.
Mais comme tu conclus aussi, c'est le jeu.
Vaut-il mieux ne pas jouer ?

Jean-Marie

Sébastien a dit…

Oui l'exercice reste heureusement très intéressant, il n'empêche que l'idealisme des premiers temps est retombé, ce qui explique d'ailleurs peut être la baisse d'activité de la blogosphère constatée par Technorati, l'abandon des commentaires sur certains blogs et les coups de gueule comme celui très juste d'Aurélien : http://www.outil-referencement.com/blog/index.php/545-commentaires-a-la-con

Laurent MATIGNON a dit…

Merci Jean-Marie pour le compliment et inutile de dire que c'est avec un plaisir IMMENSE que j'attends votre futur billet qui en reparlera.

Si ça peut sauver un peu plus de personnes... Et plus personnellement ce serait un peu une consécration pour moi ;-)

Bonne semaine,
Laurent